Vous êtes ici : Accueil / Magazine Février 2010

Magazine Février 2010

Editorial

Réforme : la retraite impossible

par Yan de Kerorguen

A l’occasion du "sommet social", Nicolas Sarkozy a reçu le 15 février 2010, les partenaires sociaux pour lancer le calendrier et la méthode de la réforme des retraites en France.

Reculer l’âge de la retraite, pourquoi pas ? Mais la priorité n’est-elle pas de s’attaquer au problème du travail tout au long de la vie ? Rien d’enthousiasmant dans cette réforme dont l’enjeu est le financement futur des pensions. L’objectif est de limiter les dégâts. Les faits sont là : Il y aura en moyenne 1,5 actif (...)

A l’occasion du "sommet social", Nicolas Sarkozy a reçu le 15 février 2010, les partenaires sociaux pour lancer le calendrier et la méthode de la réforme des retraites en France.

Reculer l’âge de la retraite, pourquoi pas ? Mais la priorité n’est-elle pas de s’attaquer au problème du travail tout au long de la vie ?

Rien d’enthousiasmant dans cette réforme dont l’enjeu est le financement futur des pensions. L’objectif est de limiter les dégâts.
Les faits sont là : Il y aura en moyenne 1,5 actif pour un retraité. Autrement dit : pas assez de cotisants pour assurer une retraite à taux plein. Grosso modo, la solution préconisée est d’allonger la durée du travail après soixante ans et d‘augmenter les cotisations pour que plus d’argent rentre dans les caisses.

En soi, travailler plus longtemps n’est pas un scandale. D’abord, de nombreux pays s’y sont résolus. Ensuite, la durée de vie progresse. L’homme de 60 ans d’aujourd’hui équivaut à l’homme de 50 d’hier. Il est donc en possession de ses moyens. Et d’ailleurs, dans de nombreuses carrières - la carrière politique, par exemple - on est encore un « jeunot » à soixante ans.
Bien sûr tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Si de nombreux professionnels ne se voient pas arrêter de travailler à la soixantaine, de nombreux salariés, eux, à cause de la pénibilité de leurs taches et de leur usure physique, ne se voient pas continuer plus longtemps. Aussi bien, le recul de l’âge légal de départ à la retraite doit-il prendre en compte les paramètres sur les inégalités du temps de travail : emplois précaires, espérance de vie, travail des femmes, temps d’études, très faibles revenus..

Poursuivons le raisonnement. La solidarité intergénérationnelle qui lie les générations entre elles dans l’exécution des engagements devrait donc pousser les aînés à faire un effort pour alléger la facture. Les jeunes générations ont en effet une vie suffisamment compliquée à mener pour en rajouter et leur faire payer le poids de nos dettes colossales, fruit d’un égoïsme monstrueux. Cette refonte du système devrait pouvoir trouver une forme de consensus pour pérenniser avec intelligence le mécanisme de financements de nos pensions légales basé sur la répartition.

Et pourtant, il y a quelque chose de choquant à demander aux gens de travailler plus longtemps. Quoi donc ?
C’est très simple : une grande partie des Français sont dans l’impossibilité de pouvoir cumuler plus de 41 années de travail dans leur existence. La durée d’activité dans l’hexagone est extrêmement concentrée dans la tranche d’âge des 25-54 ans. Chez nos voisins, la durée du travail est étendue tout au long de la vie.

- Alors qu’on prévoit la retraite légale à 61 ans voir à 62 ou 63, force est de constater que la moyenne actuelle de la retraite est de 58 ans. Pas assez ! Exception française : le taux d’activités des plus de 55 ans est seulement de 40% dans l’hexagone contre 60% ailleurs en moyenne. Dès 45 ans, les seniors sont fragilisés. Les chômeurs âgés de 45 à 54 ans représentent 540 000 personnes. Lorsqu’ils sont licenciés, ils n’ont qu’une chance sur dix de retrouver un emploi. Un chômeur est désormais vieux aux yeux des employeurs dès l’âge de 50 ans, voire plus tôt. D’où des difficultés d’insertion qui prennent un caractère souvent dramatique à un âge où l’on doit généralement supporter les charges d’une famille. Surtout quand les enfants sont eux-mêmes au chômage.

- A ce mépris des vieux s’ajoute la méfiance accordée aux jeunes. La France n’aime pas ses enfants. Ces derniers éprouvent les plus grandes difficultés à trouver un emploi avant 25 ans. Un jeune actif sur quatre est au chômage. Le système des stages non payés ou sous payés est en passe de devenir la règle. Ainsi, le taux de chômage des 15-24 ans en France est largement supérieur à la moyenne des autres pays riches. Il oscille entre 20 % et 25%, plaçant la France 2e sur 30 dans le classement de l’OCDE du plus fort taux de jeunes sans emplois. Cela représente 600 000 personnes qui se trouvent déclassées dès le début de leur parcours de vie.

Tous ces exclus du travail n’auront jamais les annuités nécessaires pour avoir une pleine retraite.
N’est-il pas absurde d’entendre les politiques expliquer d’un côté, qu’il faut reculer l’âge de la retraite, alors que de l’autre côté il s’avère impossible de trouver un travail à ces âges-là ? Il y a bien entendu une contradiction flagrante.

Aussi bien le discours lénifiant sur la valeur travail a–t-il quelque chose d’exaspérant dans un contexte de destruction massive d’emplois. Surtout lorsqu’il est assorti d’un soupçon de paresse. Comment dire aux gens, droit dans les yeux , de travailler plus pour gagner plus alors que les gens ont de moins en moins de travail et qu’ils gagnent de moins en moins ? Pourquoi faire travailler plus ceux qui travaillent déjà au lieu de donner du travail à ceux qui n’en ont pas ?

Cette situation propre à la France déclasse et déstabilise une partie du socle social, avec des conséquences politiques potentiellement dévastatrices dont on risque de payer le coût au prix fort. Une jeunesse démotivée, qui voit ses parents exclus du système à la cinquantaine, après des années de bons et loyaux services. Une notion du travail décrédibilisée, perçue comme injuste, valorisant surtout le portefeuille des actionnaires. Enfin, « des trajectoires brisées et des parcours incertains nourrissent, à l’échelle de la société tout entière, la crainte, la méfiance et, plus encore, un ressentiment contre l’école et les institutions », analyse écrit Eric Maurin, économiste, auteur de « L’Égalité des possibles ».

Il est curieux que ces questions, essentielles pour le moral économique et la confiance sociale, soient si peu débattues par la classe politique ? Une réforme de fond et non soumise (au risque d’être baclée) aux aléas des échéances électorales devrait intégrée davabntage les choix individuels et rééquilibrer les inégalités en fonction des aléas du travail. Quand inscrira-t-on la juste répartition du temps de travail, selon les âges, comme enjeu public national prioritaire ? Un tel objectif apporterait une partie de la solution aux retraites. Encore faut-il que la volonté politique soit au rendez-vous.

Augustin Legrand : « Traiter la question du logement dans une logique systémique »

Propos recueillis par Muriel Jaouën

Pourquoi sommes-nous incapables de nous attaquer à la question du mal logement ? Réponses d’Augustin Legrand, porte-parole des Enfants de Don Quichotte.

Le premier février 2010, la Fondation Abbé Pierre publiait son 15ème rapport annuel sur le mal logement. Etat des lieux : en 2009, la France comptait 500 000 personnes privées de domicile, 3,5 millions de mal-logés et (...)

Prospective : le Millennium Project au carrefour des futurs possibles

Prospective foresight network

Le Millennium Project ? Peu de profanes connaissent ce centre de prospective mondial dont la vocation est de mettre à jour l’information et l’analyse des enjeux du futur .
Portrait d’un Institut pas comme les autres.

Dirigé par

Presse en ligne : Un statut de fait contre un statut à gagner

Point de vue de Denis Ettighoffer

Un article du Figaro du 3 novembre sous le titre « les sites Web de presse gagnent enfin un statut », m’intrigue. L’auteur souligne : « ils pourront ainsi bénéficier des aides de l’Etat à la Presse ». Le statut d’éditeur de presse en (...)

Politiques publiques, méthodes créatives : les expériences recensées par la 27ème Région

par Estelle Leroy

Alors que se profilent les élections régionales du mois de mars, la question des politiques publiques menées dans les territoires est l’objet de toutes les attentions.

C'est l'occasion aussi de s'attacher aux différentes expérimentations ont pu être menées ces dernières années en France. C'est ce que propose "Design des politiques publiques", un livre à paraitre au mois (...)

Les 7 clés de l’innovation responsable

par Yan de Kerorguen

Le hasard, l’imagination, la vision, le long terme, la responsabilité, la coopération…autant de vecteurs pour une innovation dont le dénominateur commun est la liberté de recherche

Parler d’innovation revient souvent à (...)

Chronique

H1N1 : « La clarté est le vice de la raison »

Le journal d’un journaliste par Bruno Tilliette

Mardi 26 janvier 2010 Le virus H1N1 n’a pas tué grand monde, on s’en réjouit. S’il n’a guère attaqué les corps, il semble cependant commencer à faire quelques dégâts collatéraux dans la société et sa virulence, dans ce domaine, (...)

Publicité : La mélodie du bonheur

D. Sabo

Le bonheur est à la mode. Tel est l’enseignement que le Planning stratégique de Kantar Media tire de l’analyse de la communication des marques sur l’année 2009.

Pas de doute. Les publicitaires et les annonceurs ont (...)

Saint Valentin : aimer demain...à la folie

par Estelle Leroy et Yan de Kerorguen

Comment, demain, nous dirons-nous « je t’aime » si notre univers est de plus en plus peuplé de compagnons androïdes ?*

Dans un avenir pas si lointain, prévoit David Levy, spécialiste britannique de l’intelligence (...)

En avant la musique ! le pouvoir de la musique sur notre cerveau

par D. Sabo

Là ou s’arrête le pouvoir des mots commence celui de la musique. Des chercheurs témoignent du rôle capital qu’elle joue dans les phénomènes d’apprentissage, de guérison et dans les processus cérébraux.

On apprendra

Jacques Henrard (CPCA) : « Les associations au coeur de l’action publique »

Propos recueillis par Muriel Jaouën

Avec un million de structures, le tissu associatif constitue le troisième pilier de la vie démocratique, affirme le président de la Conférence permanente des coordinations associatives.

Commet se porte le secteur associatif en France ? Il est extrêmement dynamique : 14 millions de bénévoles actifs, 1,8 million de salariés, un million d’associations, 190 associations (...)

Devoir de mémoire

"Le tunnel ", le secret du siège de Sarajevo

"Prix Grand Reporter", primé le 15 février 2010

L’équipe de Place Publique est fière et heureuse de vous informer que le film "Le Tunnel, le secret du siège de Sarajevo", écrit et réalisé par deux de nos collaborateurs, Nedim Loncarevic et Yan de Kerorguen, a reçu le "Laurier (...)

Reprise du procès de Radovan Karadzic le 1er mars 2010

Place publique

Radovan Karadzic est l’un des accusés occupant le plus haut rang parmi les personnes accusés de génocide et de crimes contre l’humanité en Bosnie. Il comparait aujourd’hui, 1er mars, devant le Tribunal pénal International de La (...)

L’immigration irrégulière n’est pas un crime

Place publique

Le Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Thomas Hammarberg, s’alarme de la tendance à criminaliser l’entrée et la présence irrégulières des migrants en Europe.

« La criminalisation de l'entrée et de la (...)

Les transports publics ont la cote

Place publique

En 2009, près de la moitié des Français des villes de + de 50 000 habitants a diminué ses déplacements. Il s’agit le plus souvent de leurs déplacements en voiture en ville.

L'année passée, 48% des habitants affirment (...)

Nouvelle crise d’identité pour l’Europe

par Gilles Bridier

Les attaques contre l’euro traduisent la fragilité de l’Europe. La spéculation qui a abouti à la crise économique s’en prend aux Etats à cause des dettes souscrites pour corriger ses propres excès.

Rien ne justifiait

Retrouvez place-publique.fr sur twitter !

Place publique

Place-publique est sur twitter. rendez-vous sur http://twitter.com/placepublique et suivez-nous chaque jour !

Service civique : les voyages forment la jeunesse

Place publique

Adopté à l’Assemblée nationale, le jeudi 4 février, le nouveau « service civique » devrait remplacer, dès le mois de mars, l’actuel service civil volontaire, jugé trop compliqué, trop méconnu, trop élitiste.

Exit

Sport : les nouveaux stades de plus en plus électroniques

Place publique

A l’heure des Jeux Olympiques de Vancouver, on ne peut s’empêcher de se poser la question : la technologie n’est-elle pas en train de transformer les stades en lieux de sport réel mais aussi électronique ?

Les sports évoluent.

La 27ème Région

Des réseaux sociaux locaux au service de la citoyenneté

par Estelle Leroy

Et si les réseaux sociaux étaient mis à disposition de la collectivité et de la citoyenneté pour leur donner une nouvelle dimension ? Une expérience menée par la 27 ème Région dans le cadre de ses « résidences en territoires » autour du réseau social ruche.org de la ville de Rennes montre comment on peut trouver le chemin d’une citoyenneté (...)

Paysages : les Français font le choix du vert

Enquête UNEP-IPSOS

9 Français sur 10 considèrent le vert comme essentiel pour leur équilibre quotidien. C’est le résultat de l’enquête 2010 menée par Ipsos pour l’Unep-les entreprises du paysage.

Si les Français ne sont pas encore (...)

Environnement : Les engagements de Copenhague ont été confirmés

par Jean-Louis Lemarchand

Les principaux Etats ont confirmé leurs engagements de réduction des gaz à effet de serre pris à Copenhague. Des doutes subsistent quant à leur concrétisation.

Une petite note d’optimisme pour la planète ? Les pays (...)

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique
SOMMAIRE du magazine