L'Observatoire

Villes en mouvement

diminuer augmenter Bookmark and Share

Urbanisme : 5 projets emblématiques de la France de demain

Michel Feltin-Palas, le 8/05/2012

Les monuments du XXIème siècle La fondation Louis Vuitton. Paris. 2013. Frank Gehry. 100M€

« Paris est une ville touristique, qui a besoin de monuments. L’un des reproches faits à Bertrand Delanoé est de n’avoir fait aucun « grand geste architectural ». Mais trop souvent ce grand geste consiste à faire des tours, des hauts bâtiments comme François Mitterrand. Avec ses formes asymétriques et son écrin de verre, le monument que Frank Gehry doit construire dans le bois de Bologne pour accueillir les collections du groupe LVMH et des expositions devrait marquer. »

Des tours dans la ville La Tour Triangle. Paris. 2016/17. Herzog & De Meuron. 500M€

« Les Parisiens sont fâchés avec les tours. On les comprend avec les exemples comme la Tour Montparnasse. Cette tour-là séduit d’emblée par sa silhouette triangulaire qui renouvelle le genre. Je fais le pari qu’elle va plaire. Pour une tour, elle est écologique mais elle demeure plus énergivore qu’un autre bâtiment. En outre, les tours ne « redensifient » par le centre comme on le croit. Les quartiers haussmaniens de Paris sont les plus denses de France, plus denses que les tours de La Défense. Les tours génèrent de la perte de place, à l’intérieur et autour, à cause de l’ombre. La fonction des tours est ailleurs, dans l’imaginaire elles symbolisent la puissance, l’énergie d’une ville qui va de l’avant. »

Une ville remodelée Le vieux port. Marseille. 2013 à 2020. Norman Foster. 80M€. Euroméditerranée. 2013.

« Marseille est une grande ville qui ne va pas bien. Son centre-ville ne va pas bien du tout. Dans la plupart des grandes villes, le centre est bourgeois et les pauvres rejetés à la périphérie. A Marseille, le centre est plus pauvre que les fameux quartiers nord. Or le centre-ville incarne la ville, il est le lieu des sorties, des rencontres, des fêtes, du tourisme. Pas à Marseille.
Le projet de remodelage du vieux port prévoit de le piétonniser en grande partie, de rendre tous les endroits accessibles à tout le monde ce qui n’est pas le cas pour l’instant.
Ce projet remarquable est accompagné du gigantesque projet Euroméditerranée, vaste plan de réhabilitation du quartier de l’autre port, la Joliette, à l’occasion de choix de Marseille comme capitale européenne de la culture en 2013. L’autoroute qui longeait la mer en la surplombant a été démolie et remplacée par un tunnel, les immeubles sont réhabilités, on fait des « rands gestes architecturaux » comme le Mucem, musée des civilisations, l’Euromedcenter, ou le Centre régional de la Méditerranée, conçu en C plongeant dans la mer. Et le centre-ville va retrouver la vue sur la Méditerranée. C’est extrêmement ambitieux mais je pense que ça va relancer la ville. Ou alors c’est que c’est impossible…. »

Une ville plus écolo Une autoroute pour les vélos. Strasbourg . 2013/14.

« Strasbourg est la ville de France où les transports « doux » (vélo, marche, tram…) sont les plus développés. 8 transports sur 100 se font à vélo, contre 3 à Paris depuis Vélib. La ville veut porter ce record à 16 et son raisonnement est simple : le vélo c’est fatigant, pas question d’augmenter le temps de parcours mais doubler le parcours effectué dans le temps actuel. La solution, une piste cyclable sans croisement ni feux ni rien de ce qui ralentit le pédaleur. Reste à déterminer les axes, notamment le long des canaux, pour cette grande première en France, joliment appelée REVE, qui n’est que la pointe avancée d’un ensemble de projets visant à rendre concrètement intéressante l’utilisation du 2 roues. »

Une ville plus douce Une ville accessible aux handicapés. Grenoble.

« C’est une ambition dingue, presqu’herculéenne : rendre trois quartiers accessibles non seulement aux handicapés physiques, mentaux, aux sourds et aveugles. Voirie, transports, signalétique, bâtiments publics mais aussi immeubles de bureaux car l’intégration des handicapés passe surtout, disent beaucoup d’entre eux, par le travail. Nos villes ont été conçues pour les forts. Le pari de Grenoble, c’est qu’une ville accueillante pour les handicapés est une ville accueillante les femmes enceintes, les jeunes parents avec enfants les personnes âgées…. La France vieillit, nous serons tous un jour ou l’autre moins agiles. Ces trois quartiers sont une tape pour Grenoble mais certainement un exemple pour le reste de la France. »


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (Villes en mouvement)