L'Observatoire

Moi et ma planète

diminuer augmenter Bookmark and Share

Travailler dans les énergies renouvelables, un métier d’avenir

Place publique, le 4/02/2013

L’association de grands industriels et des gouvernements suscite l’émergence d’un marché des énergies renouvelables plus que prometteur. Bref panorama des progrès de ce secteur très actif.

Les offres de travail dans le secteur des énergies renouvelables se multiplient. Les commerciaux et spécialistes de l’efficacité énergétique sont de plus en plus demandés, selon les données de la 3ème édition du baromètre des emplois de la croissance verte et du développement durable, réalisé par le cabinet de recrutement Orientation durable. Ce sont le prix du pétrole et l’évolution de la réglementation qui jouent considérablement en faveur du développement de ces métiers de la maîtrise de l’énergie. En octobre 2012, on comptait 972 offres de chefs de projet et 203 offres de postes commerciaux, alors qu’on en comptait respectivement 134 et 118 en mars de la même année !

En France, le photovoltaïque en pleine croissance malgré quelques bémols

La ministre de l’environnement, Delphine Batho lance une politique active envers les énergies renouvelables. Elle prévoit le doublement des volumes cibles du photovoltaïque pour 2013 et un coup de pouce aux modules de fabrication européens. Les mesures pour cette année comprennent aussi le lancement d’un nouvel appel d’offres autour d’un objectif global de 400 MW répartis entre les technologies innovantes (photovoltaïque) et les technologies matures (ombrières de parking et de bâtiment). L’ensemble de ces mesures reçoit un accueil très positif des entreprises et des administrations mais il reste un bémol : le calendrier, qui semble trop lent dans le cadre de mesures d’urgence...

L’éolien offshore ou la conquête d’un marché émergent

Le parc éolien mondial connaît une croissance annuelle moyenne de plus de 25 %. Ce chiffre remarquable est notamment dû au développement des éoliennes flottantes, nouveau moteur de croissance. Ce secteur reste donc prometteur et séduit de nombreux groupes industriels qui bénéficient de soutiens des gouvernements et de fonds publics. Pour autant, la technologie éolienne n’est pas encore mature et elle ne permet pas l’exploitation des gisements au-delà de 40 mètres de profondeur. Cependant, de nouveaux projets tentent de répondre à ce problème. En France, on compte deux initiatives importantes en cours de développement : « Winflo » en Bretagne qui prévoit une puissance de 2,5 MW et « Vertiwind », en région PACA, qui prévoit une puissance de 2 MW. Ces projets prometteurs pourraient s’imposer sur le marché de l’éolien flottant.

Irlande : moins d’austérité, plus de vert

Après avoir connu une politique économique d’austérité très sévère, les Irlandais semblent enfin remonter la pente, entre autres grâce à une stratégie de croissance innovante fondée sur les énergies renouvelables ! Les revenus de l’État les plus conséquents (sans compter l’aide de 1,17 milliard de dollars apportée par le FMI) ont pour origine les énergies renouvelables et la taxation des énergies fossiles et des déchets. La croissance du pays pourrait même atteindre les très convoités 2 % du PIB cette année, en partie grâce à une réglementation qui impose une taxe sur l’utilisation de combustibles fossiles dans les foyers, les bureaux, les automobiles et les usines. Émettre du dioxyde de carbone devient coûteux en Irlande !

http://place-publique.fr/spip.php?page=forum&id_article=6760

Réagir à cet article


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (Moi et ma planète)