L'Observatoire

Economie et social

diminuer augmenter Bookmark and Share

Sol : la monnaie alternative toulousaine

Place publique, le 6/06/2011

Consommer autrement grâce à une monnaie complémentaire, éthique, locale et non capitalisable. C’est désormais possible à Toulouse grâce à la monnaie solidaire lancée par la mairie de Toulouse, appelée Sol Violette.

L’association Sol Violette (1) a pour but d’expérimenter puis étendre à Toulouse et son agglomération l’usage d’une monnaie complémentaire et sociale dont la vocation est d’inciter les acteurs de l’économie à produire et consommer localement dans le respect des humains et de la nature. Sol comme solidaire et violette comme l’emblème de la Ville rose. Sa création a pour but de renforcer les échanges économiques locaux, et de contribuer au développement d’une économie fondée sur des valeurs éthiques, écologiques et sociales.

Ses missions : développer une économie locale durable respectueuse des hommes et de la nature, liée aux besoins réels et immédiats des habitants de Toulouse regroupés en réseau ; faire dialoguer ses parties prenantes par un comité local d’agrément cohérent et représentatif pour décider démocratiquement désagréments et des orientations de ce réseau ; impulser entre eux l’usage d’un moyen d’échange éthique ; piloter démocratiquement sa circulation

En quête d’une solution pour garantir l’authenticité de ces coupons, la mairie a souhaité protéger ses Sols Violettes avec des Code à Bulles de Prooftag, fondée en 2004 par Novatec, laboratoire privé de recherche pour l’industrie électronique (2).

La délégation à l’économie sociale et solidaire créée par la Mairie de Toulouse travaille sur lancement de cette monnaie complémentaire éthique et locale depuis 2010. Sa création a pour but de renforcer les échanges économiques locaux, et de contribuer au développement d’une économie fondée sur des valeurs écologiques et sociales C’est en adhérant à l’association Sol que les toulousains peuvent changer leurs euros en Sol Violette au Crédit Municipal ou au Crédit Coopératif. Les sols sont utilisables dans une quarantaine d’entreprises de la ville. Un Sol est équivalent à un euro. «  Cet argent n’est pas une alternative à l’euro mais permet à des personnes modestes de consommer localement, avec une monnaie non spéculative », explique Pierre Cohen, maire de Toulouse

Pour garantir la valeur des Sols Violettes, il était nécessaire d’empêcher toute tentative de fraude en traçant et sécurisant chaque billet. Ainsi, chaque titre émis est équipé d’un Scellé à Bulles, garant de l’authenticité et de l’intégrité du bon. Pour cette monnaie sociale et solidaire, le Scellé à Bulles™ est une garantie de confiance pour les commerçants ou entreprises affiliés et un argument pour l’association Sol Violette de rapidement agrandir son réseau d’échange.

"Grace au Code à Bulles proposé par Prooftag nous avons pu donner vie au projet Sol Violette très rapidement pour un coût en parfaite adéquation avec la taille de notre expérimentation." déclare Frédéric Bosquet responsable du Projet Sol Violette à la Mairie de Toulouse et coordinateur national. "Nous avons reçu l’approbation des organismes de crédit impliqués dans le projet ainsi que l’appui de la Banque de France pour l’utilisation de cette technologie innovante" ajoute Frédéric Bosquet.

Déjà utilisée pour protéger et certifier l’origine de documents administratifs en France et à l’étranger, la technologie du Code à Bulles™ trouve une nouvelle application pour la sécurisation de titres de paiement.

"Le Code à Bulles trouve tous les mois de nouvelles applications. Encore une fois c’est son niveau de sécurité élevé et sa facilité de mise en œuvre qui a permis à Prooftag de répondre aux besoins du projet Sol Violette" déclare Franck Bourrières.

* 1. Les partenaires de SOL Violette sont : les CLAS ; les comptoirs de change en € ; le Crédit Municipal ; le Crédit Coopératif ; Ethic et Chic ; Le local du 36 ; Les Maisons des Chômeurs.

* 2. C’est en 1999 que Novatec découvre de manière accidentelle, lors de la mise au point d’un procédé de dépôt d’adhésif, une génération « spontanée » de bulles dans un polymère. Ce qui apparaît alors comme un défaut majeur est ingénieusement transformé en une technologie de haute sécurité : le Code à Bulles.


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (Economie et social)