L'Observatoire

Economie et social

Citoyenneté

diminuer augmenter Bookmark and Share

Réduire la pauvreté dans les villes d’Europe

Place publique, le 5/11/2010

Les systèmes de protection sociale de l’Union européenne comptent parmi les plus développés au monde et pourtant, trop d’Européens vivent encore aujourd’hui dans la pauvreté.

Le phénomène revêt des formes complexes mais les chiffres parlent d’eux-mêmes :

• Plus de 84 millions de personnes vivent en deçà du seuil de pauvreté (seuil fixé à 60% du revenu médian de leur pays), soit 17% de la population européenne.

• Un Européen sur dix vit au sein d’un ménage où personne ne travaille.

• Pour 8% des Européens, l’emploi ne suffit pas à éviter la pauvreté.

• Quelque 19 millions d’enfants sont menacés de pauvreté et sont touchés de manière disproportionnée.

Des investissements à long terme, un fort engagement politique et une approche intégrée sont nécessaires pour réduire la concentration de la pauvreté dans les villes d’Europe. Ce sont quelques-unes des recommandations clés issues de la campagne « EUROCITIES, villes inclusives pour l’Europe ».

« 75% de la population européenne résident dans les villes, la pauvreté et l’exclusion sont en majorité des phénomènes urbains, a récemment déclaré Paul Tilsley, Député adjoint du Conseil municipal de Birmingham et Président d’Eurocities Affaires Forum Social. Nos résultats montrent qu’il y a des disparités importantes, même dans les villes les plus prospères d’Europe. Nous voulons éviter que le fossé entre riches et les pauvres s’élargisse dans les villes. Cependant, pour cela, les autorités locales ont besoin de plus de pouvoir et d’un soutien plus important tant des gouvernements nationaux que de l’Union européenne. »

Parmi les programmes développés dans le cadre de l’Année européenne 2010 de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, la campagne EUROCITIES qui s’est rendue dans huit villes européennes, a réuni plus de 600 élus locaux et experts. Cette tournée a permit d’élaborer des indicateurs de pauvreté dans le domaine urbain, et de définir ses causes et ses conséquences.

Il ressort de cette campagne que :

- 1. La meilleure approche pour lutter contre la pauvreté est une coordination et un suivi intégré dans les actions sociales, environnementales et économique en mettant l’accent sur les personnes et le lieu.
- 2. Les approches intégrées doivent être mieux soutenus par la politique et le financement de l’UE.
- 3. Une meilleure coordination est nécessaire entre les différents niveaux de gouvernement. Le gouvernement local devrait en effet être consulté sur les programmes de réformes et actions nationales.
- 4. La politique de la ville doit être en cohérence avec les volontés politiques nationales et celles de l’UE, afin d’offrir des preuves sur la manière dont la politique est appliquée sur le terrain.
- 5. La lutte contre la pauvreté doit être considérée comme un investissement qui favorise la cohésion sociale et la croissance économique ainsi que les économies sur les dépenses publiques.
- 6. Actions de lutte contre l’exclusion sociale requièrent un engagement politique à tous les niveaux de gouvernance ainsi qu’a l’échelle européenne.

Dans les mois à venir, la Commission européenne présentera son initiative phare « Plateforme européenne contre la pauvreté et l’exclusion sociale », qui vise à assurer la cohésion économique, sociale et territoriale et à renforcer les partenariats et les approches intégrées. Ces recommandations seront ensuite transmises aux représentants de la DG Emploi des affaires sociales et de l’emploi lors de leur réunion du conseil en Décembre 2010.

Objectifs de l’Année européenne

• Reconnaître le droit fondamental des personnes en situation de pauvreté et d’exclusion sociale à vivre dans la dignité et à jouer un rôle actif dans la société ;

• Accroître l’adhésion du public aux politiques d’inclusion sociale, en favorisant l’engagement de tous les acteurs publics et privés ;

• Promouvoir une plus grande cohésion dans la société et susciter la prise de conscience des avantages que comporte, pour tous, une société sans pauvreté ;

• Renouveler l’engagement de l’UE et de ses États membres à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale et associer toutes les parties prenantes à la poursuite de cet objectif.

Actions

Plusieurs centaines d’activités sont organisées au cours de l’année 2010, y compris des campagnes de sensibilisation, des initiatives innovantes, des actions de solidarité créatives, des débats, des conférences et des concours qui mettent en relief des réalisations et des expériences réussies dans le domaine de la pauvreté et de l’exclusion sociale. De plus, des partenariats ont été conclus avec des organisateurs d’événements majeurs en Europe, tels que le festival international d’Édimbourg, le salon du livre de Francfort et le festival de journalisme international de Pérouse, pour ne citer qu’eux.

Ces événements européens impliquent un large éventail d’intervenants dont des organisations de la société civile et des organisations défendant les intérêts des personnes en situation de pauvreté, ainsi que les partenaires sociaux et les autorités locales et régionales.

À l’échelon national, des programmes ont été élaborés pour adapter les orientations politiques définies au niveau européen aux enjeux et aux spécificités de chaque pays, en vue d’une mise en œuvre au niveau local. Ces programmes nationaux sont publiés sur le site web de l’AE2010.

Pour en savoir plus à ce sujet, rendez-vous sur www.2010againstpoverty.eu


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (Economie et social)


Dans la même thématique (Citoyenneté)