L'Observatoire

Economie et social

Solidarités

diminuer augmenter Bookmark and Share

Pour une microfinance responsable

Place publique, le 27/05/2011

Initié par ACTED, le Crédit Coopératif et la Mairie de Paris, le Forum Convergences 2015 a réuni, du 3 au 5 mai 2011, 3000 personnes lors de sa 4ème édition à Paris avec un objectif commun : contribuer à l’émergence de nouvelles solidarités dans le Nord et le Sud et oeuvrer pour une microfinance responsable.

Pendant trois jours, les opérateurs publics, les acteurs du secteur privé, des multinationales aux entrepreneurs sociaux, et les représentants de la société civile ont échangé idées, expériences, pratiques et perspectives sur les moyens innovants et les financements pour contribuer à une réduction durable de la pauvreté.

La diversité des partenaires engagés, les propositions des 200 intervenants, l’expertise des acteurs de la microfinance, de l’entrepreneuriat social, de la coopération internationale, du commerce équitable et de l’économie sociale et solidaire, le dialogue entre opérateurs du Sud et du Nord, et la contribution des 3000 participants ont fait du Forum Convergences 2015 le Davos français des nouvelles solidarités.

Pour Frédéric Roussel, fondateur d’ACTED et du Forum, « Convergences 2015 associe des acteurs et des univers certes bien différents mais tous réunis par la volonté d’agir, d’investir autour du capital humain. Cette confrontation des points de vue doit contribuer à améliorer l’action, l’articulation et l’impact des multiples acteurs engagés pour un monde plus équitable et plus durable. »

. Les 3 jours de discussion ont abouti à l’émergence d’un consensus pour un développement de nouveaux financements pour la solidarité internationale, un changement d’échelle de l’entrepreneuriat social, et pour une microfinance plus responsable avec le lancement de l’Appel de Paris (www.appeldeparis.org).

Convergences 2015, appuyée par un collectif de partenaires, a rédigé l’« Appel de Paris pour une microfinance responsable ». En réponse à la commercialisation excessive de la microfinance et aux dérives que cette commercialisation a entraînées, cet Appel de Paris rappelle des valeurs fondamentales pour le secteur et propose une série d’actions visant à améliorer ses pratiques et son impact.

Lancé officiellement lors du 4ème Forum Convergences 2015 de mai 2011, cet « Appel de Paris pour une microfinance responsable » fait l’objet d’une campagne de plaidoyer et d’action auprès de tous les acteurs intéressés : le grand public, les professionnels du secteur et les décideurs. .

Inventé il y a 30 ans par les pays du Sud comme un instrument de lutte contre la pauvreté, le microcrédit est aujourd’hui présent dans plus de 80 pays en développement et touche 190 millions de personnes, parmi lesquelles 128 millions de pauvres, dont 81 % de femmes. En permettant à des personnes exclues des services financiers formels de bénéficier de petits prêts pour créer ou développer des activités génératrices de revenus et en leur proposant également des services de micro-épargne et de micro-assurance et d’autres services non financiers, les institutions de microfinance rendent un service irremplaçable à ces populations et contribuent à améliorer leurs conditions d’existence. Dans le contexte des pays développés, le microcrédit contribue à remettre en selle les laissés pour compte du système économique et financier.

Les signataires de l’Appel de Paris

1. réaffirment le rôle de la microfinance comme outil de développement et la contribution des institutions de microfinance à la promotion économique et sociale des femmes dans les pays en développement,

2. considèrent que les institutions de microfinance doivent poursuivre un double objectif de long terme d’impact social et de viabilité financière,

3. regrettent que quelques institutions, motivées par la seule recherche du profit, aient pu, par leurs pratiques, jeter le discrédit sur des milliers d’institutions fidèles à la vocation sociale de la microfinance et dévouées à leurs communautés,

4. appellent les institutions de microfinance, leurs associations régionales, les régulateurs et les organisations de coopération internationale à mettre en œuvre systématiquement les principes et règles déjà élaborés par l’industrie pour corriger et prévenir ces dérives, et à les compléter autant que de besoin par des réglementations adaptées au contexte de chaque pays,

5. encouragent les institutions de microfinance à adopter des codes de conduite et des labels, et à prendre des engagements, vérifiables au travers d’indicateurs incontestables, pour accroître et démontrer leur impact sur la pauvreté,

6. encouragent les chercheurs et les universités à intensifier leur coopération avec les institutions de microfinance pour réaliser des études d’impact et diffuser les meilleures pratiques,

7. appellent les organisations financières internationales et les agences de coopération à maintenir leurs engagements dans la microfinance, à y encourager l’innovation et la diversification, et à concentrer leurs programmes sur les zones géographiques, en particulier l’Afrique, les secteurs, en particulier l’agriculture, et les services, notamment la micro-assurance, où les besoins sont les plus manifestes,

8. demandent au G20 de donner mandat à un Comité pour une Microfinance Responsable, représentatif des organisations régionales de microfinance, des institutions financières internationales, des investisseurs et des fournisseurs de services, d’organiser des États généraux de la Microfinance responsable pour proposer toute mesure propre à sécuriser le développement de la microfinance, dans le respect de sa mission sociale.

De cette 4ème édition du Forum Convergences 2015 sont nés de nouveaux partenariats, des propositions innovantes. Fort du succès de cette édition 2011, les partenaires de Convergences 2015 appellent tous les acteurs engagés pour un monde meilleur à se mobiliser à nos côtés.

* Convergences 2015 est aujourd’hui une plateforme européenne permanente d’échanges, de synergies pour une nouvelle économie sociale, plus efficace, avec plus d’impact et d’investissements. L’initiative vise à améliorer l’action et l’articulation des multiples acteurs engagés pour un monde plus équitable et durable. Cette initiative s’adresse aux acteurs économiques, aux acteurs politiques et aux acteurs de la société civile partageant des valeurs communes de solidarité et de responsabilité face aux défis actuels. Les discussions prioritaires et convergentes se focaliseront autour des thématiques de l’entrepreneuriat social, la microfinance, l’économie sociale et solidaire, la coopération internationale, le commerce équitable, le social business et les stratégies BoP.


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (Economie et social)


Dans la même thématique (Solidarités)