L'Observatoire

Solidarités

diminuer augmenter Bookmark and Share

Les gouvernements européens se mobilisent pour aider les Roms

Place publique, le 5/11/2010

Les représentants des 47 États membres du Conseil de l’Europe, de l’UE et de la communauté rom réunis le 20 octobre 2010 à Strasbourg ont unanimement condamné la discrimination largement répandue à l’encontre des Roms et leur marginalisation sociale et économique.

Le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, Thorbjørn Jagland, à l’initiative de qui cette réunion a été organisée à la suite des inquiétudes de l’été dernier autour des droits des Roms, a déclaré : « Le temps est venu d’agir. Aujourd’hui, nous avons pris un nouveau départ pour réellement aider la population rom d’Europe. Les Roms sont nos concitoyens européens".

Les États membres ont décidé de s’unir dans un seul et même effort pour donner une réponse paneuropéenne aux besoins des quelque 12 millions de Roms vivant sur notre continent.

La “Déclaration de Strasbourg” rappelle des principes directeurs et priorités :

- a) la non-discrimination, la citoyenneté, les droits des femmes et des enfants ;

- b) l’inclusion sociale, notamment en matière d’éducation, de logement et de soins de santé ;

- c) l’autonomisation et un meilleur accès à la justice.

Elle prévoit également la création d’un nouveau programme de formation européen pour plus d’un millier de médiateurs roms, qui dispenseront des conseils juridiques et administratifs aux communautés roms. En 2011, il est prévu de former quelque 440 médiateurs roms ; ce chiffre pourrait passer à plus d’un millier dans les années suivantes, en fonction des ressources disponibles. Le Conseil de l’Europe prévoit en outre de former une centaine de juristes en 2011. Les médiateurs et juristes roms interviendront pour améliorer l’accès au logement, à l’enseignement, aux soins de santé et à l’emploi, et feront aussi le lien entre communautés roms et société civile.

Ces actions s’appuieront sur l’expertise du Conseil de l’Europe pour développer la coopération nécessaire avec les autorités centrales et régionales et les pouvoirs locaux, ainsi qu’avec des organisations internationales.


Vos commentaires

Posté le 5 novembre 2010 à 16:42 , par Saisissez votre nom

Ce qui est domage c est que la solution de population ROMS doit venir directement des pays dont ils sont issues et non des pays europeens qui ont déja assez de pauvres dans leur propre pays (pour moi les francais qui subissent la crise sont prioritaires est devraient bénéficier des aides que l ’on donne au roms)
je suis favorable a l’expultion massive et sans précedent de roms sur le terrictoire francais
je tiens a dire que je suis socialiste et non de droite


Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (Solidarités)