L'Observatoire

Sciences et société

diminuer augmenter Bookmark and Share

Les Européens s’intéressent davantage à la science qu’au sport

Place publique, le 21/06/2010

Selon un nouveau rapport de l’Eurobaromètre publié aujourd’hui, près de 80 % des Européens déclarent s’intéresser aux découvertes scientifiques et aux évolutions technologiques alors que 65 % disent s’intéresser au sport.

Bonne nouvelle ! Les Européens s’intéressent davantage à la science qu’au sport et souhaitent stimuler la recherche au sein de l’UE

Ils sont plus de 70 % à penser que les financements de l’UE en faveur de la recherche deviendront plus importants à l’avenir. 57 % pensent que les scientifiques devraient faire plus d’efforts pour communiquer sur leur travail et 66 % pensent que les gouvernements devraient inciter davantage les jeunes à s’intéresser aux sujets scientifiques. Les Européens reconnaissent majoritairement les bénéfices et l’importance de la science, mais ils sont également nombreux à exprimer leurs craintes face aux risques émanant des nouvelles technologies et au pouvoir que le savoir confère aux scientifiques.

« La recherche scientifique dans des secteurs de pointe sera déterminante pour assurer le succès de la stratégie Europe 2020 et maintenir la compétitivité européenne, affirme Mme Máire Geoghegan-Quinn, membre de la Commission européenne chargée de la recherche, de l’innovation et de la science. À terme, cela signifie que les Européens ordinaires doivent soutenir la science et faire pression pour que les gouvernements et les entreprises investissent dans ce domaine. Ces résultats montrent une très grande prise de conscience de l’importance de la science. Ils démontrent également que tant les hommes et femmes politiques - comme moi – que les scientifiques eux-mêmes doivent expliquer davantage ce qu’ils font et pourquoi. »

Au niveau de l’UE des 27, 61 % des personnes se considèrent très ou modérément bien informées des découvertes scientifiques et des évolutions technologiques. 74 % estiment que la coopération en matière de recherche en Europe, financée par l’Union européenne, deviendra de plus en plus importante. Plus de six Européens sur dix pensent que la recherche collaborative est plus créative et plus efficace. La coopération entre les États membres est largement encouragée (72 % des Européens l’approuvent).

Globalement, l’enquête montre que les citoyens européens ont une vision assez optimiste de la science et de la technologie – 75 % des personnes ayant répondu à cette enquête sont d’accord ou plutôt d’accord pour dire que la science et la technologie offriront davantage d’opportunités aux générations futures. Toutefois, une légère tendance au scepticisme se fait sentir par rapport à l’enquête de 2005.

Les Européens voient de façon positive l’engagement des jeunes dans la science, mais estiment que les gouvernements n’en font pas suffisamment pour stimuler un large intérêt. Il leur semble nécessaire que les gouvernements fassent davantage d’efforts pour encourager les femmes à s’intéresser à la science, car cela aurait un effet positif – 63 % pensent que si davantage de femmes faisaient de la recherche, la manière de mener des recherches s’améliorerait.

Cette enquête spéciale de l’Eurobaromètre a été menée sous la forme d’entretiens individuels dans 32 pays européens[1] afin d’évaluer l’attitude générale des citoyens européens face à la science et à la technologie et de voir si cette perception a évolué de manière significative depuis 2005. Au total, 31 243 personnes ont été interrogées entre le 29 janvier et le 25 février 2010.

Les résultats sont disponibles sur la page « Opinion publique » du site web Europa à l’adresse suivante :http://ec.europa.eu/public_opinion/index_fr.htm


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (Sciences et société)