L'Observatoire

Les révolutions du travail

diminuer augmenter Bookmark and Share

Les embouteillages et les transports bondés, accusés par 3/4 des Français

Place publique, le 4/04/2011

Avec l’éloignement croissant des centres d’activité économique par rapport aux zones d’habitation, les trajets domicile/travail sont de plus en plus contraignants pour les salariés et les entreprises. Les ¾ des Français considèrent les embouteillages et les transports en commun bondés comme la plus grande nuisance liée à leurs trajets professionnels, révèle un sondage effectué par Régus

En France, selon l’étude Regus, la durée moyenne du trajet domicile/travail est évaluée à 29 minutes. Pour 21 % de la population, il n’est pas rare de dépasser les 45 minutes par trajet. Cependant, le temps de trajet n’est pas le problème principal relevé par les salariés. Les résultats de l’enquête ont permis d’identifier les principaux facteurs en cause dans le stress des transports, tant pour les automobilistes que pour les usagers des transports en commun :

Les sept grands maux des transports français

1. Embouteillages ou trains/bus bondés (72%)
2. Retards et interruptions de service (57%)
3. Conducteurs dangereux (35%)
4. Pollution et surchauffe (32%)
5. Manque d’informations de la part des prestataires de services (26%)
6. Conversations peu discrètes au téléphone (23%)
7. Agressivité au volant (19%)

Au-delà de la gêne ressentie directement par les usagers des transports, aucune entreprise ne souhaite voir arriver ses collaborateurs épuisés et stressés dès le matin, incapables de travailler efficacement tout au long de la journée. Pour Olivier de Lavalette, Directeur Général Europe du Sud de Regus, : « Chacun d’entre nous peut se reconnaître dans les résultats de cette enquête. Les retards et les interruptions de service contribuent à miner une journée de travail qui s’annonçait pourtant calme et productive. Pour remédier à ce type de désagréments et éviter de perdre du temps dans les transports pendant les heures de pointe, de nombreux français et entreprises ont opté pour un nouveau mode de travail, plus flexible, permettant aux collaborateurs de travailler à proximité de chez eux et à des horaires adaptés à leurs rythmes personnels et professionnels. Cette transition vers de nouvelles habitudes impliquent des adaptations managériales qui sont en général bien acceptées si toutes les parties prenantes de l’entreprises sont consultées ».

Un bond vers le télétravail s’annoncerait-il ? Une bonne nouvelle pour les Français, le Centre d’analyse stratégique prévoit 50% de la population française sera concernée par le télétravail d’ici 2015, contre 30% aujourd’hui. Réduisant l’encombrement dans les transports et augmentant le taux de l’emploi, le télétravail serait aussi une bonne nouvelle pour l’environnement, réduisant la pollution liée aux transports

*Plus de 10 000 professionnels de la base de données mondiale de contacts de Regus, premier fournisseur mondial d’espaces flexibles de travail, ont été interrogés au cours des mois d’août et septembre 2010. Les participants ont été interrogés sur leur temps de trajet domicile/travail et les principales causes de stress lors de ces déplacements.
L’étude a été menée et gérée par l’organisme indépendant MarketingUK.


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (Les révolutions du travail)