L'Observatoire

Moi et ma planète

diminuer augmenter Bookmark and Share

les 10 indicateurs clés de l’environnement 2010

Place publique, le 16/05/2010

Le Service de l’observation et des statistiques du Commissariat général au développement durable a publié les 10 indicateurs clés de l’environnement 2010 : air, biodiversité, ressources, eau, territoires, déchets, effet de serre, économie, énergie, opinion des Français.

Air et environnement : Pollution de l’air en milieu urbain

D’après des données Ademe, pour la France métropole hors Corse), la qualité de l’air des villes de France s’est globalement améliorée entre 2000 et 2008, au vu des teneurs de 4 polluants. La diminution des concentrations en SO2 contribue beaucoup à cette amélioration.

À l’opposé, les teneurs en ozone (O3) restent au dessus de leur niveau de 2000. Les concentrations en NO2 sont en légère baisse. Malgré une diminution en 2008, aucune tendance significative n’est observée pour les particules PM10.

Eau et environnement : Pollution des cours d’eau

D’après les agences de l’Eau, l’excès de phosphates (orthophosphates) et de nitrates dans l’eau est un facteur d’eutrophisation. Les teneurs en orthophosphates dans les cours d’eau ont globalement baissé de moitié entre 1998 et 2007, grâce aux meilleurs traitements en stations d’épuration et à la baisse sensible de l’utilisation des engrais phosphatés. La diminution modérée des recours aux engrais azotés n’a pas eu d’effet sensible sur les teneurs en nitrates qui, selon les régions, restent stables ou sont en légère hausse.

Biodiversité Eau et environnement : Oiseaux communs

D’après le Muséum national d’histoire naturelle, en 2010, en France métropole), la tendance générale d’évolution constatée en 20 ans d’observation pour les 65 espèces d’oiseaux communs suivies traduit le déclin des espèces agricoles (-25 %), sensibles à la dégradation des habitats, le déclin des espèces des milieux bâtis (-21 %) et des espèces des milieux forestiers (-12 %). Les espèces généralistes s’adaptent mieux et progressent (+20 %). Les mêmes tendances s’observent en Europe.

Territoire et environnement : Occupation des sols

Selon Agreste, Teruti-Lucas, en 2010, en France métropole), les zones artificialisées atteignent 9,4 % du territoire en 2008, soit 5,1 millions d’hectares, ce qui représente environ 800 m2 par habitant. 16 % de ces surfaces correspondent à des sols bâtis (maisons, immeubles, …), 44 % à des sols revêtus ou stabilisés (routes, parkings, …) et 40 % à d’autres espaces artificialisés (jardins, chantiers, …). Les espaces artificialisés s’accroissent d’environ 60 000 ha par an depuis 1993, aux dépens principalement des terres agricoles, mais aussi des milieux semi-naturels.

Déchets et environnement : Déchets municipaux

Selon l’Ademe, en 2008, les quantités de déchets collectés par les municipalités atteignent 34,3 millions de tonnes, contre 26 en 1995. Les quantités d’encombrants et déchets verts acheminés en déchèteries ont été multipliées par près de quatre au cours de la période. Le poids des emballages collectés en porte à porte ou en apport volontaire a doublé. Ces évolutions traduisent notamment une offre croissante des dispositifs de collecte. Les priorités sont aujourd’hui de réduire la production de déchets et de développer le recyclage.

Effet de serre et environnement : Émissions

D’après Citepa, les émissions de gaz à effet de serre ont globalement diminué de

6,4 % entre 1990 et 2008. Les émissions des transports sont en hausse de 13,5 % et représentent 26 % du total en 2008. Celles du résidentiel-tertiaire ont augmenté de 11,4 %. Ces hausses ont été compensées par la baisse des émissions industrielles et agricoles. L’objectif à long terme du Grenelle de l’environnement est de diviser par 4 les émissions de 1990 d’ici 2050. L’UE-27 s’est engagée à réduire ses émissions de 20 % à l’horizon 2020.

Energie et environnement : Énergies renouvelables

En 2008, la production d’énergie primaire d’origine renouvelable est de 19 Mtep en France métropolitaine. Elle est aux deux tiers thermique, provenant de la biomasse : bois, déchets, biocarburants et biogaz. L’électricité d’origine renouvelable représente le tiers restant et provient à 86 % de l’hydraulique, à 8 % de l’éolien, en forte progression, et à 6 % de la biomasse, le photovoltaïque n’intervenant encore qu’à la marge.

Economie et environnement : Emploi dans l’environnement

L’emploi dans l’environnement a crû de 3 % par an entre 2004 et 2008, contre 0,9 % pour l’emploi intérieur total. En 2008, on compte 405 000 emplois environnementaux, en équivalent temps plein, dont 290 000 dans les éco-activités marchandes des entreprises. Les emplois dans l’environnement représentent 1,6 % de l’emploi intérieur total.

Opinion et environnement : Préoccupations des Français

Selon l’Insee, dans son enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages de novembre 2009, parmi les problèmes liés à la dégradation de l’environnement, ceux qui paraissent les plus préoccupants sont par ordre décroissant :
- Le réchauffement de la planète et l’effet de serre ;
- La pollution de l’air ;
- La pollution de l’eau, des rivières et des lacs ;
- L’augmentation des déchets des ménages ;
- Les catastrophes naturelles (inondations, tempêtes, séismes, feux de forêts, …) ;
- La disparition de certaines espèces végétales ou animales ;
- La gêne occasionnée par le bruit.


Vos commentaires

Posté le 22 mai 2010 à 11:53 , par Nelly Boutinot

La biodiversité, nous en faisons partie, nous en dépendons

Invitation sur le portail
www.objectif-biodiversite.org

cordialement


Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (Moi et ma planète)