L'Observatoire

Economie et social

diminuer augmenter Bookmark and Share

Le mouvement coopératif confirme sa croissance

Par Muriel Jaouën, le 7/07/2010

Le Groupement national de la coopération publie l’édition 2010 du “Top 100 des entreprises coopératives”. Petit état des lieux d’un pan structurant du tissu économique et social français.

Près de 3% de l’emploi salarié. C’est ce que représentent à elles seules les cent premières structures coopératives en France. L’édition 2010 du “Top 100 des entreprises coopératives” du Groupement national de la coopération (GNC) propose une photographie détaillée d’un secteur d’activité structurant du paysage économique et social. Cette étude se base sur les chiffres d’affaires 2008 consolidés des entreprises coopératives françaises.

Selon la définition de l’Alliance Coopérative Internationale (ACI), une coopérative est “une association autonome de personnes volontairement réunies pour satisfaire leurs aspirations et besoins économiques, sociaux et culturels communs au moyen d’une entreprise dont la propriété est collective et où le pouvoir est exercé démocratiquement”.

Avec un chiffre d’affaires cumulé de 181 milliards d’euros, équivalent à 9,3% du PIB national, les 100 premières entreprises coopératives représentent 70% du business de la filière coopérative en France. Entre 2007 et 2008, le chiffre d’affaires du “top 100” a augmenté de 16%. Depuis 2005, il a grimpé de 33%.

Les 100 premières coopératives françaises emploient 674 000 personnes. Elles rassemblent 2,8% du salariat en France, et représentent plus de trois fois le volume global de l’emploi dans l’industrie automobile.

Très implantées dans le tissu local, les coopératives figurent dans de nombreuses régions parmi les principaux employeurs privés. Les trois quarts du “top 100” ont leur siège social en région, quand plus de 90% des cent entreprises françaises concentrent leur tête de pont en Ile-de-France.

En France, une personne sur deux est membre d’une ou plusieurs coopératives. Là encore, les chiffres traduisent la croissance du secteur. Depuis 2003, les cent première entreprises coopératives ont vu le nombre de leurs sociétaires passer de 18,6 à 22 millions.

De facto, le modèle est aujourd’hui largement présent dans l’ensemble de l’économie, au travers de coopératives bancaires, agricoles, artisanales, commerçantes, de transports, d’HLM, scolaires, de copropriété…

- Les banques
Les banques coopératives collectent 60% des dépôts bancaires en France. Structurées autour de quatre grands réseaux, elles emploient 320 225 personnes et fédèrent plus de 10,5 millions de fonctionnaires.
- L’agriculture
Le secteur représente 40% de l’agroalimentaire en France et emploie 104 035 salariés. Dans le “top 100” : le premier producteur mondial de malt, le premier semencier et le deuxième sucrier européens.
- Le commerce
Commerçants indépendants regroupés en coopérative ou enseignes du commerce associé, le commerce coopératif emploie 223 634 personnes. Les coopératives représentent plus d’un quart du commerce de détail en France.
- Les consommateurs
Présentes dans le commerce alimentaire et la grande distribution, les coopératives de consommateurs rassemblent 12 131 salariés et comptent 595 000 sociétaires.
- Les artisans
Les artisans coopératifs occupent la 45ème position du “Top 100” au travers du groupement d’achat vendéen Orcab, qui fédère 40 coopératives d’artisans du bâtiment, 1350 salariés et 4600 sociétaires. Un dixième des artisans travaille aujourd’hui dans le cadre d’une coopérative.

Le “top 10”
Les dix premières entreprises coopératives en France témoignent du poids des secteurs bancaire, agricole et commerçant dans la filière coopérative : ACDLEC - E.Leclerc, Groupe Crédit Agricole, Système U, Groupe Crédit Mutuel, Groupe Caisse d’Epargne, Groupe Banque Populaire, In Vivo, Terrena, Terreos, Astera.

Le mouvement coopératif en Europe
Les 37 pays européens membres de Coopératives Europe comptent en 2010 quelque 160 000 qui emploient 5,4 millions de salariés.
L’Italie, l’Espagne et la France sont les trois premiers pays en termes de nombre d’entreprises coopératives. Mais le Mouvement coopératif français fait figure de leader en termes de nombre de coopérateurs avec plus de 23 millions de membres, suivi par l’Allemagne (20 509 973) et l’Italie (13 063 419).
Côté salariat, l’Italie compte plus d’un million de salariés, la France près d’un million et l’Allemagne plus de 830 000.
Source : Coopératives Europe

Lire aussi :
Coopératives : un modèle en croissance
Le modèle des “Coops” plus robuste que le modèle capitaliste traditionnel ?
Le renouveau des scop, témoin d’un besoin de solidarité


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (Economie et social)