L'Observatoire

Les révolutions du travail

diminuer augmenter Bookmark and Share

L’égalité entre les femmes et les hommes doit devenir une réalité

Place publique, le 1er/06/2010

Les ministres européens participant le 25 mai dernier à la 7e conférence du Conseil de l’Europe des ministres responsables de l’égalité entre les femmes et les hommes, ont déclaré que le défi de la réalité concrète de l’égalité entre les femmes et les hommes devait être relevé en Europe.

Bakou (Azerbaïdjan). Les ministres ont adopté une résolution intitulée « Combler le fossé entre l’égalité de jure et de facto pour réaliser une véritable égalité entre les femmes et les hommes » et un plan d’action qui précise les futurs travaux du Conseil de l’Europe en la matière.

Les ministres ont souligné que l’égalité de traitement ne suffisait pas à lutter contre les inégalités et que l’élaboration d’autres stratégies et outils était indispensable. Ils ont invité les 47 États membres du Conseil de l’Europe à appliquer une stratégie d’approche intégrée de l’égalité – qui place l’égalité entre les femmes et les hommes au cœur de l’ensemble des politiques -, à poursuivre l’élaboration de mesures constructives et à intégrer une dimension de genre dans les budgets publics.

Seule l’insertion des ces mesures dans des politiques précisément destinées à réaliser l’égalité entre les femmes et les hommes permettra de combler le fossé qui subsiste, en renforçant la cohérence globale des objectifs à atteindre au lieu d’accroître les inégalités, ont-ils précisé.

Les ministres ont également invité, dans cette résolution, les États membres à lutter contre les clichés, qui forment l’un des principaux obstacles à la promotion des femmes et qui sont à l’origine de la discrimination dont elles sont victimes. Ils ont souligné que cette démarche imposait d’agir résolument dans le sens d’une évolution sociale et culturelle et que l’éducation et les médias pouvaient fortement contribuer à la déconstruction des représentations de genre stéréotypées, à la constitution de nouvelles identités et à la réalisation concrète de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Face à la crise financière, économique et sociale actuelle, ils ont fait observer que l’égalité entre les femmes et les hommes ne devait pas être considérée comme un fardeau, mais au contraire comme un atout qui permettra à la société d’utiliser pleinement les compétences, les talents et la créativité de tous ses membres.

Les ministres ont déclaré que les États devraient :
-  élaborer des plans d’action nationaux dotés d’effectifs et de moyens financiers suffisants pour achever l’égalité en fait ;
-  mettre en œuvre des politiques aux objectifs concrets, qui favorisent une participation équilibrée des femmes et des hommes à la prise de décisions politiques, publiques et économiques ;
-  promouvoir l’indépendance économique des femmes et garantir le respect de leur égalité sur le marché du travail, dans des domaines tels que l’organisation du temps de travail et des horaires scolaires, les écarts de salaires et le partage, avec les hommes, des tâches ménagères ;

-  prévenir et combattre la violence de genre envers les femmes et lutter contre les multiples discriminations que subissent les groupes vulnérables, comme les migrants, les femmes et jeunes filles discriminées à cause de leur orientation ou identité sexuelle, personnes transgenres, et femmes et jeunes filles handicapées.

Les ministres ont par ailleurs appelé à la finalisation et à l’adoption d’une convention du Conseil de l’Europe visant à prévenir et à combattre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique.

Le Plan d’action prévoit un certain nombre de mesures, comme l’élaboration d’une recommandation sur l’intégration d’une perspective de genre dans le processus budgétaire, l’évaluation des politiques de discrimination positive appliquées en Europe et le lancement d’actions destinées à contrecarrer les conséquences négatives de la crise sur la discrimination des femmes dans le monde du travail. Ces mesures s’accompagnent de l’établissement de trois séries de lignes directrices à l’intention des États dans les domaines de la discrimination positive, du renforcement du rôle joué par les hommes dans la réalisation de l’égalité entre les femmes et les hommes, ainsi que de la lutte contre les stéréotypes dans l’éducation et les médias.

Pour de plus amples informations : Site Web du Conseil de l’Europe sur l’égalité entre les femmes et les hommes : http://www.coe.int/t/dghl/standardsetting/equality/default_en.asp


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (Les révolutions du travail)