Vous êtes ici : Accueil / L'observatoire

L'Observatoire

L’invention du quotidien

diminuer augmenter Bookmark and Share

L’avenir dans la maison : des meubles interactifs qui perçoivent nos émotions

Estelle Leroy et Yan de Kerorguen, le 6/03/2010

Aimer, dormir, manger, habiter, circuler, penser... Chaque mois, Place-Publique vous donne rendez-vous avec une esquisse illustrée de votre vie quotidienne future. Extraits du livre « Vivre en 2028. Notre futur en 50 mots clés » (Avec l’aimable autorisation des Editions Lignes de Repères)

Des meubles interactifs. Un univers où le mobilier « sent » la présence de ceux qui l’utilisent, un mobilier qui change de couleur…au fil de notre humeur, voilà qui va modifier la relation que tout un chacun entretient avec son « intérieur » son « home sweet home » ou même avec des lieux de passages.

Des tables, des chaises qui perçoivent nos émotions, nos états d’âme …Voilà qui sera peut-être courant dans quelques années. Ce concept de mobilier interactif est déjà d’actualité : baptisé FuwaPica, il a été mis au point par Ichi Kanaya, professeur à l’université d’Osaka et créateur du studio Mongoose. Pour ce designer, il s’agit d’utiliser la technologie pour exprimer l’état émotionnel de ceux qui se trouvent dans la pièce. Le nom de ce mobilier est un mix entre deux expressions japonaises qui signifient respectivement quelque chose de doux, de léger et quelque chose de flashy.

Témoin, ces poufs aux allures de glaçons géants translucides et lumineux. On s’assied et de blanc le cube vire au rose puis au rouge…. On touche le siège, on le tapote, on se cale, on bouge, on croise ou décroise les jambes, on se lève … la couleur et l’intensité de la lumière évoluent au fur et à mesure. Des capteurs situés dans le pouf réagissent en fonction de la pression, et contrôle le contraste. Plus la pression est forte plus le rouge s’intensifie comme la pression sanguine ! Ce qui n’est pas forcément agréable pour ceux qui ont un peu trop de poids ! Ou qui sont très nerveux et n’arrêtent pas de gigoter ! …Sur cet autre siège hexagonal, qui lui s’éclaire doucement au contact d’une présence, cette fois les couleurs se mélangent les unes aux autres et s’affirment en fonction de l’endroit où l’on s’assied.

Autre scénario : une personne entre dans une pièce, prend un objet de sa couleur préférée, par exemple un vase bleu, le pose sur une table et choisit une des chaises situées à coté. Progressivement la chaise va devenir bleue. La dite table est équipée d’un ordinateur et d’un écran LCD. Des capteurs situés dans la table scannent la couleur de l’objet et l’ordinateur envoie un signal aux chaises pour qu’elles s’harmonisent avec cette couleur. Les uns et les autres étant reliés par un signal wifi . D’ici un an ou deux ans on trouvera sans doute ces meubles dans des magasins, des musées, des bars, des aéroports….

Ichi Kanaya tient à faire référence à d’ancestrales croyances japonaises qui attribuent des réactions aux différents éléments. Pour lui il est important que nos contemporains se souviennent qu’il existe des interactions entre les personnes et les objets : Les meubles respirent, s’expriment, « échangent » … avec les personnes. Reste à savoir si à l’usage, les réactions de ce mobilier sensible resteront celles prévues initialement !

On pourra également décorer son intérieur grâce au tapis interactif nommé « Living Surface » (un projecteur à côté d’une caméra et d’un capteur infrarouge, permet de diffuser des images qui se modifient au fil des déplacements). C’est l’avènement de la décoration mobile qui permettra de mettre en scène des images personnelles. Adapté à toutes les surfaces planes, ce tapis interactif réagit alors en fonction de la gestuelle du bras ou de la main. Placé sur les murs d’un salon, voilà le papier peint qui s’anime et se transforme au gré de l’humeur de celui qui est dans les lieux…

Coté ambiance sonore, certaines entreprises à l’instar de la firme allemande Puren GMBH ou de TK Geomedia en France ont mis au point des cloisons qui chantent… des panneaux sonores directionnels intégrés dans les murs ou planchers qui permettent de diffuser la musique dans toute la pièce…mieux que la stéréo !.

Outre la traduction des émotions, le mobilier devra être recyclable comme beaucoup de choses, et transformable selon l’usage qu’on en a. C’est l’ensemble de ces qualités que regroupent, par exemple, des meubles en papier d’emballage kraft pliables, imaginés par les créatifs du studio de design Molo, basé à Vancouver. Cette gamme de mobilier Soft a une structure en nid-d’abeilles totalement flexible et modulaire. Nul doute ce type de produits représentera sans doute les fondements du mobilier de demain : écologique, recyclable et configurable selon ses envies…Chaque élément est constitué d’un panneau aux embouts magnétiques, ce qui permet aux différents modules d’être reliés les uns aux autres. Cette matière évolutive, offre de multiples perspectives à celui qui l’utilise pour décorer son intérieur, du pouf aux multiples formes, à la banquette, tabourets, chaises, tables….qui peuvent se plier, se comprimer comme un livre pour être stocké facilement. Un mobilier à la fois durable et éphémère qui peut répondre aux besoins des familles – qui comme l’explique le sociologue François de Singly- seront soucieuses d’optimiser et de transformer leur espace au gré de leurs envies. En quelques minutes, l’utilisateur peut configurer un module pour créer un coin salon là où on ne s’y attend pas, et pourquoi pas dans la salle de bains !.

http://place-publique.fr/spip.php?page=forum&id_article=5631

Réagir à cet article


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (L’invention du quotidien)