L'Observatoire

Géopolitiques

diminuer augmenter Bookmark and Share

Grand Débat : Les 26 et 27 novembre. "Tunisie-Europe : les transitions démocratiques"

Place publique, le 6/11/2011

A l’auditorium de la Grande Bibliothèque nationale, Initiative Citoyens en Europe, et Action Tunisienne, avec le soutien de Place Publique, de la Région Ile-de-France, de la Ville de Paris et de 00216 Mag, vous invitent à assister à ces deux jours de rencontre sur le thème : "Tunisie-Europe : les transitions démocratiques", les 26 et 27 novembre 2011.

TUNISIE-EUROPE : les transitions démocratiques

Samedi 26 et dimanche 27 novembre 2011

au Petit auditorium de la Bibliothèque Nationale de France 11 quai François Mauriac - Paris 13ème

Les révolutions victorieuses dans les pays arabes ont permis à certaines de ces sociétés une expression libre et créative hors du carcan des dictatures, à l’encontre des préjugés occidentaux qui n’imaginaient pas d’autres aspirations que la paix civile des dictateurs ou l’Islam radical. Les objectifs affichés de ces révolutions ont porté exclusivement sur la liberté et l’amélioration des conditions de vie. Pourtant après les élections en Tunisie et le succès du parti conservateur et religieux Ennahda se pose avec acuité la question de la cohabitation, dans des démocraties en construction, de partis islamistes puissants et de forces démocrates modernistes ou progressistes, majoritaires mais divisées. Toutes les composantes sociales et politiques ont été brimées par la dictature et bénéficient de la transition démocratique dont elles sont les acteurs légitimes. Mais le populisme identitaire et religieux du parti Ennahda, sera source de pressions incessantes sur la société civile et politique. Les difficultés sont donc nombreuses dans l’établissement de la démocratie et la Tunisie n’échappera à aucune.

L’Europe dispose d’une longue expérience de la transition vers la démocratie, tant elle a subi les dictatures. De la chute des fascismes au sud de l’Europe (Grèce, Espagne, Portugal) à la fin de la guerre en ex-Yougoslavie, en passant par la chute du mur de Berlin qui ramena à l’Europe et à la démocratie une dizaine de pays du bloc de l’est, c’est une moitié des nations européennes qui ont fait dans les 40 dernières années l’expérience d’une transition démocratique. A la sortie des dictatures les pays européens ont eu à affronter des problèmes de même nature, même s’ils ne sont pas identiques à ceux que rencontrent aujourd’hui la Tunisie :

Quelle constitution et quel système électoral ? Comment juger les criminels et comment traiter les personnels d’autorité de l’ancien régime ? Comment identifier et indemniser les victimes ? Comment redistribuer les richesses, lutter contre la corruption, comment réorganiser l’économie, la restaurer après la dictature et la révolution, comment maintenir un réel progrès social qui assure l’adhésion à la démocratie ? Comment assurer l’indépendance des media ? Comment maintenir ou ramener dans le jeu démocratique les composantes conservatrices et nostalgiques, les composantes politiques plus radicales que démocrates ?

Les conditions d’exercice de démocraties fortes et stables concernent aussi bien la Tunisie que l’ensemble des pays européens. L’appauvrissement relatif de l’Europe qui l’a conduit, sous la contrainte du marché mondial, à proposer des réponses technocratiques sans consentement populaire, génère un risque d’affaiblissement de l’adhésion à la démocratie.

Action Tunisienne et Initiative Citoyens en Europe proposent de partager ces expériences sur les deux rives de la Méditerranée avec des invités pour moitié tunisiens et pour moitié européens, lors de rencontres avec le public qui se tiendront le week-end du 26 et 27 novembre 2011.


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (Géopolitiques)