L’Agenda du réseau Place Publique

13 novembre à 13h

Fêtons l’emploi déguisé à 2 jours des négociations Emploi

diminuer augmenter Bookmark and Share

Déguisons-nous pour l’emploi

Fêtons le stage l’emploi déguisé à 2 jours des négociations Emploi

Action de sensibilisation des partenaires sociaux en entreprise

Mardi 13 novembre à 13h, métro Grands Boulevards devant la grande récré

"Vous aussi venez accueillir et orienter les clients des grandes enseignes !"

Alors que les négociations interprofessionnelles et syndicales doivent aboutir le 15 novembre sur la question de la “sécurisation des parcours professionnels”, Génération Précaire invite partenaires sociaux, patronat et gouvernement à se souvenir de leur précis de droit du travail, et du fait que les stagiaires en sont toujours exclus.

Alors qu’ un jeune sur 4 se trouve au chômage et qu’un sur 5 vit sous le seuil de pauvreté (source : INSEE), la mandature Hollande oublie s’être engagée en campagne à donner à la jeunesse une voix dans une société qui lui demande beaucoup, sans contrepartie. Or, si la réflexion sur l’emploi des jeunes agite les clubs de foot (cf notre dernière action au PSG), le gouvernement joue les autruches.

Il suffirait cependant d’un peu de bonne volonté :

- que le Ministère de l’enseignement supérieur se rappelle qu’il a en charge les 1,5 millions de stagiaires. Comme le souligne Vincent, “Il y avait 800 000 stages en 2006 et 1,2 million en 2008, depuis leur explosion lors de la crise, le gouvernement refuse de les compter. Or, il le fait pour les apprentis, 3 fois moins nombreux et bien plus référencés par année, diplôme et filière”.

- que le Ministère du Travail ré-alloue les budgets déplacés sous la mandature Sarkozy au sein de la Direction du travail illégal au contrôle des abus. Car parions que Noël verra un grand nombre de stagiaires hanter les grands magasins et remplacer de véritables employés des jobs saisonniers, comme nous l’avons souligné lors de précédentes actions aux galeries Lafayettes, à Fauchon, chez Darty...

- que syndicats et patronat s’entendent sur le fait qu’un stagiaire en plus, c’est un salarié en moins, et s’entendent pour intégrer le stagiaire au droit commun qui est celui des apprentis.

“Nous invitons partenaires sociaux, MEDEF et gouvernement à admettre que quand il est détourné de son objet pédagogique le stage détruit non seulement l’emploi qualifié des jeunes diplômés mais également l’emploi moins qualifié : ceux qui subissent l’arrivée de stagiaires en formation disposés à travailler gratuitement sont essentiellement, dans le cas des vendeurs en magasin, des jeunes peu diplômés, avec un niveau de qualification de type Bac pro et BTS force de vente. Ces personnes aujourd’hui voient leur emploi détruit par l’inertie du gouvernement et des partenaires sociaux”, rappelle Valentine.

Dans les négociations de jeudi, silence sur le dumping social que constituent le 1,5 million de stage pratiqués chaque année.. Tant qu’existera un contrat qui n’est pas soumis au droit du travail et qui coute 6 fois moins cher qu’un contrat de travail, les vrais dindons resteront ceux qui cumulent les mois de stage mal payés qui n’ouvrent pas droit à la protection sociale.

Génération-Précaire demande que soit mis en place un taux plafond de stagiaires par entreprise, l’inscription des stagiaires au registre unique du personnel, la prise en compte des trimestres de stage dans le calcul des annuités, et plus généralement un rapprochement avec le statut protecteur de l’apprentissage.

Rendez-vous pour la parade des stagiaires mardi 13 novembre à 13h

RV métro Grands Boulevards devant le magasin “La grande Récréation” avec boas, confettis et costumes de Panthère rose, Dark Vador ou Superstagiaire !

Contact Vincent 06 12 73 42 68 / Ophélie 06 67 11 77 51 / Lila 06 03 99 38 01/ Julien 06 20 21 10 53 http://www.generation-precaire.org/

Moteur de recherche

Soutenez Place Publique

Initiatives

Zoom sur...

Le Courrier de Bovet

Date de création : 1950 Objectif : Organiser des échanges de correspondance entre des détenus et des personnes prêtes à leur apporter une écoute et un soutien moral (National). Activités : Créé en 1950, le Courrier de Bovet, du nom de sa fondatrice Madame de Bovet, est une association nationale loi 1901 qui propose aux détenus un accompagnement épistolaire afin de faciliter leur (ré)insertion (...)