L'Observatoire

Economie et social

diminuer augmenter Bookmark and Share

Emploi à la hausse dans l’économie sociale

Par Muriel Jaouën, le 9/09/2010

L’enquête annuelle de Recherches & Solidarité montre une progression globale de l’emploi dans l’économie sociale en France. Avec des disparités statutaires et régionales.

Réalisée en coopération avec l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss) et la caisse centrale de la MSA, la sixième édition du « Bilan de l’emploi 2009 dans l’économie sociale » de l’association Recherches & Solidarité livre une photographie détaillée du poids des associations, mutuelles, coopératives et fondations en France.

L’économie sociale pèse 12% du nombre de salariés en France et 10% de la masse salariale distribuée. Au total, 200 000 établissements emploient 2,3 millions de salariés, pour une masse salariale qui atteint 49 milliards d’euros.

Un effectif salarié global en hausse de 1,5%
L’enquête enregistre une croissance du nombre d’employeurs et de salariés, ainsi qu’une hausse de la masse salariale. En un an se sont créés plus de 1 500 établissements et l’effectif de salariés a progressé de 1,5% (soit 35 000 emplois supplémentaires). Quant à la masse salariale, elle croît de 3,5% (1,7 milliard d’euros supplémentaires). Le rapport masse salariale/effectif salarié traduit un salaire moyen par personne en légère hausse.

Mais cette évolution globale de l’emploi dans l’économie sociale n’est pas uniforme. Ce sont les associations et mutuelles qui tirent l’emploi vers le haut, les coopératives ayant de leur côté perdu de l’emploi sur la période.

De même, le poids relatif de l’emploi fluctue assez sensiblement selon les formes juridiques.

Prédominance des associations
Les associations restent majoritaires dans l’économie sociale. Elles représentent 83% des structures recensées, pour 77% du nombre de salariés et seulement 69% de la masse salariale totale su secteur. Les associations pèsent à elles seules 9,4% de l’emploi total en France. Si les associations emploient en moyenne un peu plus de 11 salariés, ce ratio cache d’énormes disparités et une grande atomisation de l’emploi dans le tissu associatif. En effet 52% des structures n’emploient qu’une ou deux personnes.

Action sociale et santé dominent les tissus associatif et mutualiste
Premier secteur employeur du monde associatif : l’action sociale, qui représente 29,6% des salariés, devant l’hébergement médico-social (18%).

Côté mutuelles, c’est le secteur de la santé qui prédomine très largement : 71% des établissements employeurs et 82 000 salariés, devant le secteur de l’assurance (20% des structures et 24 561 salariés). Il semble toutefois difficile d’établir des évolutions totalement fiables pour le secteur mutualiste. Celui-ci a en effet récemment dû intégrer de nouvelles dispositions juridiques qui ont poussé certaines structures à changer de statut pour migrer par exemple vers le groupement d’intérêt économique ou la société anonyme à directoire et, par là même, quitter la sphère de l’économie sociale.

Plus de poids dans les zones moins peuplées
Le poids de l’économie sociale exprime en outre d’importantes disparités régionales. Elle représente jusqu’à 16% de part d’emploi dans le grand ouest et sur un arc Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Alpes du sud. En Ile-de-France, elle ne pèse que 9% de l’emploi global. C’est par ailleurs dans les départements les moins peuplés que l’économie sociale pèse le plus lourd en termes d’emploi.

Lire aussi :
L’économie sociale en chiffres
Forces et faiblesses de l’économie sociale en Ile-de-France


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (Economie et social)