L'Observatoire

Sciences et société

diminuer augmenter Bookmark and Share

De l’espace pour la mer : sensibiliser les enfants tout au long de leur scolarité.

Place publique, le 1er/06/2010

L’Agence spatiale française (CNES), l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (IFREMER) et l’Institut de recherche pour le développement (IRD) lancent un vaste projet éducatif à destination des écoles primaires, des collégiens et des lycéens sur le thème de la mer et des océans pour l’année scolaire 2010/2011.

« De l’espace pour la mer » marque la volonté des trois organismes d’offrir à la communauté éducative des ressources scientifiques qui prennent en compte la question du développement durable sur l’ensemble de notre planète. La navigatrice Véronique Loisel s’associe à cette aventure pédagogique originale en proposant aux classes de suivre l’ensemble de ses courses en solitaire.

Le principe du projet « De l’espace pour la mer »

En collaboration étroite avec les enseignants, le projet « De l’espace pour la Mer » a pour objectif d’initier les jeunes à la démarche scientifique autour de quatre thématiques relatives aux sciences de la mer : Océan et climat, Les abysses, Une mer nourricière, et Mer, pollution et surveillance.

Pour chacune de ces 4 thématiques, les jeunes auront à leur disposition des ressources issues de leurs programmes de recherche avec l’aide desquelles les enseignants construiront des projets de classe. Les jeunes réaliseront des expériences et pourront rencontrer des scientifiques en suivant des campagnes en temps réel sur toutes les mers du globe.

En fin d’année scolaire 2011, les groupes de jeunes seront conviés à un événement fédérateur, au cours duquel ils présenteront leurs projets à l’ensemble des participants en présence de scientifiques et de la navigatrice Véronique Loisel.

Une aventure scientifique et sportive

Ce projet, baptisé « De l’Espace pour la Mer » est aussi le nom de course du voilier de Véronique Loisel, navigatrice en solitaire et ingénieure dans le domaine spatial. Les classes inscrites au projet des 3 organismes vivront au rythme de la saison 2010 - 2011 de ce skipper dans un esprit fédérateur.

Participant à la prochaine édition du trophée MAP (Marie-Agnès PERON) (Juin), puis de la mini Fastnet (Juin) Véronique Loisel se lancera début août à l’assaut du Golfe de Gascogne dans une course de plus de 2600 milles Les Sables - Les Açores - Les Sables. Le calendrier des courses sera précisé ultérieurement.

*Ce projet sera présenté le jeudi 27 mai à l’Aquarium de La Rochelle, en présence de la navigatrice Véronique LOISEL* et de 17 établissements scolaires. Les enseignants sont invités à s’inscrire au projet d’ici fin juin pour le mettre en œuvre au sein de leur(s) classe(s) dès la rentrée de septembre.

La contribution des organismes scientifiques

- Le CNES

Depuis presque 50 ans, l’Agence spatiale française (CNES) diffuse la culture scientifique et spatiale auprès des jeunes. Le CNES est l’établissement public chargé de proposer la politique spatiale de la France et de la mettre en œuvre. Le CNES innove, anticipe et contribue ainsi au progrès des connaissances et à l’émergence de nouvelles technologies et de nouveaux services utiles pour notre vie quotidienne. Avec ce projet le CNES sensibilise la jeunesse sur le rôle incontournable des outils spatiaux pour l’étude de la mer et des océans. Les satellites permettent de mieux appréhender les problématiques environnementales de notre planète : les pieds sur Terre, la tête dans les étoiles, en quelque sorte !

- L’IRD

L’IRD conduit des programmes scientifiques, centrés sur l’homme dans son environnement dans les pays du Sud, dont l’objectif est de contribuer à leur développement durable. Déployant de nombreuses activités de culture scientifique et sensibilisant le grand public aux enjeux de la recherche pour le développement des pays du Sud, l’IRD propose, dans ce projet, son expérience unique et sa connaissance des océans et de la biodiversité marine en zone tropicale, indispensables au maintien des équilibres climatiques de la planète.

- L’Ifremer

Organisme de référence de la recherche en sciences marines, l’Ifremer contribue, par ses travaux et expertises, à la connaissance des océans et de leurs ressources, à la surveillance du milieu marin et littoral et au développement durable des activités maritimes. Au travers de ses nombreux domaines de recherche (océanographie, technologies sous-marines, ressources vivantes et minérales, environnement profond et côtier…), l’une des priorités de l’Ifremer est de faire découvrir et sensibiliser le plus grand nombre aux enjeux de l’océan.


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (Sciences et société)