L'Observatoire

Villes en mouvement

diminuer augmenter Bookmark and Share

Boston : Un jeu pour associer les citoyens à la conception des espaces publics

Par Muriel Jaouën, le 4/07/2011

Les habitants d’un quartier de Boston ont joué – très sérieusement – aux apprentis urbanistes.

Comment impliquer les citadins dans la conception et l’aménagement des espaces publics ? A cette question, les municipalités répondent généralement par un calendrier de réunions publiques ou par la consultation citoyenne. Mais elles sont également de plus en plus nombreuses à introduire le jeu dans leur dispositif participatif. Ainsi, à Boston, les habitants du quartier de Chinatown ont récemment été invités une expérience inédite par son ampleur et sa formalisation. Nom de code : Participatory Chinatown.

Porté par l’Asian Community Development Corporation et le Metropolitan Area Planning Council, ce projet expérimental a été conçu par une équipe de chercheurs du Boston Emerson College. Son principe : mobiliser une approche virtuelle de type Second Life pour permettre à de vrais citoyens d’évaluer de vrais projets en ayant recours à des avatars.

Quinze participants aux manettes
La municipalité de Boston a réuni quinze participants dans une salle remplie d’écrans. Leur mission : jouer, au travers de leurs avatars, le rôle d’habitants virtuels du quartier, avec pour chacun une tâche spécifique : trouver un travail, acheter une maison, dégoter un lieu de socialisation… Pour étoffer les scénarios, les concepteurs du jeu ont multiplié les attributs des personnages : niveau de revenu, compétences en langue, âge…

Comment ça marche ? Un dispositif de représentation virtuelle invite les participants à jauger diverses propositions d’aménagement d’espaces publics. Le jeu leur délivre toutes les données nécessaires à l’appropriation et à l’évaluation des hypothèses présentées : investissements, coûts de fonctionnement, cadres réglementaires… Ils peuvent ainsi intégrer les limites de certaines propositions, imaginer des options, établir des classements… Le système prend en compte les critères de faisabilité économique et de finalité sociale des espaces publics. Il permet également d’évaluer les usages.

Pédagogie de responsabilisation
A la dimension participative de la conception des espaces publics s’ajoute une pédagogie de responsabilisation. L’expérience a montré que les habitants comprennent plus aisément pourquoi ils ne peuvent pas toujours disposer d’une piscine publique, d’une bibliothèque et d’un parc à immédiate proximité de chez eux.

Le processus participatif du jeu ne se limite pas à la poignée de “testeurs” réunis dans le même espace physique. Participatory Chinatown propose également un volet Internet. A noter : dès le stade de la co-conception du jeu, les jeunes du quartier ont en effet été sollicités pour recueillir les données nécessaires à la modélisation de la maquette 3D, pour photographier l’ensemble du quartier et pour concevoir les avatars.

Avec La Fabrique de la Cité

Lire aussi :
La rue libre : appropriation collective des espaces publics
La ville en codes-barres
Les quartiers sécurisés : un phénomène planétaire
Portland, capitale des espaces publics citoyens
Espace public : s’asseoir dans la ville


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (Villes en mouvement)