L'Observatoire

Economie et social

diminuer augmenter Bookmark and Share

Associer les salariés diminue l’absentéisme

Par Muriel Jaouën, le 18/06/2011

Une étude du Centre d’analyse stratégique incite les entreprises à davantage associer leurs salariés aux organisations et aux décisions.

Coup dur pour le management “à la française”. Une étude (*) du Centre d’analyse stratégique (CAS) montre qu’en associant les salariés aux décisions, les entreprises limitent l’absentéisme. De quoi ébranler les fondements d’une approche particulièrement statutaire et segmentée des organisations, sous-tendue par un culte quasi atavique de la hiérarchie.

Pour identifier les facteurs les plus influents sur la “mobilisation” des salariés (intéressement, incitations, participation…), le CAS a projeté les taux d’absentéisme sur les divers modèles de management mis en œuvre dans les entreprises. La photographie est nette : les techniques basées sur la performance ou les résultats de l’entreprise, comme l’accès au capital ou à un Plan d’épargne entreprise (PEE) s’avèrent moins intéressantes que la “participation des salariés aux décisions au niveau de l’organisation du travail”.

Les Plans d’épargne entreprise plus efficaces que le simple intéressement
Les ressorts basés sur les incitations financières ne sont pas totalement nuls. L’étude montre ainsi que les entreprises ayant mis en place des PEE enregistrent des taux d’absentéisme inférieurs de 27% à la moyenne. En revanche, l’intéressement utilisé de façon isolée ne semble pas produire d’effet. Pour les auteurs de l’étude, le PEE s’avère plus efficace que le simple intéressement parce qu’il conjugue une démarche volontaire de placement de la part du salarié et des abondements par l’entreprise. Le lien entre l’entreprise et e salarié se trouverait de ce fait renforcé.

Il en irait de même avec la participation des salariés au capital de l’entreprise. Le CAS conseillant d’ailleurs de renforcer la représentation des salariés au sein des instances décisionnaires.

En fait, plus les organisations multiplient les leviers de participation des salariés, plus l’absentéisme diminue :organisation d’“échanges informels” ou de séminaire d’entreprise, participation aux résultats et aux instances de décision via une organisation du travail lus décentralisée.

(*) “Participation des salariés et performance sociale : de nouveaux enjeux pour les entreprises françaises dans un contexte de sortie de crise”, note d’analyse du CAS rédigée par Salima Benhamou et Marc-Arthur Diaye.

http://place-publique.fr/spip.php?page=forum&id_article=6275

Réagir à cet article


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (Economie et social)