L'Observatoire

L’invention du quotidien

diminuer augmenter Bookmark and Share

11 tendances qui vont compter en 2011

par Estelle Leroy, le 7/01/2011

Une étude réalisée par la société de prospective Trendwatching auprès de 160 000 décideurs dans 180 pays a retenu onze grandes tendances pour 2011 dont devraient s’inspirer les entreprises privées ou publiques, les collectivités locales...Les initiatives « généreuses » et le « contact humain » y tiennent une bonne place.

Priorités aux initiatives généreuses ou empathiques

La tendance lourde est celle de la « Génération G » comme pour générosité, explique t-on chez trendwatching, une génération sensible aux valeurs de partage. Une génération qui a été nourrie par la culture et les valeurs du web -collaboratif, participatif…- tout en ayant intégré les principes du développement durable. Elle se caractérise par une certaine défiance à l’égard des marques et des institutions, phénomène que la crise ne contribue pas à améliorer.

Empathie, sympathie et générosité pourraient constituer les bases de la relation entre les marques et les consommateurs. Celles-ci doivent multiplier des initiatives généreuses et surprenantes pour établir un contact « humain », susceptible de sensibiliser le consommateur/client/affilié. A condition de développer une stratégie sincère dans ce domaine car c’est aussi une génération qui ne donne pas sa confiance aveuglement. Par exemple, comprendre les événements bons ou mauvais qui surviennent dans la vie des consommateurs alors que ceux-ci , de plus en plus, en font part publiquement sur les réseaux sociaux et savoir les décrypter au bon moment.

L’usage face à la propriété

2011 pourrait être l’année où partager l’usage d’un bien devient plus courant et plus séduisant que sa possession. Une sorte de glissement culturel face à la propriété. On le voit dans la mode , les voitures de luxe mais aussi des biens courants comme les ordinateurs ,bijoux, jeux vidéo éducatifs…

Voilà qui donne, bien des années plus tard, raison à Jeremy Rifkin qui avait prédit ce phénomène dans son livre « l’Age de l’accès ». Pour certains, c’est une façon d’avoir toujours les derniers modèles en main, de multiplier le choix, les expériences de consommation. Pour d’autres, la démarche est plus durable, économique, écologique, éthique… bref les vélos, les voitures font partie des plus produits les plus en vue avec le soutien de pouvoirs publics, mais cela va peut être gagner d’autres univers ; l’idée d’usage, de partage, fait son chemin.

Suivre les Urbanomics

Des centaines de millions de citoyens et consommateurs urbains chaque fois plus expérimentés et chaque fois plus audacieux, aventuriers alors qu’aujourd’hui plus de la moitié de la population vit dans des villes.

Ces consommateurs urbains ont tendance à être, plus tolérants, plus enclins à l’essai de nouveaux produits et des services mais aussi plus critiques. Tout en s’impliquant beaucoup plus dans la structure sociale de leur quartier, donc ils exigent d’accéder à des produits locaux sur le marché. Cent villes « urban islands » rassemblent 30% de l’économie mondiale et l’innovation qui va avec !

Pandemonium des prix

Ventes flash, groupes d’achats, ventes guidées par GPS : en 2011 le prix ne sera jamais le même ... c’est le Chaos. Les consommateurs sont connectés en permanence, à l’affût de nouvelles affaires qui peuvent être menées rapidement et dont ils ont vent via les réseaux sociaux, n’importe où et quand.

Accès à des offres exclusives via travers leur téléphone intelligent, comparaisons en ligne, coupons de réduction virtuels ciblés et haut de gamme. Les clubs d’achats traquent les communautés sur Internet, jouent l’élitiste sur invitation, qu’il s‘agisse de vêtements, voyages, meubles et décoration, restaurants, salles de sport… le tout relayé par les pages Facebook ou autres. Les achats groupés via les réseaux sociaux (Groupon ou Living Social) font un tabac. Un groupe d’achat en Chine a vendu ainsi 200 Smart en 3 heures.

Générosité sous surveillance

En 2011, les marques qui dégagent des profits et les gens fortunés venant de marché émergents seront très attendus en matière de dons ou d’attentions aux autres. Pas question de vendre et de prendre les bénéfices : 86% des consommateurs estiment que les entreprises doivent porter autant d’attention aux intérêts de la Société qu’ à ceux de leurs affaires. 80% des chinois, brésiliens et indiens attendent des entreprises qu’elles donnent une partie de leurs profits à cet effet. Toute entreprise, marque ou personne qui a réussi est attendu sur le terrain de la générosité.

Des marques dédiées à la Chine ou aux BRIC

En 2011, les marques occidentales devront mettre au point de nouveaux produits ou même de nouvelles marques dédiées aux consommateurs des marchés émergents Chine, Brésil, Inde et autres BRIC qui certes apprécient les marques étrangères mais souhaitent des produits dédiés , adaptés à leur vie, leurs habitudes… Levi’s a compris avec dENIZEN une marque de jeans ciblant les consommateurs de Chine et d’Asie avec des coupes spécifiques.

Spontanéité organisée

Pour les connectés , qui aiment vivre en temps réel, qui ont peu l’ expérience de faire des plans établis , 2011 sera l’année de de la « spontanéité planifiée », en clair souscrire à ces applications ou services qui permettent retrouver amis –famille-collègues ou inconnus qui vont peut être devenir des amis- via un écran d’ordinateur ou de téléphone.

Les sociologues de Trendwatching appellent ce phénomène le « Mass Mingling » (littéralement « mélange de masse ») ! Partager sa « localisation », dire où on se trouve, et on vous dit que faire , qui voir , qui rencontrer. C’est la géo localisation couplée au réseaux sociaux ( Facebook’s Places, Twitter’s locator, Google’s Hotpot, Foursquare, Gowalla Brightkite). Le mobile et ses applications, nous pousseraient donc à sortir de chez nous et à rester connecter aux autres. Plus jamais seuls où qu’on soit !

Eco-supérieur

Fini le marketing vert, cela ne suffit pas, il faut faire la démonstration des qualités « vertes » du produit. La consommation verte oui, mais « eco- supérieure ». De plus en plus de consommateurs recherchent des produits qui vaillent le coup, c’est à dire qui soient « écolo » jusqu’au bout, efficacement vert dans leur composition, le traitement des composants...d’autant plus que 58% des consommateurs estiment que ces produits demeurent trop chers.

Un produit Eco-supérieur, c’est par exemple un système de purification d’eau efficace, une chasse d’eau qui consomme beaucoup moins, une ampoule led…. Les bonnes intentions ne suffisent pas. Il faut forcer la main de certains comportements. Témoin le parc national de Cinque Terre en Italie a annoncé l’interdiction de l’usage des bouteilles en plastique par les touristes.

Un utilisateur engagé

Des usagers ou consommateurs toujours plus partie prenantes : ils produisent, compilent, commentent partagent , recommandent les produits, les services….font que leurs expériences deviennent publiques et relayent le mieux et le pire. Beaucoup d’entre eux investissent du temps dans cette activité en ligne qui enregistrent leurs avis et recommandations. Aux entreprises de comprendre comment utiliser au mieux ce contenu engagé de leurs usagers… Le festival STRP Art and Technology Festival qui s’est tenu à Eindhoven en novembre a permis aux visiteurs de noter en temps réel au fil de leur visite d’expositions et de galeries leurs œuvres préférées et de les partager par un système de RFID.

Bien choisir ses symboles

Ne pas se tromper en s’associant à n’importe quel symbole réel ou virtuel, que les entreprises ou marques adoptent ensuite pour s’afficher et doper leur popularité en ligne... De Twitter à Facebook, le tour est vite fait pour le meilleur ou le pire.

Riche Bien-Etre

De plus en plus de produits et de services pour prévenir les problèmes de santé, ou à défaut pour pouvoir améliorer la qualité de vie... 500 millions de personnes d’ici 2015 vont utiliser des services à distance d’assistance santé. Des millions d’applications santé-bien- être sont disponibles : diagnostiquer ses symptômes, évaluer les calories ingérées, contrôler son sommeil, son activité physique, son pouls….le tout accessible sur un petit écran qu’on a toujours près de soi !


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (L’invention du quotidien)