L'Observatoire

diminuer augmenter Bookmark and Share

Salon du livre : Les Français aiment écrire

Place publique, le 20/03/2015

1 Français sur 3 a déjà écrit ou songé à écrire un livre · Les jeunes Français [18-24 ans] sont les plus motivés par l’écriture : 59% déclarent « aimer écrire » · Le roman reste le genre préféré des Français qui écrivent surtout par goût de l’écriture · 73% considèrent l’auto-édition comme une option privilégiée · 6% des Français se déclarent « certains » de payer pour lire un livre auto-édité et représentent ainsi près de 3 millions de lecteurs potentiels.

Une étude* réalisée par Odoxa pour Amazon confirme que les Français aiment écrire. Mais à rebours des clichés, elle souligne l’attrait des plus jeunes pour l’écriture. Et si les Français sont conscients des difficultés pour se faire éditer, l’auto-édition apparait bien comme une alternative plébiscitée.

1 Français sur 2 aime écrire, dont une majorité de jeunes (59%) et de femmes (55%)

Qu’il s’agisse de l’écriture-loisirs (journal intime, blog…), de correspondance ou de travail, 1 Français sur 2 aime écrire (dont 14% beaucoup). L’étude révèle ainsi que 55% des femmes interrogées sont motivées par l’écriture contre 44% des hommes. Les jeunes Français sont plus portés sur l’écriture que leurs aînés : · Les 18-24 ans sont 59% à aimer écrire, 54% chez les 25-34 ans et 44% chez les 35-49 ans. L’appétit d’écrire revient après 50 ans mais sans atteindre le niveau observé chez les plus jeunes (56% chez les 65 ans et plus).

« Le plaisir d’écrire appartient-il à un autre temps ? Non : il y a encore des Français qui aiment cela et ils sont nombreux. On constate même qu’à rebours des clichés, ce sont les jeunes qui sont les plus attirés et motivés par l’écriture, comme si le goût de l’écriture tendait à s’épuiser avec le temps et la vie professionnelle. » analyse Céline Bracq, directrice générale d’Odoxa.

Près d’1 Français sur 3 a déjà écrit ou songé à écrire un livre et plutôt un roman

La proportion d’écrivains ou d’écrivains potentiels est loin d’être négligeable en France puisque ce pari a tenté plus de 3 Français sur 10 (31%). Parmi eux, 4% sont passés à l’acte et 27% en sont restés au stade de projet. Une envie qu’a caressée une forte proportion de jeunes (42% des 18-24 ans) sans toutefois s’atteler souvent à l’ouvrage (4%). Le roman, reste le genre préféré des Français, qui écrivent surtout par goût de l’écriture :

- En effet, 56% des Français partent sur l’idée d’un roman quand ils écrivent ou qu’ils envisagent de le faire.

- La biographie ou autobiographie arrive en second choix avec respectivement 26% et 49% chez les 65 ans et plus.

- De manière plus marginale le livre jeunesse (8%), le livre historique (5%) et la BD représente (3%) des envies.

- C’est le goût de l’écriture (40%) qui amène le plus souvent au projet du livre, devant l’envie de transmettre une histoire à sa descendance (31%), la thérapie par l’écriture (19%) ou l’expertise d’un sujet (10%).

L’auto-édition, une option privilégiée par les Français qui souhaitent se faire publier

Les Français se disent prêts à payer un livre publié sur les plateformes d’auto-édition en ligne (57%). Les 6% des Français qui se déclarent « certains » de payer pour lire un livre auto-édité représentent près de 3 millions de lecteurs potentiels en France. L’étude nous montre aussi que pour (92%) des Français interrogés, trouver un éditeur après avoir écrit un livre apparaît plutôt difficile (voire très difficile pour 44% d’entre eux). Dès lors, l’auto-édition se révèle être la meilleure option pour les écrivains ou futurs écrivains. Ils sont 73% à considérer l’auto-édition comme la meilleure option pour publier leur propre livre.

- Près de 6 Français sur 10 (57%) se disent prêts à payer un livre publié sur des plateformes d’auto-édition en ligne.

- Le livre auto-édité sur internet est attrayant : 3 Français sur 10 déclarent avoir eu l’occasion d’en lire un.

- Les avis et notations restent les facteurs les plus incitatifs à l’achat d’un livre auto-édité selon 68% des Français (respectivement 37% et 31%), devant la possibilité de lire gratuitement des extraits de l’œuvre convoitée (38%) et un prix très bas (31%).

- Deux tiers des Français (64%) regardent les avis avant d’acheter un bien culturel sur internet.

*Sondage réalisé auprès d’un échantillon de Français interrogés sur internet les 5 et 6 mars 2015. Echantillon de 1 018 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique