Vous êtes ici : Accueil /

Fils d’infos

Retraites : Les Français veulent un débat approfondi

Si le débat sur les retraites intéresse 85% des Français, ceux-ci ont davantage confiance dans les experts (économistes, démographes) que dans les politiques pour l’administrer. C’est ce que révèle une enquête réalisée par l’Ifop pour le compte de la mutuelle Médicis. Parmi les acteurs institutionnels, seuls les syndicats de salariés recueillent un taux de confiance majoritaire (53%), notamment auprès des salariés du secteur public (59%). Deux tiers des citoyens ne font pas crédit aux partis d’opposition. Quant au gouvernement, il pâtit d’une défiance encore plus forte (70%). Les organisations patronales et les médias recueillent la confiance de que 27% des Français.
Une très forte majorité de Français juge le débat utile pour comprendre les enjeux de la réforme (87%). L’urgence du problème est majoritairement perçue, elle ne doit pas être un frein à la réflexion sur le sujet : 85% des Français jugent nécessaire de consacrer un temps conséquent au débat tant il s’agit d’une question complexe.
Néanmoins, les Français considèrent que le débat ne produira pas d’effets dans la mesure où les grandes orientations de la réforme ont déjà été actées par le gouvernement (74%). Le débat est également perçu comme superficiel, se limitant à de simples querelles politiciennes au détriment d’un traitement en profondeur de la question des retraites (86%).

Moteur de recherche

Soutenez Place Publique

Initiatives

Zoom sur...

Le Courrier de Bovet

Date de création : 1950 Objectif : Organiser des échanges de correspondance entre des détenus et des personnes prêtes à leur apporter une écoute et un soutien moral (National). Activités : Créé en 1950, le Courrier de Bovet, du nom de sa fondatrice Madame de Bovet, est une association nationale loi 1901 qui propose aux détenus un accompagnement épistolaire afin de faciliter leur (ré)insertion ultérieure. Le Courrier de Bovet souhaite permettre la communication entre deux mondes différents, celui du dehors dont sont privés les détenus et celui du dedans, ignoré des correspondants. Il s’interdit (...)