L'Observatoire

Générations

diminuer augmenter Bookmark and Share

Qu’il est doux de ne rien faire…

Le journal d’un retraité par Bruno Tilliette, le 22/10/2013

« Tu es à la retraite ? Quelle chance ! » C’est, en général, la réaction des amis et connaissances à qui j’annonce que je ne fais plus partie de leur joyeuse bande de travailleurs. Pourtant, la question qui, souvent, suit immédiatement ces premières « félicitations » montre qu’ils ne sont pas toujours si convaincus que cela de ma « chance » : « Mais alors, qu’est-ce que tu fais de tes journées ? Tu continues quand même à travailler. Dans ton métier, on ne s’arrête jamais… »

On sent alors que leur réaction initiale relevait plus de l’incrédulité, voire de la compassion, que de la jalousie et qu’il fallait plutôt entendre : « Tu es à la retraite ? Mon pauvre… » Me voilà obligé de me défendre de cette déréliction : « Oui, oui, bien sûr, je continue à travailler un peu, à écrire des articles, à tenir ma chronique pour Place Publique. Évidemment, je reste actif, je fais un bon mi-temps, on ne peut pas s’arrêter comme ça, à 62 ans, on a encore les neurones qui fonctionnent… » Comme si je devais me sentir un peu coupable d’avoir pris ma retraite si tôt.

Il est vrai que je continue à travailloter sous le statut d’autoentrepreneur, mais de moins en moins et avec de moins en moins d’envie. Ces activités anciennes m’occupent désormais à peine une semaine par mois, un tout petit quart de temps. Le reste s’écoule entre loisirs et oisiveté, entre lectures et méditations. Pourquoi devrais-je en avoir honte ?

Activisme

Car, quand mon interlocuteur comprend qu’en réalité j’ai beaucoup de temps libre, il s’enquiert aussitôt : « Sans doute, tu envisages de faire du bénévolat : de l’alphabétisation, les restos du cœur, l’insertion des jeunes, visiteur de prison. Tu avais aussi parlé d’écrire un roman. A moins que tu n’aies l’idée de te présenter aux prochaines élections municipales. Dans le village où tu habites, on a sûrement besoin de gens comme toi. » « Certes, certes, j’y songe, mais je me laisse un peu de temps pour décider de ce que je vais choisir… » Et me voilà de nouveau embarrassé d’avouer que, pour l’instant au moins, je songe plutôt à ne rien faire, que je ne souhaite pas, en tout cas, me relancer dans une activité contraignante qui nécessite des horaires, des rendez-vous, des réunions et m’empêche de décider librement de ce que j’ai envie de faire, au jour le jour.

Même si le travail se raréfie, nous ne sommes décidément pas sortis de la société du labeur. Il semble inimaginable à la plupart d’entre nous que nous ne soyons pas déterminés par ce que nous faisons, que nous ne soyons pas occupés par une tâche extérieure à nous-mêmes. Nous sommes en permanence sommés d’agir, de produire, d’avoir des projets pour exister. Mais puisque désormais cette société hyperactiviste me donne aussi la possibilité de ne plus avoir à travailler pour subsister, pourquoi faudrait-il que je continue à faire semblant de m’agiter ? Ne puis-je pas jouir de ma liberté ? Ma contribution au monde doit-elle passer par une activité organisée ? Et ne puis-je être utile qu’en m’engageant formellement dans une association, une commune ?

Repos

C’est d’ailleurs toute l’ambiguïté de la retraite. On se bat sur les principes pour la maintenir à un âge relativement jeune, pour nos générations de futurs centenaires, mais en réalité beaucoup d’entre nous la redoutent. Certains ne la prennent jamais, comme les politiques ou les gens de spectacles qui ne parviennent pas à quitter la scène sociale. La plupart, sitôt qu’ils l’ont prise, s’empressent de retrouver une multitude d’activités, voire de continuer la leur sous d’autres formes, tant dans les professions intellectuelles que manuelles. L’emploi du temps de nombre de retraités est souvent plus chargé que celui des actifs et ils en parlent avec fierté : « Je n’ai plus une minute à moi… » Ils ont donc toute leur vie aspiré à un repos bien mérité pour redoubler d’efforts une fois qu’ils l’ont atteint. La peur du vide ? L’incapacité à exister par soi-même ? Le regard des autres ?

Lire, penser, tailler mes rosiers, observer la nature, rencontrer des amis, me promener, écouter de la musique, discutailler de l’avenir du monde, m’occuper à ne pas faire grand-chose sans chercher à meubler le temps, au gré de mon humeur et des jours qui passent, sans autre grand projet que d’aimer ceux qui m’entourent et ce qui m’entoure, est-ce que cela aussi n’est pas vivre pleinement ?

Lire la chronique précédente

La retraite de Mathusalem


Vos commentaires

Posté le 6 mars 2014 à 18:46 , par Saisissez votre nom

Merci, merci, mille fois merci. Je vais déjà beaucoup mieux !!!


Does your site have a contact page ? I’m having problems locating it but, I’d like to shoot you an email. I’ve got some suggestions for your blog you might be interested in hearing. Either way, great site and I look forward to seeing it grow over time. Here is my homepage ChesterTLemmonds


Vera - 2015-07-07 01:10:38

Truly no matter if someone doesn’t know then its up to other people that they will help, so here it occurs. Here is my web blog ; AlishiaWSpiegle


Veronica Mannino - 2015-07-08 05:53:36

Does your website have a contact page ? I’m having a tough time locating it but, I’d like to send you an email. I’ve got some ideas for your blog you might be interested in hearing. Either way, great blog and I look forward to seeing it grow over time. Here is my web page DaneJArvez


Forest - 2015-07-09 06:32:06
Posté le 11 juillet 2015 à 11:09 , par Emilia

I am not sure where you are getting your info, but great topic. I needs to spend some time learning more or understanding more. Thanks for magnificent information I was looking for this info for my mission. Feel free to visit my website ... MichalAPullon


Posté le 12 juillet 2015 à 15:31 , par Bea

whoah this blog is wonderful i like studying your articles. Stay up the great work ! You know, a lot of persons are looking round for this information, you could aid them greatly. Visit my site AnnieSPellish


Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (Générations)