L'Observatoire

Citoyenneté

diminuer augmenter Bookmark and Share

Pour une Europe des Droits des femmes

pétition, le 7/05/2014

Najat Vallaud-Belkacem lance une pétition sur Change.org pour promouvoir "Une Europe des Droits des Femmes". La Ministre des Droits des Femmes, de la Ville de la Jeunesse et des Sports, estime que "la parité devrait être automatique dans toutes les institutions de l’Union" C’est la première fois qu’un membre d’un gouvernement a décidé de créer une pétition sur la plus grande plateforme mondiale de mobilisation en ligne, Change.org. La ministre pour les Droits des Femmes, Najat Vallaud Belkacem, a lancé une pétition appelant les candidats aux élections européennes à des engagements concrets “pour une Europe de l’égalité et des droits des femmes".

La ministre rappelle dans le texte de l’appel que “les femmes gagnent toujours 16% de moins que les hommes, ne constituent que 27% des parlements nationaux et 18% des organes dirigeants des grandes sociétés. Ces obstacles empêchent les femmes de développer leur potentiel dans la société." Selon Najat Vallaud-Belkacem, "la parité devrait être automatique dans toutes les institutions de l’Union". La Ministre liste dans sa pétition cinq demandes spécifiques :

1. Le respect de l’exigence de parité au sein du collège des Commissaires.

2. L’attribution spécifique des droits des femmes à un Commissaire.

3. La définition d’un pilier pour l’égalité dans la gouvernance économique de l’Union

4. La définition de règles de parité pour les nominations à des postes clés au sein des institutions et organes de l’Union européenne.

5. La mise en place d’une approche transversale de l’égalité femmes-hommes dans toute la politique de l’UE via un plan d’action ambitieux.

Selon Benjamin des Gachons, Directeur des campagnes de Change.org en France, "le fait qu’un ministre en exercice lance une pétition sur Change.org démontre la spécificité de notre plateforme : un espace ouvert ou chacun, où qu’il soit, peut lancer une pétition sur les questions qui lui tiennent à cœur” .

PETITION

Alors que les citoyens européens s’apprêtent à renouveler leurs institutions, nous sommes convaincus que l’égalité constitue une des valeurs fondamentales qui a permis d’instaurer la confiance et la coopération entre les Etats membres et garantir la paix, la démocratie et la prospérité dans l’espace européen depuis plusieurs décennies. Nous sommes déterminés à œuvrer au renforcement du principe d’égalité et faire en sorte que l’Union européenne retrouve son rôle d’avant-garde dans le combat pour les droits des femmes dans le monde.

L’Egalité entre les femmes et les hommes constitue un principe fondamental inscrit à la fois dans le traité sur l’Union européenne et dans la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne. Ce principe est au cœur de la Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale. Il est fondé sur la conviction que seule une société qui reconnait la participation égale des femmes et des hommes dans tous les domaines peut être véritablement démocratique et prospère tout en garantissant l’Etat de droit.

Cependant, les femmes gagnent toujours 16% de moins que les hommes. Les femmes ne constituent que 27% des parlements nationaux et 18% des organes dirigeants des grandes sociétés. 21% des femmes sont des travailleurs à bas salaires contre 13 % des hommes. 62 millions des femmes sont victimes de violences physiques et sexuelles. Ces obstacles empêchent les femmes de développer leur potentiel dans la société et empêchent l’économie de l’UE de croitre de façon substantielle grâce une participation forte des femmes au marché du travail.

Depuis le traité de Rome, l’Union européenne a mis la question de l’égalité entre les femmes et les hommes au cœur de ses objectifs. Elle doit redoubler d’efforts pour être à la hauteur de ses ambitions et redevenir le continent de référence pour la promotion de l’égalité. Nous sommes convaincus qu’une Europe forte, fondée sur l’égalité des sexes influencera la situation des femmes de manière positive dans les Etats tiers partenaires de l’UE.

Nous refusons tous les reculs. Nous rejetons catégoriquement les tentatives de remise en cause ou de limitation des droits fondamentaux des femmes, de leur autonomie ou de leur liberté, au nom de quelque motif que ce soit. La difficulté d’accès à la santé reproductive et sexuelle, à l’école et l’université, à l’emploi, à une rémunération égale, ainsi que la violence contre les femmes, renforcent la pauvreté et entravent le développement économique et démocratique de toute société. C’est pour cela que les droits des femmes et l’égalité des sexes doivent être au cœur des politiques européennes.

Afin de multiplier son succès dans sa lutte en faveur de l’égalité des sexes, la parité doit être automatique dans toutes les institutions de l’Union. Nous demandons que les candidats aux postes des institutions européennes se prononcent publiquement en faveur d’une Europe qui garantit l’égalité et promeut la liberté et les droits des femmes. L’égalité et les droits des femmes doivent constituer une politique à part entière, et une priorité pour l’Union européenne. Cela requiert des engagements concrets avec des garanties certaines, dont :

1. Le respect de l’exigence de parité au sein du collège des Commissaires.

2. L’attribution spécifique des droits des femmes à un Commissaire.

3. La définition d’un pilier pour l’égalité dans la gouvernance économique de l’Union, qui conduise chaque année la Commission européenne à faire des recommandations sur la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes aux Etats membres.

4. La définition de règles de parité pour les nominations à des postes clés au sein des institutions et organes de l’Union européenne.

5. La mise en place d’une approche transversale de l’égalité femmes-hommes dans toute la politique de l’UE via un plan d’action ambitieux.

Nous appelons toutes les Européennes et les Européens à juger les candidats aux institutions européennes à l’aune des engagements concrets qu’ils auront pris pour une Europe de l’égalité et des droits des femmes.

Nous rappelons la responsabilité particulière des collectivités locales et les appelons à s’engager dans ce combat et adhérer en particulier à la charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale.

Premiers signataires : Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports (France), Anne Hidalgo, maire de Paris (France), Rovana Plumb, Ministre du Travail de la Famille, de la Protection Sociale et des Personnes Agées (Roumanie), Caren Marks, secrétaire d’Etat parlementaire, auprès de la ministre fédérale allemande de la famille, des personnes âgées, des femmes et de la jeunesse, Manuela Schwesig (Allemagne), Joëlle Milquet, vice Première ministre, ministre de l’intérieur et de l’égalité des chances (Belgique), Kopač Mrak, ministre du travail, de la famille, des affaires sociales et de l’égalité de chance (Slovénie), Jody Williams, Prix Nobel de la Paix, Shirin Ebadi, Prix Nobel de la Paix, Leymah Gbowee, Prix Nobel de la Paix, Costa Gavras, Réalisateur.


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (Citoyenneté)