Vous êtes ici : Accueil /

Fils d’infos

Plus de 200 jeunes filles ont disparu au Nigeria – Portez-leur secours ! Signez la pétition

Plus de 200 jeunes filles ont disparu au Nigeria – Portez-leur secours ! #BringBackOurGirls par Ify E. Bonn, España Signez la pétition

Au Nigeria, plus de 200 lycéennes ont été récemment enlevées du pensionnat où elles étudiaient, à Chibok dans le nord du pays. Les ravisseurs font partie du groupe terroriste Boko Haram qui pourrait être en train de les vendre pour les marier de force. Cette pétition appelle la communauté internationale à leur porter secours au plus vite.

Ces jeunes filles enlevées se retrouvent victimes d’un conflit dont elles ne sont pas responsables et leur voix doit être entendue ! J’ai du mal à imaginer ce qu’elles ont eu à subir ces dernières semaines et pourtant le gouvernement ne fait quasiment rien pour les sauver.

La secte Boko Haram, qui vient de confirmer être l’auteur de l’enlèvement, ne cesse d’affirmer que les filles ne devraient pas être éduquées. Je suis une jeune nigériane éduquée qui pense que chaque enfant, fille ou garçon, a le droit à l’éducation. J’appelle les dirigeants mondiaux à aider le gouvernement du Nigéria pour secourir ces lycéennes.

En signant cette pétition, nous exprimons notre solidarité avec ces jeunes filles kidnappées et appelons le monde à ne pas oublier et nous soutenons tous les efforts pour assurer un retour rapide et en toute sécurité de ces lycéennes chez elles. Nous demandons que les écoles soient protégées contre de futures attaques !

Moteur de recherche

Soutenez Place Publique

Initiatives

Zoom sur...

Le Courrier de Bovet

Date de création : 1950 Objectif : Organiser des échanges de correspondance entre des détenus et des personnes prêtes à leur apporter une écoute et un soutien moral (National). Activités : Créé en 1950, le Courrier de Bovet, du nom de sa fondatrice Madame de Bovet, est une association nationale loi 1901 qui propose aux détenus un accompagnement épistolaire afin de faciliter leur (ré)insertion ultérieure. Le Courrier de Bovet souhaite permettre la communication entre deux mondes différents, celui du dehors dont sont privés les détenus et celui du dedans, ignoré des correspondants. Il s’interdit (...)