L'Observatoire

diminuer augmenter Bookmark and Share

POINT DE VUE. L’encadrement des stages : enfin une priorité du gouvernement ?

Génération précaire, le 11/03/2013

« Il ne faut plus de stage en dehors des cursus de formation. C’est la clé. » annonce la Ministre de l’Enseignement Supérieur, Madame Fioraso, dans Libération ce jeudi. Enfin du neuf sur le front des stages et de l’emploi des jeunes diplômés ? Avec plus d’1,5 million de stages par an, les stages aujourd’hui détruisent de plus en plus d’emplois juniors ou alimentaires (cf notre "best of des pires offres de stages").

Madame Fioraso que nous avons déjà rencontrée, ainsi que de nombreux conseillers ministériels, a annoncer vouloir développer les stages et mieux les encadrer : fin des stages hors cursus, réelle limitation à 6 mois (mesure déjà prévue prévue dans la loi Cherpion de 2011 mais non appliquée faute de décret) et surtout plafonnement du nombre de stagiaires dans les entreprises.

Le combat de Génération Précaire se trouve exactement là !

Génération Précaire, qui milite depuis 2005 pour les droits des stagiaires et contre les recrutements abusifs d’étudiants de niveau bac et plus dans les entreprises et les administrations a cependant l’habitude des promesses non tenues. Depuis celles de Gérard Larcher en 2006 jusqu’à celles de Valérie Pécresse en 2010 ou de Laurent Wauquiez en 2011, de nombreuses mesures annoncées ont tardé ou n’ont jamais vu le jour face aux pressions des entreprises.

Aujourd’hui, heureux que le nouveau gouvernement s’empare de la question des stages, Génération-Précaire attend du concret avant de sabrer le mousseux.

En particulier, le plafonnement du nombre de stagiaires par entreprise doit être fixé par la loi, et non pas dépendre de discussions entre partenaires sociaux. Quelle branche, quelle filière peut légitimement expliquer que ses entreprises ont besoin de plus de 10% de stagiaires par exemple ?

Les décrets et les mesures d’encadrement qui seront bientôt prévus par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et celui du Travail sont une main tendue vers la jeunesse. D’autres mesures doivent être mises en oeuvre afin que le stage puisse être un véritable moyen d’insertion professionnelle :

- L’extension de la gratification à la fonction publique territoriale et hospitalière

- Une gratification dès le premier jour, qui progresse avec le niveau d’études pour limiter le recours à des stagiaires sur des emplois “juniors”

- Un tuteur pour deux stagiaires maximum, comme dans l’apprentissage, afin de mieux encadrer le stage et d’en faire un vrai outil de formation

- L’intégration des stagiaires dans le registre unique du personnel

Enfin Génération-Précaire invite les partenaires sociaux à s’approprier la question de l’encadrement des stages et de profiter des discussions sur la réforme des retraites : comme les apprentis, les stagiaires doivent pouvoir cotiser à la retraite.


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique