Vous êtes ici : Accueil /

Fils d’infos

PETITION : N’exécutez pas Meriam Yehya Ibrahim, enceinte de 8 mois, parce qu’elle est chrétienne

N’exécutez pas Meriam Yehya Ibrahim, enceinte de 8 mois, parce qu’elle est chrétienne

Meriam Yehya Ibrahim, une mère soudanaise, médecin et chrétienne, a été condamnée à la flagellation et à la mort si elle ne renie pas sa foi chrétienne. Elle était enceinte de huit mois quand elle a été arrêtée et a donné naissance à une petite fille. Son bébé et son fils de deux ans sont avec elle en prison. S’il vous plaît, rejoignez la communauté internationale et demandez au Soudan de ne pas l’exécuter parce qu’elle est chrétienne.

Meriam est accusée d’adultère, au motif que son mariage avec un homme chrétien du Soudan du Sud est considéré comme nul en vertu de la charia, pour laquelle la pénalité est la flagellation. Elle est également accusée d’apostasie, ou abandon de la religion, pour laquelle la peine est la mort.

Meriam est la fille d’une femme chrétienne et d’un homme musulman. Elle a été élevée dans la religion chrétienne après que son père soit parti. Cependant, la loi soudanaise impose que les enfants nés de pères musulmans soient considérés comme musulmans.

Quand j’ai lu les informations sur Meriam, je ne pouvais pas rester les bras croisés et ne rien faire alors j’ai commencé cette pétition. Les gens du monde entier se sont mobilisés pour sensibiliser sur la campagne #bringbackourgirls pour les jeunes filles enlevées au Nigeria, j’espère que le monde saura également se lever pour Meriam.

Le fait qu’une femme puisse être condamnée à mort pour avoir choisi sa religion et à la flagellation pour avoir été mariée à un homme d’une religion prétendument différente est odieuse.

Appelons le gouvernement du Soudan à respecter le droit à la liberté religieuse en libérant Meriam !

Moteur de recherche

Soutenez Place Publique

Initiatives

Zoom sur...

Le Courrier de Bovet

Date de création : 1950 Objectif : Organiser des échanges de correspondance entre des détenus et des personnes prêtes à leur apporter une écoute et un soutien moral (National). Activités : Créé en 1950, le Courrier de Bovet, du nom de sa fondatrice Madame de Bovet, est une association nationale loi 1901 qui propose aux détenus un accompagnement épistolaire afin de faciliter leur (ré)insertion ultérieure. Le Courrier de Bovet souhaite permettre la communication entre deux mondes différents, celui du dehors dont sont privés les détenus et celui du dedans, ignoré des correspondants. Il s’interdit (...)