Vous êtes ici : Accueil /

Fils d’infos

PACTE POUR UNE TAXE EUROPEENNE SUR LES TRANSACTIONS FINANCIERES AMBITIEUSE ET SOLIDAIRE

PACTE POUR UNE TAXE EUROPEENNE SUR LES TRANSACTIONS FINANCIERES AMBITIEUSE ET SOLIDAIRE

1 Les 11 Etats européens, engagés dans des négociations visant à instaurer une TTF européenne, doivent aboutir à un accord avant les élections européennes du 25 mai 2014.

2 Cet accord ne doit pas être une coquille vide  : il doit être contraignant et doit prévoir un calendrier précis pour la mise en place de la taxe.

3 La taxe doit permettre de véritablement réguler le secteur financier et être la plus ambitieuse possible  : elle doit taxer les actions, les obligations, ainsi que l’ensemble des produits dérivés, reconnus comme les plus nocifs et spéculatifs sur les marchés financiers.

4 Les revenus générés par la taxe doivent contribuer à protéger l’emploi et les services publics, ainsi qu’à tenir et renforcer les engagements français et européens concernant la solidarité internationale, la lutte contre le sida et le changement climatique.

M./Mme. Fait à Signature : , le Candidat-e sur la liste/député-e européen-ne du parti

aujourd ’ hui , plus de 300 ong et des millions de citoyennes et citoyens , député
-  e
-  s européen
-  e
-  s et militant
-  e
-  s se mobilisent pour qu ’ une taxe sur les transactions financières ( ttf ) ambitieuse et solidaire voie enfin le jour en europe .

François Hollande et Angela Merkel ont déjà exprimé leur volonté d’aboutir à un accord entre les 11 Etats de la future TTF avant les élections européennes du 25 mai prochain. A quelques semaines de l’échéance, il faut à tout prix éviter que cet accord ne soit vidé de son sens . La France doit être au rendez-vous, et les paroles doivent se transformer en actes.

La TTF à l’assiette large est une opportunité de réguler la finance, et de générer des revenus additionnels pour investir dans l’emploi des jeunes, protéger les services publics et financer les grandes urgences de la solidarité internationale, la lutte contre le sida et le changement climatique.

Le président de la République, François Hollande, doit se saisir pleinement du dossier et tout mettre en œuvre pour qu’un véritable accord sur une TTF ambitieuse et solidaire soit adopté avant les élections.

C’est pourquoi les associations Oxfam France, AIDES, Attac France, Coalition PLUS, CCFD-Terre solidaire, le Collectif Roosevelt et Les Amis de la Terre appellent aujourd’hui les candidat-e-s et député-e-s européen- ne-s à s’engager en faveur de la mise en place d’une TTF ambitieuse et solidaire avant les élections et à appeler le président de la République à agir, en signant ce pacte et en soutenant les demandes qu’il contient. e n tant que candidat-e / député-e européenn-e, je signe le pacte, pour la mise en place d’une TTF ambitieuse et solidaire avant les élections, et je m’engage  :

• En faveur d’ une taxe sur toutes les transactions financières dont les revenus seront en priorité consacrés à protéger l’emploi des jeunes et les services publics , ainsi qu’à tenir les engagements français et européens concernant la solidarité internationale, la lutte contre le sida et le changement climatique  ;

• à agir auprès du président de la République pour qu’il contribue activement à ce que l’accord entre les 11 Etats européens, qui devra aboutir avant les élections européennes, prévoie une taxe ambitieuse et solidaire  ;

• à m’assurer de la mise en œuvre concrète de la taxe sur les transactions financières pendant mon mandat

Moteur de recherche

Soutenez Place Publique

Initiatives

Zoom sur...

Le Courrier de Bovet

Date de création : 1950 Objectif : Organiser des échanges de correspondance entre des détenus et des personnes prêtes à leur apporter une écoute et un soutien moral (National). Activités : Créé en 1950, le Courrier de Bovet, du nom de sa fondatrice Madame de Bovet, est une association nationale loi 1901 qui propose aux détenus un accompagnement épistolaire afin de faciliter leur (ré)insertion ultérieure. Le Courrier de Bovet souhaite permettre la communication entre deux mondes différents, celui du dehors dont sont privés les détenus et celui du dedans, ignoré des correspondants. Il s’interdit (...)