Vous êtes ici : Accueil /

Fils d’infos

Non à la réduction drastique de l’aide alimentaire aux plus démunis

Lors de son bureau du 14 septembre dernier, l’Association des Maires de Grandes Villes de France, présidée par Michel Destot, député-maire de Grenoble, s’est opposée avec force à la réduction drastique du financement du programme européen d’aide aux plus démunis (PEAD). Ce programme constitue l’un des piliers de l’organisation de l’aide alimentaire en France et en Europe. Il représente une partie importante du budget des quatre associations caritatives qui en bénéficient : la Croix-Rouge française, la Fédération Française des Banques Alimentaires, les Restos du Cœur, et le Secours Populaire Français.

Ce programme est aujourd’hui remis en cause suite à une décision de la cour de justice européenne et à une contestation juridique de son financement dans le cadre de la Politique Agricole Commune (PAC). Il devrait être amputé de 400 millions d’euros à partir de 2013.

Alors que le nombre de bénéficiaires de l’aide alimentaire devrait augmenter de 10% à 15% cette année, que les difficultés économiques et sociales touchent plus fortement les plus démunis, les Maires de grandes villes jugent cette décision incompréhensible et inacceptable. L’AMGVF rappelle que ce programme représente environ 1% du budget de la PAC et concerne 13 millions d’européens.

L’AMGVF demande que ce programme soit sécurisé juridiquement et pérennisé financièrement dans le futur budget communautaire 2014-2020. Le bureau de l’Association a appelé chaque Maire des grandes villes de France à mobiliser ses parlementaires sur la question.

Moteur de recherche

Soutenez Place Publique

Initiatives

Zoom sur...

Le Courrier de Bovet

Date de création : 1950 Objectif : Organiser des échanges de correspondance entre des détenus et des personnes prêtes à leur apporter une écoute et un soutien moral (National). Activités : Créé en 1950, le Courrier de Bovet, du nom de sa fondatrice Madame de Bovet, est une association nationale loi 1901 qui propose aux détenus un accompagnement épistolaire afin de faciliter leur (ré)insertion ultérieure. Le Courrier de Bovet souhaite permettre la communication entre deux mondes différents, celui du dehors dont sont privés les détenus et celui du dedans, ignoré des correspondants. Il s’interdit (...)