Sujet
Réponses
Auteur
Dernier Message
67
Place Publique
Le 13/09/2012 à 09:22
28
Place Publique
Le 22/07/2015 à 15:34
18
Place Publique
Le 7/07/2015 à 07:16
PREMIERE | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |> |DERNIERE

Bas de page
Auteur
Mars 2009 : le projet Place Publique 2 devient réalité
Place Publique
jeudi 16 avril 2009,
12:24

Depuis mars 2009, nous vous proposons une nouvelle Place Publique. S’affirmant comme un contrepouvoir, notre projet entend prendre sa place dans l’information en ligne indépendante. Nous privilégions les idées et les actions, dans le contrechamp de l’actualité.

Place -Publique c’est un « Magazine », un « Observatoire » avec une offre, d’analyses et des outils de veille, et une partie « Initiatives » entièrement réactualisée, permettant au réseau social de Place-Publique.fr d’échanger individuellement ou collectivement.

Vous faites partie de Place-Publique, votre avis est important pour nous . Laissez-nous vos impressions sur ce forum.

pour aider et soutenir Place-Publique c’est par ici

L’équipe de Place Publique
mercredi 19 septembre 2007,
12:30

Extrait du texte publié en page d’accueil du site Place Publique le 19 septembre 2007, annonçant la fin de la mise à jour éditoriale du site des initiatives citoyennes :

Mais nous ne pouvions refermer cette page sans vous donner la parole, à vous lecteurs de ce site qui avez tant contribué à le faire vivre. Témoignages et réactions sont donc les bienvenus dans un forum dédié. Mais pas seulement. Si vous avez des idées pour redonner à ce lieu de débat ses fastes d’antan ou si vous êtes intéressés pour reprendre le flambeau, n’hésitez pas à vous manifester, nous étudierons chacune de vos propositions... La Place Publique l’est encore un peu... Alors, débattons, échangeons nos idées et nos envies... C’est le meilleur hommage que nous puissions rendre à ce site !

Anne Dhoquois, Philippe Merlant, Naïri Nahapétian, Nathalie Dollé et Sophie Reinauld


Réponse au message précédent par Julie
mercredi 19 septembre 2007,
20:16

A vous lire, à constater ce dont vous parliez (parfois à répétition, au bénéfice de copains sans doute) et ce dont vous ne parliez pas, je vous ai trouvés orientés, étroits d’esprit ou sectaires. Consciente ou non, il y avait une « ligne », où, vu de loin, je me demandais ce qui du filtre « bobo » ou de l’originalité d’une expérience choisie parmi d’autres, tues, primait.

Le concept de place publique était pourtant intéressant, mais c’était plutôt la cour de quelques uns.


Réponse au message précédent par Sébastien
mercredi 19 septembre 2007,
21:58

Julie,

Que tu n’ai pas été d’accord avec le positionnement et les idées défendues par PP est ton droit. Mais la façon dont tu présentes leur histoire me semble bien déplacée.

Un petit monde ? sans doutes, il reste peu de gens pour défendre l’Internet citoyen.

Ils l’ont cherché ? Oui, ils n’ont pas su comment stopper l’étranglement du milieu associatif par le gouvernement et se transformer en purs prestataires de services comme certaines associations ou en panneaux publicitaires comme certains médias.

Pour ma part, j’ai également suivi la naissance, les succès, les difficultés et la fin de Place Publique. De loin, peut-être de trop loin ?

En tous cas je félicite toute l’équipe pour le travail d’information citoyenne réalisé. Il m’a souvent servi, aidé et motivé pour aller plus loin.

Je leur souhaite du courage pour "passer à autre chose", car je sais bien que quand on a porté à bout de bras un projet comme celui-ci, une véritable entreprise, on est toujours un peu déprimé de le voir s’arrêter. J’en ai fait l’expérience sur un projet alliant la culture et l’action sociale et je n’aurais pas aimé voir débarquer une Julie, sans doutes juste un peu maladroite...

Enfin, heureusement, il reste encore des médias insoumis sur le net et ailleurs...

A bientôt,

Sébastien


Réponse au message précédent par un visiteur non enregistré
mercredi 19 septembre 2007,
20:28

J’ai suivi votre site quasiment depuis sa création. Chaque fois que j’ouvrais la page du site, j’étais ravie par le dessin de la place publique. Un jour, j’ai lu dans votre site un article sur un film : Land et Freedom. Ce n’était pas la vocation première de ce site d’écrire sur le cinéma, mais le texte m’a accroché, il n’était pas écrit dans le langage des critiques de film, c’était une restitution sincère de l’émotion et une invitation à la réflexion. J’ai été voir le film. Il m’a transporté au-delà de ce que j’espérais. J’ai découvert ensuite avec beaucoup de bonheur d’autres films de Ken Loach.
Merci à tous ceux qui ont travaillé sur ce site.
Claire-Lise


Réponse au message précédent par un visiteur non enregistré
lundi 1er octobre 2007,
18:51

bonjour,
Anne m’a fait remarquer la semaine dernière que c’est Yasmi et moi qui avions écrit ce papier sur le film de Ken Loach... Je l’avais oublié.
Le papier, pas le film.
Une seule réaction comme la votre justifie cependant la production d’un article.
Merci d’avoir pris la peine de me le rappeler...
L’aventure continue
nathalie


Réponse au message précédent par un visiteur non enregistré
mercredi 19 septembre 2007,
21:57

Bonjour à toutes et tous,
et MERDE, aussi !

- Pacequ’on aurait eu, plus que jamais, besoin de vous ; un peu plus qu’hier...
- Pour vous souhaiter de belles et riches nouvelles aventures, rencontres, contributions..., ce dont je ne doute pas.

Merci encore à vous.
charlot
attac 22

et un petit coucou spécial à Philippe, rencontré lors d’une mémorable formation..


Réponse au message précédent par Sofih
mercredi 19 septembre 2007,
22:07

A la suite d’un bilan de compétences, j’ai réalisé mon aspiration pour ce nouveau concept "faire de l’information positive". Au hasard de mes recherches, j’ai découvert place publique et j’y crois encore plus fort. Professionnelle de l’information, intéressée par le journalisme, je critique vivement les médias axés sur l’évenementiel : ce qui fait du bruit ou qui brille ; alors qu’en silence, dans une france parfois profonde, je vois des gens se mobiliser, trouvant le sens de la chaleur humaine et une authentique comprenhesion de la société dans toute sa réalité... C’est exactement cela qui mérite une bonne communication. Place Publique s’est inscrit dans la naissance d’un nouveau journalisme, qui se remet en question et ne tombe pas dans le panneau des plans de communication savemment diligentés pour des politiques, des grosses industries... J’espère vivement que cette nouvelle marche ne va pas s’arrêter, en tout cas, pour ma part, j’y veillerai...


Réponse au message précédent par un visiteur non enregistré
mercredi 19 septembre 2007,
23:16

Je suis déçu, surpris de ce clap de fin, mais en même temps, je mesure les difficultés d’ existence d’ un tel projet.
Je tente de pérenniser le site de Place Publique Locale vandoeuvre depuis le départ d’ Anne .
Les rédacteurs sont bénévoles, les moyens dérisoires, les convictions un peu émoussées, et l’ investissement de chacun somme toute assez faible. On est beaucoup plus dans l’ autocensure et dans le politiquement correct que je ne l’ aurais imaginé ( et souhaité). Ceux qui sont à la pointe de l’action ne sont pas venus à notre rencontre. Ou pour dire la même chose, nous n’avons pas été à leur rencontre. Les pesanteurs sont nombreuses, et l’envie d’écrire sur soi plombe nettement le traitement de sujets d’actualité citoyenne. Ce n’ est pas la moindre des difficultés rencontrées. Pourtant, fermer le site n’ est pas à l’ ordre du jour.
Place Publique, sa charte, son affirmation citoyenne sont, à mon sens, toujours un beau projet. Qu’ il renaisse de ses cendres ! Ou pour le moins, que les energies se retrouvent sur un nouvel engagement citoyen.
Gérard LOUIS, Place Publique Locale Vandoeuvre.


Réponse au message précédent par un visiteur non enregistré
lundi 24 septembre 2007,
22:56

gautronfrancois @net courrier.com j’ai trouvé récemment place publique nouveau venu sur le web et me désole ceci dis j’avais remarqué peu de présence du sud ouest je suis en 17 MARENNES OLERON OU LA DEMOCRA TIE LOCALE aurait bien besoin d’un continuation de place publique en effet j’avais présenté le désir de devenir correspondant local a titre associatif ce qui peut se faire sous d’autres formes


Réponse au message précédent par Laurent Barbier citoyen responsable matricule ANPE 3182848 T
jeudi 20 septembre 2007,
09:27

Bien dit, bien pensé, bien écrit !
Je viens du mouvement très social. Nous avons un leit-motiv :
- l’idée crée le mouvement
- le mouvement crée la structure
- la structure tue l’idée

Vous avez la force du Sphinx : votre renaissance n’en sera que plus belle !

A bientôt certainement,

invitez moi au baptême, je viendrai

cordialement
Laurent
agitateur d’idées


Réponse au message précédent par MATHIS
jeudi 20 septembre 2007,
14:06

Bonjour à tous !

Je viens d’apprendre l’arrêt (je l’espère provisoire) de Place Publique. J’ai été stagiaire durant mes études de journalisme et je n’ai jamais cessé de suivre l’association. J’en profite donc pour saluer tout le travail, l’investissement et l’énergie dont le site nous a permis à tous de bénéficier. Je garde un excellent souvenir de mon passage au sein de l’équipe.

En espérant sincèrement la poursuite de ce lieu d’informations, d’échanges bref, un lieu où l’Humanité est une réalité (on en manque tant dans la vie de tous le sjours).

David MATHIS de Bordeaux


Réponse au message précédent par citoyen du monde
jeudi 20 septembre 2007,
14:07

Bien dommage que vous ne nous alimentiez plus, par cette page citoyenne créatrice de bouffée d’oxygène.

Tout est affaire de cycle...celui-ci est fini, il y en aura d’autres...

Merci


Réponse au message précédent par finn
jeudi 20 septembre 2007,
14:09

Je le dis d’emblée, je ne sais pas ce que cela représente comme difficultés, mais je suis prêt à étudier la question de mon investissement personnel pour maintenir ou reprendre le site !

* * *

En ce qui me concerne, je suis bluffé par cette annonce ! C’est vrai je ne mesure pas les difficultés d’ existence d’ un tel projet. Et je m’étonne - et je me scandalise un peu - qu’en une telle époque il puisse ainsi s’essouffler, alors qu’à travers le prisme très étroit et subjectif de mon expérience et de mon intuition (peut-on se fier à ces choses ?) rien n’est, et ne sera, plus utile que le maitien d’un lieu de rencontres et d’initiatives de ce genre, indépendant de grands partis quand bien même il ne serait pas libre de tout biais - mais la neutralité parfaite peut-elle vraiment exister lorsque l’on touche à des sujets qui ont une dimension politique ? La politique, et la citoyenneté, ne sont pas des objets scientifiques purs, du moins pas dans leur pratique.

Alors je me dis qu’il faut tout faire pour que ce lieu perdure ! C’est étonnant comme parfois on ne ressent la véritable valeur de quelque chose que quand on le perd (alors qu’on se l’imaginait impérissable) ! Et comme on peut soudain être prêt à y mettre davantage la patte : "question de survie".

Je suis peut-être en dehors de la réalité lorsque j’imagine son impact, mais les "180 000 visiteurs distincts par mois pour près d’un million de pages vues" dont vous parlez (je m’adresse à l’équipe) me semblent loin, très loin, d’être négligeables ! Donc ça vaut le coup. Si autant de gens s’intéressent au site, je ne peux pas croire que personne ne fera rien pour qu’il perdure !

D’après ce que je comprends, les questions dures qui se posent aujourd’hui, sont celle des MOYENS (pour vous citer : la fin des emplois jeunes, la diminution des subventions, la difficulté de « recruter » de nouvelles bonnes volontés et de créer des relais suffisants), et parallèlement celle d’un double ESSOUFFLEMENT : d’abord celui "du mouvement de l’Internet citoyen" (que je ne perçois pas, mais peut-être pourriez-vous élaborer là-dessus), et ensuite, comme en réponse, celui de l’équipe bénévole.

Mais peut-être (je m’aventure sans garde fou) le problème peut-il être réduit à cette seule première question des moyens, des ressources humaines (surtout) et financières, qui explique en grande partie l’esoufflement. Non ? C’est ainsi que je ressens les choses.

Les convictions sont émoussées ? Pourquoi ? Parce qu’on à l’impression que l’impact est en-deça de ce que l’on espèrerait ? Que le contexte n’est plus porteur ?

Mais c’est justement ce qui devrait donner envie de redoubler d’efforts ! ! ! Notre France endormie a besoin d’être réveillée, qu’on lui montre l’exmple, qu’on lui prouve que de telles initiatives ont un sens ! Si même les meilleurs baissent les bras, que reste-t-il ? ! !

L’investissement de ceux qui oeuvrent au maintien et à l’animation de ce projet parait disproportioné ? Trop important au niveau personnel pour les responsables, trop limité dans l’ensemble pour être efficace ?

Peut-être y a-t-il justement à creuser encore (je me doute que cela a déjà été fait dans une certaine mesure) la question de l’efficacité des moyens mis en oeuvre par rapport aux buts recherchés.

Si le projet ne peut pas/plus être poursuivi par une équipe de bénévoles, qu’est-ce que ça impliquerait d’en revenir à une équipe salariée, ou mixte ?

C’est là où se trouvent mes limites en termes de réflexions : en ce qui me concerne, je n’ai jusqu’ici pas du tout été impliqué dans la "vie" de "Place Publique". J’ai toujours remis à plus tard. J’avais d’autres priorités, d’autres préoccupations, et je connais fort mal les difficultés que vous avez rencontrées au fil des années. Mais aujourd’hui, mes préoccupations rejoignent celles de ce projet dynamique et éminemment citoyen, et je veux au moins m’y pencher. Je suis aussi certain de ne pas être le seul dans ce cas !

J’ai un peu d’expérience dans la gestion de projet (puisque j’ai suivi une formation dans ce domaine), et lorsque je vois un projet aussi beau que celui-ci, je ne peux pas accepter l’idée qu’il n’y aurait rien à faire. Aussi je veux bien prêter mes très modestes compétences dans le domaine.

Gérard LOUIS, de Place Publique Locale Vandoeuvre, parle de "ceux qui sont à la pointe de l’action" et avec lesquels il n’y pas vraiment eu de rencontre fructueuse. N’est-ce pas là précisément une piste à explorer ? ! !

Une parmi d’autres ?

J’ai profité trop peu de tout ce que "Place Publique" avait à offrir. Mais cela fait un moment que j’y reviens encore, et encore, et que je m’en émerveille. Ne serait-ce que pour ces raisons un peu égoïstes et sentimentales, si je peux quoi que ce soit pour que ça continue, j’en suis !

Les convictions sont émoussées, ai-je entedu ? N’y a qu’à aller en trouver d’autres chez qui elles sont encore fraîches et vibrantes ! ;op

Allez, courage. Je suis sûr que ce n’est pas la fin. Je refuse d’y croire. Et na d’abord !


Réponse au message précédent par GRANIER
jeudi 20 septembre 2007,
14:09

Je me sens un peu coupable de cette disparition, place publique a publié la présentation de mon association CAPE groupement de chercheurs d’emploi, qui a permis à des centaines de chômeurs de retrouver un emploi. Coupable de ne pas l’avoir suffisament visité Coupable de ne pas avoir suggérer des idées, et de ne pas avoir fait la promotion de ce site. Nous sommes triste mais nous n’avons pas su anticiper pour en assurer la pérrénité.

N’est-il pas possible de garder une mini structure, préte à rebondir ?

Cordialement

GRANIER Marcel granier.marcel wanadoo.fr


Réponse au message précédent par un visiteur non enregistré
lundi 24 septembre 2007,
22:49

a l’attention de granier et du cap gautronfrancois netcourrier.com d’accord avec vous et pour l’instant peude monde laisse son adresse pour pouvoir creer quelque chose en cas de disparition effective compte tenu des nouvelles donnes de l’économie sociale et surtout du web il y a moyen de pouvoir continuer il y a quand même 2O Conseils Economique et social Régionaux et des CRESS avec des chargés de mission des conseils de développement des bibliothéques des conseils régionaux avec des commissions lien social vvie associative mais aussi des élus qui s’accrochent a la conservation du pouvoir comme dans mon coin marennes oleron et qui brident toute initiative que le maximum de personne laisse son adresse de maniere a pouvoir se contacter par skype wengo webcam


Réponse au message précédent par Luddite
jeudi 20 septembre 2007,
14:10

Merci du travail accompli, je vous ai beaucoup lu, vous ne m’avez pas toujours plu mais l’essentiel était dit. :mouais

Bonne route à toutes et tous


Réponse au message précédent par Marie-Anne THIL
jeudi 20 septembre 2007,
14:11

C’est avec tristesse que j’apprends la fermeture de votre site. Je le connaissais depuis quelques années, y allais régulièrement pour obtenir de l’information, en donner, échanger. Vous nous avez offert un espace ouvert, responsable, sans langue de bois. Dans cet espace, il était possible de vivre autrement, faire autrement dans une société où pendant longtemps (avant que ne se fasse entendre véritablement l’esprit citoyen, la démarche participative...) celui et celle qui ne se situait pas dans un monde (politique, économique, religieux) n’était pas reconnu politiquement correct. Merci de nous avoir apporté cette ouverture. Certainement, votre site a contribué à l’émergence de projets, d’idées. Il a sensibilisé, formé. Bref, il laisse des traces d’une philosophie et d’un engagement. Merci.


Réponse au message précédent par Catherine C., Deux-Sèvres
jeudi 20 septembre 2007,
14:11

Bonjour à tous,

Depuis 2000, je vous lisais plus ou moins assidûment, mais vous faisiez partie de ma vingtaine de sites incontournables . J’ai beaucoup apprécié les documents sur la formation, documents auxquels je me réfère toujours.

Je suis d’autant plus triste que la nouvelle me touche. En 2003, l’association qui m’employait, ainsi que 10 autres collègues, a dû fermer ses portes : adieu concertation, emploi jeune, développement durable des débuts, expérimentations sociales, débats participatifs... aujourd’hui il me faut faire dans l’institutionnel pur et dur, sans grande imagination. Est-ce que l’inventivité, l’innovation sociale, le partage citoyen riment de plus en plus avec nostalgie ?

Bonne route à vous


Réponse au message précédent par un visiteur non enregistré
jeudi 20 septembre 2007,
14:12

Chaque disparition d’un média ou d’une prise de parole libre et indépendante nous ramène un peu plus au rang d’objet manipulable, de cible pour les annonceurs, d’acheteur/consommateur de prêt à penser. Je trouve ça bien triste, cette disparition. Bonne route néanmoins à l’équipe, qui a pendant toutes ces années fait un super boulot ! Amicalement, Patrick


Réponse au message précédent par un visiteur non enregistré
jeudi 20 septembre 2007,
14:13

De www.vie-publique.fr à Place Publique Locale. Commencer par la fin ?

Chez Daniel Straub : "Merci" signifie "Coupez" ! En tous cas, ce site était nécessaire : mais si la relativité connait ses propres champs d’attractions, la matière ignore souvent sa propre inertie. A demeurer entière et pleine, cette place publique virtuelle existe :

"Dans cette course à l’efficacité et à l’obligation de résultat dévoreuse de temps et d’énergie vitale, il ne reste guère de place à la culture à moins de sacrifier irrémédiablement l’espace de repos qui est pourtant indispensable pour se régénérer soi-même."

www.arc-energie.com/fr/metho...

Julie en porte-à-faux, Claire-Lise en éclaireuse et les autres théoriciens dans les faits en choeur :

"L’important, c’est de commencer", Cesare Pavese (Le Métier de vivre).

Merci aux webmasters Open source et aux journalistes indépendants qui consacrent leur temps à cibler les énoncés et les contenus, faisant ainsi du théa^tre comme fracture du présent une simple réalité. Pourquoi renoncer à maintenir l’existence de ce site ? Il faut des preuves concrètes à l’appui et des jurés... :bombe :bisous


Réponse au message précédent par Eric Langevin
jeudi 20 septembre 2007,
14:14

chers Anne, Philippe, Nairi

nous avons commencé l’aventure web en même temps et je me souviens encore de cette réunion avec le RIG et d’autres dans les locaux qui étaient les votre à cette époque. J’étais un peu envieux, admiratif, impressionné, mon Horizon Local, depuis 5 ans mort et entéré, me semblait si chétif en comparaison de votre projet. Aprés, on vous a vu comme des concurrents, jeunes idiots que nous étions. Et puis le temps est passé et je vous ai connu autrement.

Et ça me fait le coeur tout chaud de me souvenir de tout ces moments qui m’ont permis de grandir.

Alors merci pour votre persévérance et tout le coeur que vous avez mis dans ce bel ouvrage que vous nous avez donné à partager.

Je vous souhaite le meilleur vent du monde dans vos futurs projets

amicalement

Eric Langevin


Réponse au message précédent par Anne Dhoquois
jeudi 20 septembre 2007,
15:28

A toutes et tous,

Je viens de lire les premières réactions à notre texte annonçant l’arrêt de la mise à jour du site Place Publique... Et j’en suis toute émue... Merci à vous pour vos témoignages de sympathie, pour les souvenirs partagés, même pour les réactions plus distantes qui disent aussi que la Place Publique ne laissait pas indifférente...
Cette décision, nous l’avons prise après mûre réfléxion. Elle s’est imposée comme une évidence. Nous n’en sommes pas triste... Sûres que nous sommes d’avoir mené à bien une expérience qui nous aura profondément marquée, apportée... Et à vous lire, qui a aussi su toucher des lecteurs, inconnus de nous ou croisés ici et là, dans les nombreux lieux que nous avons investi en 11 ans d’existence...
Par ailleurs, l’arrêt de Place publique, comme nous le disons dans le texte, ne dit pas l’arrêt d’une démarche qu’en tant que journaliste nous continuons à investir tous les jours dans nos choix professionnels, dans nos projets, dans nos réflexions communes... Et un jour peut-être, nous retrouvrons nous autour d’une table pour redémarrer quelque chose...

Encore merci pour votre soutien.


Réponse au message précédent par Luc
jeudi 20 septembre 2007,
14:56

Toutes les bonnes choses n’ont pas une fin mais une autre parcours pour survivre. Je vous propose, chères lectricrices et chers lecteurs, de nous retrouver sur www.mouvementdemocrate.org Ce débat citoyen, large, sans parti pris qui, aujourd’hui, l’incarne mieux que la personnalité de François Bayrou.
Celles et ceux qui ont été ou restent encore sceptique n’ont qu’à écouter - non la presse officielle soit grincheuse soit "manipulée" (je sais de quoi je parle j’ai moi-même quitté l’audiovisuel après 14 ans d’exercice ! - ce que les 2 500 personnes présentes à Seignosse (Landes) ont vécu. En France du JAMAIS VU : nous avons parlé sans tabou, en essayant de ne pas dénigrer (avec le "râlement" c’est le mal français !). Essayer de CONSTRUIRE des pistes pour une France et une Europe enfin unie et soucieuse des individus, de leur différence. Surtout encore des problèmes de l’environnement qui nous concerne parce que nous les avons souvent créés... Bref une rencontre difficile certes, car nous devons nous "ajuster" mais tellement responsabilisante et digne.
Bref il ne tient qu’à nous de poursuivre concrètement ce qui fut, entre autres, initié ici-même, non politiquement mais dans la "chasse (pacifique)" aux bonnes idées. Maintenant passons à l’action. Bon futur pour l’équipe et à bientôt... chez nous ?
Luc www.centregaux.org (association gay & lesbien et gay friendly qui soutient le MoDem et le candidat François BAYROU).


Réponse au message précédent par un visiteur non enregistré
jeudi 20 septembre 2007,
16:56

C’est un bonjour nostalgique que j’envoie à toute les équipes de Place publique.

A tous ces contributeurs qui ont fait ce premier média citoyen.

Une page se tourne sans doute. Pourtant...

A Villes Internet, nous avons l’intention de fêter en 2008 les 10 ans de l’internet citoyen et nous comptons sur vous, Philippe, Anne, Mathieu,
et les autres, pour être à nos côtés et clamer ensemble qu’il y a une place citoyenne sur internet et qu’elle ne cesse de grandir.

L’information de proximité est vivante. Dans les villes et les villages les médias classiques "bouscoulés" par le multimédia, restent chers au coeur des habitants et y vont de leur site ou de leur web tv. De leur côté les collectivités locales produisent aujourd’hui plus d’information que jamais et les territoires sont couverts par une toile citoyenne où Place Publique, notamment avec les Place Publiques locales, a créé un modèle inspirant pour beaucoup.

Les élections municipales en mars 2008 vont être cruciale pour la Société de l’Information et pour le développement durable, et donc pour la société civile. Les associations, l’économie sociale et solidaire, l’éducation populaire, doivent protéger leurs espaces d’expression et d’échange pour assurer un contre pouvoir nécessaire à l’équilibre de toute démocratie.

Donc créons ensemble l’évènement fin 2008 "10 ans d’internet citoyen" avec une Place Publique en ligne dédiée au sujet des nouveaux médias citoyens pendant toute l’année !

Avec toute mon amitié

FLorence Durand-Tornare
Déléguée de l’Association Villes Internet


Réponse au message précédent par un visiteur non enregistré
jeudi 20 septembre 2007,
17:36

Place Publique !!! c’etait quand meme quelque chose ! Bravo à toute l’equipe de cette aventure et tout particulièrement à Philippe et Anne qui ont su créer un merveilleux outil de citoyenneté active....et le faire vivre aussi longtemps !
C’est quand la fête qu’on arrose ça, la page qui se tourne..et la nouvelle prochaine aventure ?
vero


Réponse au message précédent par lilypop_tequila
jeudi 20 septembre 2007,
23:10

Je viens seulement de découvrir votre site et j’y ai consacré une bonne partie de mon aprés-midi à le consulter...

Je l’ai trouvé hyper passionnant, trés bien fait, diversifiant et tout ce que je recherchais ce trouve parmis
tout ce que j’y ai pu trouver.

Je ne veux pas que se site s’achève...il n’en existe pas un comme ça et je trouve que l’équipe y fait un travail vraiment formidable.

Je ne peux pas comprendre que toute les meilleures choses puissent se terminer comme ça...

Je suis déçue et je trouve ça totalement injuste mais je souhaite de tout mon coeur qu’un miracle fasse que vous restiez malgrés tout...ce site ne doit pas disparaître !!

Je ne vous dis pas " au revoir " mais " à la prochaine !! "


Réponse au message précédent par Guillaume Chocteau
lundi 24 septembre 2007,
09:27

Bonjour,

Ressources Solidaires suit Place Publique depuis plusieurs années, il est probable que ses fondateurs aient une proximité de philosophie avec l’équipe passée, actuelle (Et future). Nous nous sommes croisés, malgré l’éloignement géographique.

Cette nouvelle est dure à encaisser car elle renvoie directement à nos bases associatives : comment faire vivre une association dans un domaine concurrentiel (Même gratuit) mais non marchand ? Et comment les "financeurs potentiels" peuvent laisser partir une si belle oeuvre, de notoriété et de qualité ?

Compliqué ! Comment faire vivre une actualité indépendante et de qualité sans demander un abonnement ? Certains sont arrivés sur le "marché de l’information critique et alternative", d’autres AGORA sont arrivés.

L’internet citoyen est il un mythe ? Nous ne le croyons pas, bien au contraire.

Mais, au delà de la perte d’un support intéressant de réflexion et d’analyse critique, que vont devenir les membres ? C’est cela qui nous intéressé, y a t il "casse sociale" ? Parce que l’asso en elle même, ce n’est pas grave, cela passe, cela revient, elle renaitra sûrement d’ailleurs. Mais les femmes et hommes ?

Merci de nous tenir au courant.


Réponse au message précédent par Anne Dhoquois
lundi 24 septembre 2007,
18:06

Guillaume,
Merci de t’inquiéter de nos sorts... A vrai dire, pas de casse sociale (j’aime bien l’expression) à déplorer concernant l’équipe signataire du texte... Nous sommes tous soit en poste dans des journaux (La vie, Alternative économique...) soit à développer ici et là des projets intéressants (et souvent en lien avec l’esprit de Place Publique)... et rémunérateurs !
La plupart d’entre nous faisons par ailleurs partie de l’Alliance internationale des journalistes qui réfléchit notamment à la notion de responsabilité... Bref, ça va plutôt bien... :content

Et toi ?


Réponse au message précédent par zezette nissarde
lundi 24 septembre 2007,
20:54

Bonjour !
Désolée que vous soyez vous aussi "éliminés" par ce monde marchand dans lequel nous allons nous aussi tous être "éliminés" si nous n’en acceptons pas les "nouvelles règles"... peu de salariés mais ceux-ci seront "taillables et corvéables" à merci.... dommage qu’un média associatif responsable et informatif ne puisse servir à continuer à informer ceux qui essaient de sortir de cette spirale infernale... la solidarité et l’empathie sont encore, quoi qu’en pensent certains des "valeurs" existentielles importantes à mes yeux.... et beaucoup d’"oubliés" n’auraient aucune porte ouverte ni aucun lieu de rencontres si quelques personnes "dévouées" ne croyaient en l’amitié, la rencontre, l’échange.... la découverte de SAVOIRS autrement plus importants que les pseudo échanges marchands que l’on monnaie péniblement dans son quotidien !
Il est urgent que cette société change et évolue vers plus de solidarité, plus d’écoute, plus de reconnaissance de la valeur humaine intrinsèque si nous ne voulons pas devenir des robots de la consommation complètement vidés de leur substance vitale !
Non le commerce de biens de consommation et de service n’est pas tout : ce qui crée la dignité humaine, c’est cette main tendue et cette intelligence que nous mettons en oeuvre au service de l’autre.... sinon nos enfants et petits-enfants seront eux aussi condamnés à périr ou à végéter...
Peut-être pourrez-vous trouver renaître sous forme d’abonnement internet (comme arrêt sur image par exemple) et tel le Phöenix, renaître de vos cendres ! et vive la révolution que le combat continue !
zezette


Réponse au message précédent par Corinne Gonthier
lundi 24 septembre 2007,
21:21

Chers tous, l’occasion est belle de vous témoigner mon amical souvenir, et même mon amitié durable. Si j’ai cessé toute activité à Place Publique il y a déjà de nombreux mois, j’ai gardé l’oeil sur la toile et sur les membres de l’équipe. En vous rencontrant il y a ... dix ans (?), c’est tout un tas de choses que j’ai découvertes, le travail en équipe, la vie associative,... et puis bien sûr les "sujets de société" sur lesquels on débattait longuement à cette belle époque des conférences de rédaction à rallonge ; un vrai bonheur pour moi qui venais d’une presse disons plus commerciale et qui aspirais à des sujets "de fond". Merci. Anne, Philippe et les autres, je n’oublierai jamais tout cela. Je ne suis pas triste pour vous. Je trouve bien de savoir tourner la page. Y’a plus qu’à fêter ça ! bises
Corinne


Réponse au message précédent par RDC
mardi 25 septembre 2007,
11:58

Chers amis,
J’ai deux réactions en apprenant la fin de Place Publique, l’une de tristesse devant un tel gâchis d’énergies et d’intelligence. Bravo à vous tous pour avoir été des pionniers en matière d’expression libre sur Internet, pour avoir maintenu le cap dans des conditions matérielles parfois difficiles. C’était utile et ça le reste. La fin des emplois-jeunes a signé la mort de nombreuses initiatives passionnantes. Vous avez quand même continué après. Bravo

La deuxième réaction est positive : je suis une vieille dame et j’ai connu ,en tant qu’adulte , Mai 68. je me souviens du jour où j’ai appris l’autodissolution de VLR (Vive la révolution). J’avais déja commencé à détester certains dysfonctionnements des organisations, mais je devais mettre des années avant d’en tirer les conséquences, c’est à dire les fuir. Quand VLR a décidé de s’auto-détruire, j’ai été impressionnée (sans doute y-avait-il derrière cet acte de sombres magouilles dont je n’ai jamais eu connaissance...) mais c’est le geste qui compte. Le geste qui consiste à se dire : nous avons fait notre boulot. Nous passons la main à d’autres ou nous passons à autre chose. il faut un sacré courage pour "désoccuper" une place, fut-elle bénévole. De nombreux dirigeants à vie d’associations engagées à gauche sont semblent-ils élus à leur poste à vie.
Et puis je me dis que ce qui devrait nous occuper maintenant de manière urgente, c’est de multiplier les forums autour de réformes possibles de ce capitalisme sauvage. Que les maires, les responsables locaux, les chefs d’entreprise, les simples citoyens apportent leur savoir faire, leurs expériences, pour aider ce qui reste de la gauche à élaborer des alternatives crédibles au "sarkozisme hyperactif".
Encore bravo et Merci, et bon vent pour de nouvelles aventures
Régine


Réponse au message précédent par Naïri Nahapetian
mercredi 26 septembre 2007,
18:12

Merci à tous pour ces témoignages de soutien, et aussi à ceux qui se sont inquiétés pour nous et notre situation sociale. C’est vrai qu’une des raisons de l’essoufflement de l’équipe est qu’on est tous très pris par ailleurs, par des boulots très prenants dans le presse mais qui sont aussi souvent des projets proches de l’esprit de Place publique. Pour autant, cela reste difficile d’arrêter... Peut-être, encore une fois, d’autres seront-ils prêts à "reprendre le flambeau" ?


Réponse au message précédent par Daniel Delarasse
mardi 25 septembre 2007,
18:18

Pour moi, je suis assez triste de cette nouvelle, en effet depuis que nous avions pris contact avec Place Publique et que nous en avions fait un article sur notre site de Transversel, nous étions régulièrement en visite sur votre site et cela amenait beaucoup de textes et de contact avec l’économie sociale et solidaire.

je suis dans les S.E.L. depuis 1995 et avec l’association Sélidaire on a à maintes reprises lié des contacts avec des associations qui participaient à votre site.

Alors bonne continuation à toute l’équipe.


Réponse au message précédent par André Virasolvy
mercredi 26 septembre 2007,
18:43

Bonjour,
les raisons fondamentales qui justifient l’arrêt du site "place publique" ne sont pas clairement exposées. Pourtant, Il est possible de les imaginer par une lassitude et un découragement des créateurs, animateurs et responsables du site, qui sont : Anne Dhoquois, Philippe Merlant, Naïri Nahapétian, Nathalie Dollé et Sophie Reinauld.

Si ce site ne répond plus à leur espérance, car il manque d’énergie externe, il faut le dire. Ou si les charges financières et de gestion sont trop lourdes, ce qui leur donne une vie, avec très peu de repos et de loisirs et beaucoup de soucis, il est facile de l’admettre. Si le personnel actif est insuffisant pour exploiter le site, d’ou un surcroît continuel de travail pour ceux et celles qui le font vivre, cela est compréhensible.

Si ce sont les véritables raisons qui entraînent la décision d’arrêter ce site, à la lecture des commentaires attristés par cet arrêt, il suffit de faire des appels à la solidarité sur des sujet précis, pour connaître les véritables intentions de ceux qui veulent agir pour le maintien du site. Il y a déjà des intervenants qui se sont exprimés dans ce sens, et il faut faire des propositions d’organisation.

De la même manière, si cette décision provient de l’absence de thèmes rassembleurs et mobilisateurs, capables de susciter l’intérêt permanent des Internautes sur des sujets fondamentaux qui concernent tout lemode, l’effort collectif de réflexion peut surmonter cet obstacle.

Même si cet abandon résulte d’une organisation inappropriée pour gérer une libre expression exigeante, envahissante et désordonnée de certains intervenants, cela n’est pas insurmontable.

Les résultats de mes recherches sur le fonctionnement de la société et l’organisation de l’économie, me donnent les possibilités de me mettre à la disposition de "Place Publique" pour engager et soutenir des débats fondamentaux sur les sujets suivants.

a) Définition des rapports socio-économiques. Depuis l’origine de l’humanité, ces rapports sont fondés sur l’inégalité des droits. Ils ont causé beaucoup de malheurs, et tant qu’ils ne seront pas remplacés par l’égalité des droits, les effets désastreux des droits inégaux institués continueront en s’aggravant.

b) Maîtrise du fonctionnement de l’économie. Pour cela, il faut maintenir l’argent dans les circuits économiques en l’utilisant autrement pour mettre fin à sa rémunération. L’argent se crée systématiquement, et une fois créé il ne peut plus disparaître. Il existe en abondance et ne cesse de proliférer, mais, à cause des droits inégaux institués, il s’accumule dans la finance. Le jour où l’opinion publique citoyenne commencera à être véritablement informée sur la création, la répartition, la circulation et l’accumulation de l’argent, l’action citoyenne pourra devenir efficace, et l’humanité cessera de se diriger vers son autodestruction.
Sept milliards suffisent pour faire fonctionner correctement l’économie d’une population de 70 millions de personnes, car cela procure un pouvoir d’achat de 100 euros par jour, en moyenne par personne. Ce fonctionnement est parfaitement possible, à condition de mettre en évidence deux réalités : la première, est de bien comprendre qu’un achat des uns (dépense), représente une vente pour d’autres (recette). Globalement sur l’ensemble des comptes d’une population il y a obligatoirement équilibre entre les crédits ventes recettes et les débits achats dépenses. Lorsque quelqu’un donne de l’argent pour obtenir un produit ou un service consommable, un autre reçoit cet argent en cédant le produit ou le service qui va être consommé et disparaître : la deuxième est de reconnaître que l’argent n’est pas un produit consommable, et qu’après chaque échange, il change de main, sans pour cela disparaître. A l’inverse, il va falloir continuellement réaliser des produits du travail, destinés à être consommés, sous forme de biens produits ou services. Preuve que le travail à réaliser est immense, que vouloir le partager est une idiotie, puisqu’il y en a énormément pour tout le monde, mais les entrepreneurs capables de le mettre en œuvre dans l’intérêt général sont défaillants.
En admettant que 7 milliards restent en permanence dans les circuits économiques, en donnant une valeur marchande à chaque produit pour réaliser les échanges commerciaux jour après jour. Le lendemain du premier jour, ils se retrouveront disponibles pour à nouveau réaliser 7 milliards d’échanges, mais le total passera alors à 14 milliards, et le troisième jour il s’élèvera à 21 milliards, et ainsi de suite. Après 30 jours, les échanges, qu’ils soient commerciaux, fiscaux ou tout autre, s’élèveront à 210 milliards par les jeux d’écriture, mais en réalité, cette somme sera obtenue avec seulement 7 milliards d’argent en circulation continuelle dans les circuits économiques. Malheureusement, à cause des droits inégaux institués, des imbéciles retirent continuellement l’argent des circuits économiques pour le placer dans la finance et ainsi, espérer dans une lucrative rémunération. Vouloir gagner de l’argent avec de l’argent est non seulement un comportement immoral et indécent, mais stupide, car il démontre la bêtise de la personne qui utile cette pratique dénuée de la plus élémentaire réflexion intelligente. Le petit épargnant qui place ses économies tombe sous l’emprise des manipulateurs financiers dont le but est de gagner de l’argent pour eux, mais certainement pas pour les autres. Si parfois le petit boursicoteur gagne un peu d’argent, il risque surtout de tout perdre le jour où les salariés obtiendront leurs droits légitimes sur les résultats de leur travail collectif.

c) Appel à la souscription collective pour créer des entreprises créatrices d’emplois. Elles seront fondées sur l’égalité des droits économiques. Ceux et celles qui constitueront ces l’entreprises par leur travail collectif en deviendront, puis en seront les propriétaires temporaires. Ce droit collectif de propriété s’exercera tout au long des activités de chaque individu dans l’entreprise, par la rotation permanente des titres de propriété, d’année en année. Continuellement, ce seront toujours ceux et celles qui feront fonctionner et prospérer l’entreprise, par leur travail, qui en seront les propriétaires temporaires. Les personnes qui la quitteront seront remboursées de leurs titres en les cédant à ceux et celles qui les remplaceront, en fonction du temps de rotation du capital. 10,15 ou 20 ans.

Alors que notre société se traîne lamentablement dans un désordre économique généralisé, et qu’elle ne peut en sortir qu’avec le débat public, l’arrêt de "Place Publique" n’est pas concevable. Certes, il n’y a pas que ce site pour débattre, mais avec sa chartre et son état d’esprit spécifique, il serait vraiment regrettable qu’il cesse d’informer l’opinion publique sur les inévitables transformations de la société.
Pour plus d’information voir : http://egalitedesdroits.info
Salut et rassemblement pour développer"Place Publique"
André Virasolvy andre.virasolvy wanadoo.fr


Réponse au message précédent par un visiteur non enregistré
jeudi 27 septembre 2007,
10:12

Il me semble que nous avons été assez claires sur les raisons de l’arrêt dans le texte publié en une, ce qui après 11 ans d’activité, n’est en rien surprenant... On a fait notre boulot, on investit ailleurs, portés par cette même énergie qui nous a mené à créer ce site...
Je souhaite rassurer une nouvelle fois ceux qui dépités nous saluent en se sentant obligés de faire triste mine... Nous ne sommes ni tristes ni amers... Contents d’avoir mené à bien cette expérience (et vos témoignages sont là pour le prouver), prêts à en vivre d’autres...


Réponse au message précédent par André Virasolvy
jeudi 27 septembre 2007,
12:35

Bonjour, réponse à Anne.
Place Publique a été créé et dirigé par une équipe, et après 11 ans de bonnes activités, si la totalité de l’équipe décide de l’arrêt du site, on est en droit de s’interroger. Certes, chaque membre de l’équipe a la liberté de se retirer à tout moment, et nul n’est autorisé à en demander les raisons, s’il a décidé de ne pas les justifier. Mais si la décision est collective, cela semble bizarre, car c’est contraire à toute initiative de création collective. Le but d’une création collective est qu’elle perdure, après la démission, l’abandon ou l’usure individuelle des membres fondateurs. Or, dans votre cas, votre décision ressemble à un sabordage, ce qui tend à penser que votre initiative collective n’a pas répondu à vos espérances. Personne ne peut vous reprocher quoi que ce soit, et certainement pas votre décision, mais il est important d’être explicite sur les causes, afin que d’autres puissent s’en protéger.
Avec votre expérience vécue, il n’est pas indécent de vous demander si vous avez des conseils à proposer, à ceux et celles qui tenteront de développer un véritable débat public qui répondra aux nécessités de notre époque.
Bravo pour votre travail d’information que vous avez décidé de pratiquer autrement.
André Virasolvy


Réponse au message précédent par un visiteur non enregistré
jeudi 27 septembre 2007,
14:28

Pour vous répondre, je dirai que l’équipe n’a jamais été très nombreuse mais elle fut suffisament dynamique pour faire vivre ce site ainsi que la structure associative. Puis les salariés sont partis (plus de sous), puis peu à peu l’équipe bénévole s’est dégarnie et démotivée... jusqu’à ce que nous décidions d’arrêter quand les "derniers bastions" sont tombés... sans avoir pu (pour l’instant) trouver de relais (comme dit dans le texte) pour insuffler une nouvelle énergie ou reprendre le site. Il se trouve que l’annonce de sa fermeture suscite des réactions intéressantes... peut-être fallait-il en passer par là pour que PP renaisse de ses cendres... à suivre...


Réponse au message précédent par André Virasolvy
dimanche 30 septembre 2007,
19:12

réponse à Anne.
L’adage qui souligne que la discussion fait jaillir la lumière fait toujours ses preuves, puisque les raisons de votre décision d’arrêter PP, sont plus explicites qu’au départ. A présent, que ceux et celles qui pensent que PP doit continuer d’exister, disent clairement ce qu’ils peuvent apporter pour participer au développement du site.
J’apprécie l’humour de Sophie qui propose une citation pour sauvegarder l’avenir du site. Le passé c’est le passé et chacun est libre d’en rire ou d’en pleurer, pourvue que l’on garde son dynamisme. Qu’importe, si parfois il s’émousse, puisque dans le raisonnement de RDC, la solution est dans la quantité des débats, et la qualité n’apparaît pas essentielle. Il y a pléthore de dépenses d’énergie dans de nombreux débats pour dénoncer ce qui ne va pas. Les bonnes volontés se lamentent sur la misère, soulagent les souffrances, réconfortent les inquiétudes, critiquent les décisions iniques et dénoncent des responsables. Elles s’attaquent aux effets du système, mais refusent de réfléchir sur leur cause fondamentale. Si l’équipe PP décide de lancer le débat pour rechercher la cause de la progression des déséquilibres socio-économiques, des injustices et de la violence, elle peut non seulement se bâtir un avenir prometteur pour elle-même, mais également pour tous ceux et toutes celles qui participeront à cette indispensable recherche. La communication qui se développe sur Internet est confuse et manque d’efficacité, mais des précurseurs la feront évoluer, et les journalistes de PP peuvent très bien y contribuer.
André Virasolvy


Réponse au message précédent par un visiteur non enregistré
mercredi 26 septembre 2007,
19:39

Merci à Charlot, Eric, Sylvie, Florence, Véro, Corinne, Régine… et tous les autres que je connais pas. Merci de tous ces messages de sympathie. Je suis certain qu’il nous fallait "tourner la page", mais nous restons ouverts aux propositions d’autres personnes ou d’autres groupes, qui auraient envie d’un avenir pour Place publique. Même de façon discontinue, éphémère, comme le suggère Florence dans son mail ?

Philippe Merlant


Réponse au message précédent par Sophie
jeudi 27 septembre 2007,
22:17

« Il ne faut pas pleurer parce que cela n’est plus ; il faut sourire parce que cela a été », comme le dit si bien Marguerite Yourcenar.
J’ai eu l’occasion de participer à une conférence de rédaction ouverte et à une journée de "réflexion" sur les médias à la Mairie du 3e à Paris, à laquelle Place publique était associée. J’avoue que ça va me manquer de ne plus recevoir les newsletters Place publique dans ma BAL... tout a un temps, mais bravo et merci pour ce que vous avez apporté. Un autre regard sur le monde, qui me convenait bien.

Une dynamique a été lancée, les idées sont toujours là, les soutiens existent, le mien si besoin, quand c’est (ce sera !) possible et faisable.


Réponse au message précédent par véronique
mercredi 3 octobre 2007,
14:52

on est triste car l’idée était belle et le site novateur, mais on comprend que c’était lourd à porter par votre petite équipe. Bonne continuation à chacun des rédacteurs et rédactrices !


Réponse au message précédent par Martine
mardi 9 octobre 2007,
13:06

Bonjour à toute l’équipe de ce site tellement indispensable, et tout spécialement à Anne et Philippe que j’ai rencontré à la fin des années 90 et dont j’ai apprécié l’enthousiasme, le talent et la grande connaissance du secteur associatif.

J’ai eu le bonheur d’assister à la naissance de Place Publique en 1996 lorsque je travaillais à la Fédération nationale des centres sociaux et que nous participions à la genèse de la présence associative sur le net, conscient des formidables perspectives qu’offrait ce nouvel outil (nous en étions encore à l’enregistrement de notre actu sur le minitel... le temps des cavernes, quoi...).

J’ai suivi avec enthousiasme l’évolution du site et je le conseillais régulièrement à toutes les personnes qui cherchaient des infos sur le monde associatif.

Quelle tristesse de découvrir votre décision d’arrêter là l’aventure de Place Publique ! Même si, après voir lu votre texte, j’en comprends tout à fait les raisons...

Et pourtant, comme le soulignait Finn ci-dessus, je suis impressionnée par les "180 000 visiteurs distincts par mois pour près d’un million de pages vues" ! Etant aussi administratrice d’un site d’information (plus spécialisé, il est vrai : www.otages-du-monde.com), je mesure la valeur de ces chiffres.

Je suis très intéressée par la proposition de Finn de réfléchir à une reprise du site par une nouvelle équipe.

Comment faire avancer cette idée ?

Une rencontre, un jour à Paris (pour ma part, je suis basée en Côtes-d’Armor), avec l’équipe de Place Publique ?

Je vous souhaite bonne route et une aussi belle réussite dans vos projets futurs,
Amicalement,

Martine


Réponse au message précédent par Jean-Baptiste Mechernane
mardi 9 octobre 2007,
17:07

Bonjour à toute l’équipe,

J’ai eu l’occasion d’écrire deux articles (en 11 ans, ça ne fait pas lourd, c’est sûr) pour Place Publique. Et j’ai pris un immense plaisir à écrire pour ce site qui a su être précurseur.

Il est naturel, à mon sens, qu’une équipe aussi réduite s’essouffle au bout de 11 ans. Normal également que les qualités de cette aventure permettent aux membres de rebondir vers d’autres projets.

Je vous souhaite bonne route, et merci encore.


Réponse au message précédent par Françoise Decressac
dimanche 14 octobre 2007,
05:39

Tous responsables, tous tétanisés. (Moi je n’ai écrit qu’un article ! mais fait connaître autour de moi ce lieu sympathique et trop généraliste peut-être ?)
Le site de Place Publique faisait partie des incontournables réussites du développement local (aujourd’hui durable)... et justement c’est cette évolution qui, notamment, conduit le site à son arrêt.
Il y a quelque chose de frustrant, une évidence, dans cet arrêt. Il y a d’abord le beau nom de "place publique". Que devient-il ?
Il y a aussi une perte de lieu d’expression du local au moment où les initiatives, les engagements nouveaux des collectivités locales et territoriales vont faire l’actualité (élections en vue).
Alors ne faudrait-il pas se raccrocher aux associations qui regroupent les villes et les régions, je pense notamment à l’association des régions de France...
Ne faudrait-il pas encore une fois enclencher une sorte d’entreprise de marketing en direction d’associations qui travaillent de manière souterraine mais efficace à la réinsertion (je pense notamment aux ateliers de pédagogie personnalisées qui risquent d’être laminés par le privé, mais qui ont des compétences magnifiques et des expériences à faire partager ? Au réseau (mince encore) des écoles de la 2e chance, aux associations intergénérationnelles qui militent pour conserver un peu partout du lien social (je pense notamment à grands-parrains et filleuls), à des entreprises coopératives qui sont en rade, mais qui ne demandent qu’à se faire connaître davantage...
Des pistes que vous avez explorées ou qu’il faudrait explorer ?
Je ne me résouds pas dans la situation de la France aujourd’hui à la disparition d’un espace tel que celui-là mais je comprends que l’équipe soit épuisée. J’ai connu l’arrêt d’un journal dont je pensais -avec d’autres - qu’il manquerait, alternatives économiques tient, mais Le Monde Initiative a disparu... pour de mauvaises raisons. Le public était là.
Amitiés
Françoise Decressac


Réponse au message précédent par jack
mercredi 17 octobre 2007,
06:15

Il y a ... 6 ou 7 ans, vous aviez réalisé un dossier intitulé
"le second souffle des écoles alternatives"
http://www.place-publique.fr/mag/ma...

Je ne sais s’il s’agit aujourd’hui du "troisième" ou d’un ultime râle :

"Gaby Cohn-Bendit, l’Ancien, ex- "pilote du CNIRS", entame de "chaleureuses", dit-il, discussions avec M. Darcos pour proposer une réponse à un - douloureux - problème : la désertion programmée de certains collèges de banlieue ("défavorisée", disent-ils) pour cause de suppression, annoncée, acceptée, de la carte scolaire : " Ils vont perdre beaucoup d’élèves. Que vont devenir ces établissements désertés par les élèves les plus aisés ?".
Le deal a le mérite d’être on ne plus clair/cynique : "si vous y tenez tant que ça, il reste des sauvageons par là !".

L’offre de marché n’est pas nouvelle : voici près de douze ans (février 1996), la même proposition, exactement identique, avait été faite au ministre de l’époque, suite à une série de violences dans des établissements de banlieue.
M. Bayrou avait dit "chiche !".

Aujourd’hui :
"Nouvelle rustine sur une bouée, une baudruche, ou un canot de sauvetage ?
Avec quelques figurants solidement encadrés par un vétéran et la Ligue de l’enseignement... Une bonne dizaine de co-pilotes.
Dans la tour de contrôle : la Direction de l’enseignement scolaire (Dgesco).
Et, sous le coude : le code de l’éducation (modifié, notamment par l’article 34 de la loi Fillon) permettant des "expérimentations" (*) : "Dans chaque école et établissement d’enseignement scolaire public, un projet d’école ou d’établissement est élaboré avec les représentants de la communauté éducative. Le projet est adopté, pour une durée comprise entre trois et cinq ans, /.../"

Les détails et beaucoup de liens - et d’historiques - à mettre en ... place publique :

http://ecolesdifferentes.free.fr/ch...


Réponse au message précédent par Guillaume
mercredi 31 octobre 2007,
01:07

Vraiment navré d’apprendre l’arrêt de ce site iconoclaste où l’on pouvait passer une heure à lire des articles qui vous emmenaient de l’afrique noire aux initiatives des citoyens du bas de la rue... C’est dommage, tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir...

Enfin, on espère fort que le reste du contenu du site restera en ligne, immortalisé quoi !

Bonnes continuation à toutes et tous


Réponse au message précédent par Fleurette33
mercredi 7 novembre 2007,
21:24

Quel dommage... c’était vraiment super ce site, très riche et super intéressant.
Vous étiez même dans mes favoris !!!

J’espère que vous trouverez un moyen de vous remotiver et de relancer ce projet ambitieux.
Bon courage.


Réponse au message précédent par Marie Pernette
mardi 13 novembre 2007,
16:56

C’est drôle comme chaque fois qu’un media engagé disparaît (je pense aux commentaires lors du changement d’horaires de Là-bas ci j’y suis ! L’émission de Daniel Mermet), on ne peut échapper aux commentaires du type "on n’était pas d’accord avec vous", "vous êtes que des bobos" presqu’"après tout c’est tant mieux".
Eh ben justement, c’est cela qui est bien, quand le débat est provoqué. Pourquoi être gêné par des idées différentes ? Tant qu’il n’y a pas de la haine… Discutons, débattons, argumentons, critiquons, pensons ! Ras le bol du consensus à tout prix à la fin. C’est pourquoi je dis : Eh bien c’est de toutes façons bien dommage qu’une initiative comme place publique disparaisse…


Réponse au message précédent par Victor
lundi 19 novembre 2007,
10:22

Ne pas confondre Mermet et Place Publique, ce n’était pas du tout le même travail !
Je comprends ce que Julie a dit en début de forum. Un petit groupe de bobos, d’incontournables subventionnés du net citoyen, a offert un carrefour, en filtrant parmi les expériences, ce qui lui paraissait important. Un classique. Effets miroir, frissons, reconnaissance entre les mêmes.


Réponse au message précédent par Courtlil
samedi 1er décembre 2007,
16:14

J’ai entendu pour la première fois parler de "Place publique Sur France inter " la semaine dernière , Je vais donc sur le site et voilà que j’apprends sa fermeture . La Bourgogne est curieuse . Aidez-nous à rester informés et clairvoyants .
Courtlil

:surpris


Réponse au message précédent par un visiteur non enregistré
mardi 18 décembre 2007,
18:35

Bonjour,

S’il reste de l’énergie à Anne Dhoquois, ou à un membre de son staff élargi, nous aimerions bien avoir un échange téléphonique avec elle (ou lui) pour lui faire part d’un important projet, à Paris (la création de La Maison des Aventures - un lieu physique - dont le slogan est : Découvrir et comprendre les aventures solidaires dans le monde). Contactez-nous à : contact maisondesaventures.org afin que nous vous communiquions des coordonnées téléphoniques. D’avance, merci. Claude Frégeac (président d’ALF France, association basée à Paris).


Réponse au message précédent par un visiteur non enregistré
mercredi 19 décembre 2007,
02:33

Pourquoi ce projet

En effet nous disposons de nombreux moyens pour se réunir mais il ne suffisent pas...

Via internet :

Les forums, lieu principal de nos réunions sur le net sont trop lent pour notre lutte car il manquent énormément de réactivité de la part de tous leurs membres ... Les propositions y sont souvent délaissées sans même qu elle soit étudiée...elles sont aussi trop nombreuses et par conséquent divisent aussi souvent notre nombre ...

Via les forums populaires :

Elles font plus preuve de réactivité et donc produisent plus de projet unanime mais elle reste bien trop local .De plus celles ci demande à chacun d être libre sur leur emploi du temps comme sur les déplacements...

elle ne rassemble donc toujours pas tout alters-mondialistes.

Ce que je\nous proposons

Recréer cette réactivité propice à la convergence des luttes sur internet et permettre d étendre des actions unanimes au niveau national.

Créer un fil de militants alters-mondialistes afin de mieux pouvoir se rencontrer et ce ville par ville (et au niveau national pour ceux qui le désirent)

Pour cela nous nous regrouperons sur une seule et même MSN : unionaltermondialistedefrance msn.com .nous y sommes déjà environ 400 .ce nombre n est qu une base. Aucun d entre nous n avons reçus de directives pour son expansion...

L effet boule de neige

Accroître notre nombre en cherchant tous dans notre entourage, dans notre ville (université et\ou milieu pouvant inciter/convaincu par l alter-mondialisme...) L effet boule de neige est destiné a accroître notre nombre considérablement et en un minimum de temps. Prenez 400 personnes qui en ramènent seulement deux et nous voila déjà 1200 et ainsi de suite.

Un projet démocratique

Nous pourrons et devons créer des projets (encore une fois) unanimes.

Pour cela un système de référendum se déroulera toutes les deux semaines .Il sera prévu pour tous les premiers et troisième lundi de chaque mois.

il faudra pour cela envoyer vos projets par mail sur la MSN ci-dessus .Il seront immédiatement transmis a tous les membres de ce projet même a ceux qui viendrait juste de s y ajouter .

Il faudra élire un représentant pour chaque ville car gérer une organisation pareil ne peu et ne devrais pas être gérer par un seul homme...

Les failles de ce projet ; les RG, services de polices et indics (bonjour a vous si vous nous lisez)

Leurs très larges marges de manoeuvre ne nous nous laisse pas beaucoup d alternatives sur le net.

Nous devons, par ce fait, bien prendre en compte que chacune de nos actions doivent rester dans la légalité...un minimum.

(pour celle qui le serait moins nous pouvons mettre au point des techniques de leurre en donnant constamment de fausses dates , de faux lieux ou en perdant les vrais dans d innombrable dates et lieus faussés. Autrement dit ; les faire tourner en bourrique...il est aussi très important lors de ces actions (moins légale) d éteindre son portable et de ne jamais parlé de ces actions au téléphone)

Etes vous prêt à participer à cette aventure ?

Si vous adhérer au projet ; envoyer oui toujours au même mail avec age et ville

Pour plus de renseignement sur ce projet écrivez moi ici adri12347 hotmail.fr

Ce message sera diffusé sur un maximum de sites alters-mondialistes et sur tous leurs forums d ici aujourd hui 17 dec a demain…


Réponse au message précédent par path
jeudi 28 février 2008,
08:24

Juste vous donner un site et association très intéressante :

http://www.peaceactionsolidaire.org/

Plateforme Africaine pour le Commerce Equitable

Réseau présent dans 7 pays africains ( Sénégal, Burkina Faso, Bénin, Mali, Cameroun, Gabon et Ghana) , La Plateforme des Etudiants Africains pour un Commerce Equitable / Action Solidaire, en abrégé PEACE / Action Solidaire , est une association de jeunes à vocation continentale, apolitique, autonome, laïque et à but non lucratif.

L’association vise à rapprocher les jeunes au niveau national, régional et international, à créer un engouement autour de la notion de commerce équitable, du développement durable à tisser des liens avec les acteurs de la société civile et à ouvrir les portes du leadership aux membres adhérents.

PEACE / Action Solidaire se veut un cadre de concertation et de conscientisation permanent avec une capacité de mobilisation de la jeunesse des producteurs et des décideurs pour lutter contre la pauvreté à travers une équité dans le commerce mondial.


L’équipe de Place Publique
vendredi 4 janvier 2008,
14:06

Une nouvelle équipe prépare pour les semaines à venir un « Place Publique 2 » entièrement revisité.

Les axes de développement :

- Un magazine d’idées qui contribue à décrypter la crise du politique, à alerter les citoyens et explorer les voies du développement durable.

- Un ensemble de dossiers et d’expertises de fond liés à l’activité d’un « Observatoire du présent-futur » que Place-Publique a décidé de créer.

- Et toujours des Bases de données, des Forums, des Rencontres, et l’animation d’un Réseau social liés à vos activités, préoccupations, réflexions.

Ce projet peut-être aussi le vôtre. Tout est ouvert.

Faites-nous part de vos idées, de vos envies. Dites-nous ce que vous attendez de la relance de Place Publique

Email : ydekerorguen numericable.com

Sophie Reynauld, Yan de Kerorguen Guy-Patrick Azemar, Jean-Claude Lalangue - Le 03 janvier 2008.


Réponse au message précédent par André Virasolvy
jeudi 10 janvier 2008,
19:09

Bravo, merci et encouragements aux personnes qui animent et gèrent Place Publique. En prenant la décision de faire évoluer le site, elles peuvent le diriger vers un développement inimaginable, à condition qu’elles définissent et présentent clairement leur objectif. Que ce soit d’une façon ou d’une autre, ce monde va changer, et tout doit être mis en œuvre pour que ce changement ne tourne pas à la catastrophe.

Internet démontre que créer un site et des forums pour discuter de tout et de n’importe quoi, apporte très peu de satisfactions. Très vite, si ce lieu d’échanges est mal organisé, il devient un exutoire qui permet aux victimes du système social et économique de se libérer de leurs rancœurs sous le couvert de l’anonymat. Certes, Internet est un formidable moyen de communication où les uns expriment leur mal vivre avec leurs humeurs et leurs fantasmes, alors que d’autres se préoccupent essentiellement de l’intérêt général, en recherchant le débat constructif. Ces comportements différents sont des effets de la loi des inégalités. Les inégalités naturelles font continuellement évoluer les raisonnements, en fonction des communications que les individus établissent entre eux en utilisant les nouvelles techniques.

Le droit de s’exprimer librement est une réalité qui va forcément évoluer. Pour l’instant, ce droit se contente de dénoncer d’innombrables difficultés qui compliquent plus ou moins, l’existence de tous, sans chercher à comprendre. Le raisonnement formaté qui est largement inculqué, se limite à constater des effets, en négligeant d’en rechercher la cause. Tant qu’il en sera ainsi, non seulement il sera difficile de surmonter ces difficultés, mais surtout, elles surgiront de plus en plus nombreuses en s’aggravant.

Place Publique peut devenir une structure organisée, dont le but sera d’établir une communication spécialisée qui demandera aux internautes de rechercher la cause de ce qu’ils dénoncent. Cette façon de raisonner peut apparaître difficile à propager, mais il faut prendre conscience des réalités et comprendre qu’il n’y a pas d’autre choix. Les tourments de l’humanité qui sont : injustices, crises, chômage, précarité, pauvreté, misère, révolte, délinquance, oppression, agression, émeute, violence, conflit, guerre, etc. ont forcément une cause fondamentale. Tant que cette cause restera ignorée, et ne fera pas l’objet d’un grand débat public, les déséquilibres socio-économiques continueront de progresser en apportant leurs cortèges de malheurs et de souffrances. Inexorablement, cette cause ignorée entraîne le genre humain vers son auto-destruction, mais rien n’est irrémédiable. Chaque être humain peut trouver son salut en développant le débat sur Place Publique, pour savoir, et démontrer, si cette analyse est erreur ou vérité.

Pour en savoir plus, voir : http://www.egalitedesdroits.info

Encore bravo en vous demandant instamment de persévérer dans votre action pour faire évoluer Place Publique.
André Virasolvy


Réponse au message précédent par Marie
lundi 21 janvier 2008,
11:31

Bonjour,
nouvelle venue sur le site, je salue la relance de Place Publique 2 que j’ai découvert il y a peu de temps. Je ne connaissais pas bien la première édition du site mais j’ai l’impression que Place Publique est une plateforme d’échange d’idées autour de projets citoyens et démocratiques, une possibilité de rencontrer des acteurs culturels ou sociaux (sous forme de réunion mensuelle ?).
Partager les expériences, mutualiser les compétences, former un réseau autour de valeurs communes, voilà ce que je suggère pour ce nouveau site et qui à mon sens (mais ça n’engage que moi) permettra de développer des projets.
Journaliste de formation, actuellement chargée de développement de projet et de communication au sein d’une association travaillant autour du lien social, je suis prête à m’investir auprès de Place Publique et apporter ma pierre à cet édifice.
Merci de me tenir informée de l’évolution !


Réponse au message précédent par Yan de Kerorguen
mardi 31 mars 2009,
23:07

Texte de votre message :merci de nous dire ce que vous pensez de la nouvelle formule (mars 2009) et de nous informer sur ce que vous pouvez apporter à Place publique
amicalement. La rédaction


Réponse au message précédent par un visiteur non enregistré
lundi 3 mars 2008,
22:20

Je vous encourage de continuer avec cette bonne initiative. C’est la première fois que je visite le site : place-publique. Je pense qu’il faut nous continuer à informer sur l’économie solidaire..... et autres sujets qui nous permettent de vivre autrement.


Réponse au message précédent par Yan de Kerorguen
mardi 31 mars 2009,
23:08

Texte de votre message :Texte de votre message :merci de nous dire ce que vous pensez de la nouvelle formule (mars 2009) et de nous informer sur ce que vous pouvez apporter à Place publique amicalement. La rédaction


Réponse au message précédent par Yan de Kerorguen
mardi 31 mars 2009,
23:09

Texte de votre message ::merci de nous dire ce que vous pensez de la nouvelle formule (mars 2009) et de nous informer sur ce que vous pouvez apporter à Place publique amicalement. La rédaction


Réponse au message précédent par Sasha
mardi 11 mars 2008,
17:14

Salut à tous sur la place publique,

je me réjouis de cette initiative de concertation publique et je profite de cette opportunité pour vous présenter l’idée de la mise en place d’un cadre de concertation à caractère continental entre jeunes africains. l’idée est née d’un forum social ouest africain qui a lieu à Lomé (Togo) les 26 et 28 janvier passés sur la thémathique du néolibéralisme et qui a rassemblé une centaine de jeunes de divers horizons de l’Afrique. ce cadre devrait permettre aux jeunes de réfléchir ensemble aux problèmes de leurs sociétés et de cultiver le leadership ainsi que l’esprit d’intégration au sein de nos communautés. Actuellement la réflexion suit son coup entre un certain nbre de jeunes ayant pris part au forum. mais en naviguant sur ce site je me rend compte que cette initiative existe également ailleurs sur le continent. et l’idée qui m’est venu à l’esprit est pourquoi ne pas fédérer les idées ainsi que les compétences pour agir tous dans un seul cadre. de sorte à pouvoir mettre en place à la longue une organisation de la jeunesse unie du continent africain. ceci nous permettrait de disposer d’un cadre intégré d’action au service de l’épanouissement et du développement des communautés africaines grâce à une jeunesse mobilisée, éveillée, volontaire et pragmatique. dans ce sens je sugère que les mouvements de jeunes intéressés par la présente idée réagissent en nous faisant parvenir leurs contacts pour qu’on puisse murir ensemble la réflexion. Merci


Réponse au message précédent par Yan de Kerorguen
mardi 31 mars 2009,
23:09

Texte de votre message :merci de nous dire ce que vous pensez de la nouvelle formule (mars 2009) et de nous informer sur ce que vous pouvez apporter à Place publique amicalement. La rédaction


Réponse au message précédent par Eres
mercredi 7 mai 2008,
11:44

Je viens de redécouvrir le nouveau "place publique" et je me réjouis de la recherche de ce nouveau souffle.
:bravo
Sans avoir approfondi l’ensemble du site, j’observe déjà quelques éléments intéressants (par exemple la page
http://place-publique.fr/article103.html).
Avec une observation : comment enrichir cette page ? http://place-publique.fr/smileys/qu...
je ne trouve aucun moyen de réagir dans le site et je passe donc par ce forum.
en effet, il existe un dispositif qui n’est pas présenté dans votre page : le DLA (voir le lien ci-dessous …) qu’il serait utile de présenter.
Bon courage et à bétout comme on dit chez nous (chez moi en tous cas !).


Réponse au message précédent par Bal
mardi 13 janvier 2009,
17:33

J’ai écrit 2 essais : "Un projet pour une Europe des citoyens : le SCE" et "Un projet pour une Europe des citoyens : les E3" éditeur Amalthée auteur Pierre Bal. Les sujets me semblnt être au coeur de vos préoccupations : ils apportent des idées nouvelles et inédites sur les moyens de créer une Europe des citoyens. Une utopie : shakespeare "Ils ont échoué parcequ’ils n’ont pas commencé par le rêve". Justement, j’en propose un. Je suis prêt à vous faire parvenir un résumé si vous le souhaitez.
Merci de votre attention et bonne année 2009.


Réponse au message précédent par Yan de Kerorguen
mardi 31 mars 2009,
23:03

Texte de votre message :merci de nous faire parvenir votre résumé. Cela peut être intéressant d’en parler dans un prochain Magazine de Place Publique. Amicalement
yan de kerorguen, Place Publique.


geneviève
jeudi 28 mai 2009,
08:26

Texte de votre message : Bravo ce nouveau site. Bonne relance et Bravo pour votre esprit généreux et aventureux


René Jarpes
jeudi 13 septembre 2012,
09:22

Continuez comme ça. Mais il manque des vidéo


Haut de page