Magazine Avril 2017

Macron et Mélenchon sont les deux candidats auxquels les Français font le plus confiance pour réduire le chômage en France

diminuer augmenter Bookmark and Share

Début mars, les Français étaient 77% a jugé que la thématique de l’emploi n’était pas suffisamment traitée au cours de la campagne électorale. Un mois et demi plus tard et à quelques jours du premier tour, la tendance, bien qu’en baisse de 8 points, est toujours la même. Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron sont les deux candidats auxquels les Français font le plus confiance pour réduire le chômage en France

Selon une enquête de Indeed/Harris Interactive*, 69% des sondés trouve que l’emploi demeure un sujet sous-traité. Certains candidats aux élections présidentielles ont cependant réussi à tirer leur épingle du jeu.

● Jean-Luc Mélenchon enregistre la plus grande progression (+13 points) ce qui lui permet de se hisser au même niveau qu’Emmanuel Macron. Les deux hommes recueillent ainsi tous deux la confiance de 40% des Français en ce qui concerne la réduction du chômage en France

● Les « petits » candidats ont bénéficié de la visibilité offerte par le débat télévisé, notamment Philippe Poutou et Nathalie Artaud qui gagnent respectivement 11 et 10 points

● Les sympathisants du PS sont plus enclins à juger Emmanuel Macron capable de faire des propositions pour l’emploi (69%) par rapport à Benoît Hamon (66%) ou Jean-Luc Mélenchon (60%)

● A quelques jours du premier tour des présidentielles, 69% des Français ont toujours le sentiment que la thématique de l’emploi n’est pas suffisamment abordée par les candidats

« A seulement quelques jours du premier tour des élections présidentielles, l’emploi reste un sujet sous-traité aux yeux des Français, explique Arnaud Devigne, Directeur Général d’Indeed France. C’est certainement l’un des facteurs qui poussent les citoyens à manquer de confiance envers la classe politique lorsqu’il s’agit de la thématique de l’emploi. Les candidats ont encore quelques jours pour essayer de convaincre, peut-être prendront-ils plus de temps pour débattre des initiatives qu’ils comptent mettre en place pour réduire le chômage en France »

● Seulement 19% des citoyens estiment que les responsables politiques peuvent influer sur la courbe du chômage

En mars 2017, aucun des candidats ne recueillait la confiance d’au moins 40% des Français. C’est désormais le cas pour deux candidats qui atteignent précisément ce niveau de 40% de confiance : Jean-Luc Mélenchon qui enregistre une forte progression (+13 points) et Emmanuel Macron dont le score croît également mais dans une moindre mesure (+4 points). Ils devancent Benoît Hamon (29%, +2 points) et François Fillon (26%, stable). Marine Le Pen recule quant à elle de 2 points et est créditée de 24% de confiance.

Les « petits » candidats inspirent davantage la confiance depuis le débat télévisé du 4 avril qui leur a offert une exposition non négligeable : +11 points pour Philippe Poutou (23%), +7 points pour Nicolas Dupont-Aignan (23%) ou encore +10 points pour Nathalie Arthaud (20%).

Une confiance accrue mais toujours faible envers les responsables politiques pour relancer l’emploi

Seulement 19% des Français accordent leur confiance aux politiques à ce sujet (+3 points). Ils ont davantage foi dans les syndicats de salariés (31%, stable) dans les entreprises privées (59%, -1 point) ou bien dans les initiatives des citoyens eux-mêmes (72%, +5 points) pour réduire le chômage.

Des explications contrastées

Pour expliquer le taux élevé de chômage, les Français sont quasiment autant à incriminer un système d’aides sociales trop favorables (37%, -2 points) qu’à regretter une forme de précarisation du monde du travail (39%, stable). 36% citent la rigidité du code du travail (+1 point), et 34% un décalage entre les cursus de formation et le marché de l’emploi (+2 points).

Lorsqu’il s’agit de trouver des solutions concrètes pour réduire le chômage, les différents partis se démarquent. Les électeurs de droite pensent qu’il est nécessaire de mettre l’accent sur l’aide au recrutement pour les PME (64% des électeurs de François Fillon) tandis que ceux de gauche place la lutte contre le chômage des jeunes comme la plus grande priorité (65% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon). Les sympathisants du Front National sont plus enclins à placer la lutte contre les délocalisations et la concurrence étrangère en tête de la liste d’actions (61%).

Note : * Indeed est le premier moteur de recherche d’emploi au monde.Ce volet fait suite à une première enquête réalisée tout début mars 2017 et permet de voir l’évolution du sentiment de l’opinion publique sur les sujets liés à l’emploi, notamment suite au débat télévisé du 4 avril dernier opposant les 11 candidats à la présidentielle.

Moteur de recherche

Soutenez Place Publique

Initiatives

Zoom sur...

Confrontations Europe

Confrontations Europe : un think tank européen, un réseau, un lobby d’intérêt général Confronter les idées pour mieux construire l’Europe : Créée en 1992, Confrontations Europe, association non partisane, a pour but de peser sur le choix des décideurs nationaux et européens. Sa méthode est de rassembler de nombreux acteurs économiques et sociaux européens qui élaborent ensemble des propositions visant à (...)