L'Observatoire

Villes en mouvement

diminuer augmenter Bookmark and Share

Le palmarès des "régions heureuses" : l’Ile de France maillot jaune

Jean-Louis Lemarchand, le 10/10/2013

Auteur d’un indice mondial du bonheur (IBM), l’économiste Pierre Le Roy présente désormais un indice du bonheur régional brut (IRB) dont il ressort que sur des critères objectifs, l’Ile-de-France s’installe en tête du classement devant Rhône-Alpes et Pays de la Loire.

Cet indicateur est bâti sur dix critères -espérance de vie à la naissance, morts violentes, taux de participation aux élections, inégalités hommes-femmes, PIB par tête, taux de pauvreté, taux de chômage et d’emploi, développement durable (qualité de l’air, biodiversité, production de déchets...), formation, recherche. Les statistiques retenues portent principalement sur l’année 2011 mais peuvent également concerner 2010. "Il ne s’agit pas de mesurer le bonheur personnel de chacun, souligne Pierre Le Roy, une notion qui relève des sondages et d’une appréciation toute subjective. Reste qu’il est plus facile d’être heureux personnellement dans les régions bien classées que dans les régions mal classées".

Cette analyse établie sur des statistiques officielles (Insee, Eurostat) permet de classer les 22 régions en quatre groupes :

Loin devant, un trio de tête composé de l’Ile de France, Rhône-Alpes, Pays de Loire (avec respectivement 61 points, 67 et 68). Ce trio se distingue par le fait que chacune de ces régions est classée au moins 5 fois dans les 5 premières : 5 fois pour la région Pays de la Loire, 7 fois pour Rhône-Alpes, 7 fois pour l’Ile de France.

Un peloton compact de 5 régions (entre 84 et 96 points) : Alsace, Midi-Pyrénées, Aquitaine, Bretagne et Centre. Des régions qui se distinguent par le fait que chacune de ces régions est classée au moins 5 fois dans les 10 premières : 8 fois pour l’Alsace, 5 fois pour Midi-Pyrénées, 6 fois pour l’Aquitaine, la Bretagne et le Centre.

Plus loin, 9 régions formant une sorte de "ventre mou", selon l’auteur de l’étude ( de 105 à 132) : Limousin, Franche-Comté, Auvergne, Poitou-Charentes, PACA, Basse et Haute-Normandie, Bourgogne, Languedoc-Roussillon. Chacune de ces régions est classée au moins 5 fois au-delà de la 10ème place.

Enfin, un dernier groupe (entre 153 et 165 points) de cinq régions- Picardie, Corse, Nord-Pas de Calais, Champagne-Ardenne et Lorraine- qui sont classées au moins 5 fois au-delà de la 15ème place.

Pierre Le Roy souligne deux cas "extrêmes : le Limousin, 9ème au classement général, mais qui réussit l’exploit de se classer premier dans 4 domaines sur 10 : le taux de participation aux élections, les inégalités « hommes-femmes », le taux de chômage et d’emploi et le développement durable écologique ; quant à la Corse, elle se situe au dernier rang pour cinq indicateurs : les morts violentes, le taux de pauvreté, le développement durable écologique, la formation et la recherche... mais s’installe au deuxième rang-juste derrière le Limousin pour les inégalités de salaires hommes-femmes !.

Pour en savoir plus www.globeco.fr


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (Villes en mouvement)