Vous êtes ici : Accueil /

Fils d’infos

Le Conseil de l’Europe appelle la Hongrie à combattre le discours de haine et à assurer des conditions décentes d’accueil pour les demandeurs d’asile et les Roms

Le Conseil de l’Europe appelle la Hongrie à combattre le discours de haine et à assurer des conditions décentes d’accueil pour les demandeurs d’asile et les Roms

Strasbourg, 09.06.2015 – Un nouveau rapport publié aujourd’hui par la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance du Conseil de l’Europe (ECRI) salue les récentes initiatives prises par la Hongrie, notamment la création d’une unité spécialisée au sein de la police pour lutter contre le discours de haine et un réseau de 20 « consultants sur l’égalité de traitement » appelés à aider l’Autorité hongroise pour l’égalité de traitement, qui sanctionne les cas de discrimination et de racisme.

Malgré cette avancée et d’autres développements positifs, l’ECRI est préoccupée par la violence raciste à l’encontre des Roms, des migrants, des demandeurs d’asile et des réfugiés et le discours de haine ouvertement anti-rom, antisémite, homophobe et xénophobe d’un parti populiste d’extrême-droite. Elle évoque aussi des exemples de discours de haine qui ne sont pas limités aux partis et groupes extrémistes et que l’on entend parfois dans tout le spectre politique.

L’ECRI regrette que 22% de l’ensemble des demandeurs d’asile soient privés de leur liberté, et recommande avec force que des « lieux d’accueil ouverts » soient utilisés pour les accueillir, en particulier pour ce qui est des familles avec enfants.

Les Roms étant confrontés à l’insuffisance de logements sociaux, le rapport invite également le gouvernement central à agir lorsque les collectivités locales tentent d’évincer les Roms des logements sociaux ou de les expulser de leurs logements sans leur proposer d’autre hébergement approprié.

« Nous sommes tout à fait satisfaits des développements positifs, mais nous demandons que la Hongrie mette en œuvre en priorité des mesures pour accueillir convenablement les demandeurs d’asile et proposer des logements sociaux pour les Roms » a déclaré le Président de l’ECRI, Christian Ahlund. L’ECRI fera dans deux ans le bilan des progrès accomplis en ce qui concerne ces deux recommandations.

Parmi les autres problèmes soulevés, le rapport note que la Hongrie continue de placer un nombre disproportionné d’enfants roms dans des écoles pour élèves ayant des difficultés scolaires, ce qui revient à exercer à leur encontre une ségrégation.

Le rapport couvrant la situation en Hongrie jusqu’au 12 décembre 2014, les évolutions depuis lors ne sont ni couverts ni pris en compte dans les conclusions.

Les rapports de l’ECRI portent sur le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie, l’antisémitisme et l’intolérance dans la Grande Europe. L’ECRI a publié déjà quatre rapports sur la Hongrie depuis 1996. Ce cinquième rapport couvre des questions législatives et les politiques en matière de discours de haine, de violence et d’intégration.

Lien vers la version hongroise du rapport

* * * *

L’ECRI, organe de protection des droits de l’homme du Conseil de l’Europe, composé d’experts indépendants, est chargée du suivi des problèmes de racisme, de xénophobie, d’antisémitisme, d’intolérance et de discrimination fondée sur des motifs tels que la « race », les origines ethniques/nationales, la couleur, la nationalité, la religion et la langue (discrimination raciale) ; elle élabore des rapports et adresse des recommandations aux Etats membres.

Moteur de recherche

Soutenez Place Publique

Initiatives

Zoom sur...

Le Courrier de Bovet

Date de création : 1950 Objectif : Organiser des échanges de correspondance entre des détenus et des personnes prêtes à leur apporter une écoute et un soutien moral (National). Activités : Créé en 1950, le Courrier de Bovet, du nom de sa fondatrice Madame de Bovet, est une association nationale loi 1901 qui propose aux détenus un accompagnement épistolaire afin de faciliter leur (ré)insertion ultérieure. Le Courrier de Bovet souhaite permettre la communication entre deux mondes différents, celui du dehors dont sont privés les détenus et celui du dedans, ignoré des correspondants. Il s’interdit (...)