L'Observatoire

Sciences et société

diminuer augmenter Bookmark and Share

Geneviève Fioraso déploie l’ensemble de la stratégie pour la recherche et l’innovation

par Thérèse Bouveret, le 8/01/2014

« Ce nouveau programme est une opportunité pour la France qu’il faut absolument saisir » a déclaré Geneviève Fioraso en lançant l’appel d’offre pour les projets de recherche européens Horizon 2020 le 16 décembre dernier à la Sorbonne en présence des commissaires européennes Androulla Vassiliou (à l’éducation, la culture, le multilinguisme et la jeunesse) et Maire Geoghegan-Quinn (à la recherche et à l’innovation), représentée par Robert-Jan Smits, DG de la DG Recherche et Innovation à la Commission européenne.

Horizon 2020 est le nouveau programme de financement de la recherche et de l’innovation de l’Union européenne pour la période 2014-2020.

Avec 79 milliards d’euros, les crédits orientés vers la recherche et l’innovation ont augmenté de 20 % par rapport au Programme cadre de recherche et développement technologique précédent, le P.C.R.D.T. 7, le principal instrument communautaire pour financer la recherche en Europe. La ministre a incité les acteurs à répondre en plus grand nombre aux appels à projets liés à l’innovation notamment dans les biotechnologies etc... Des Points de Contacts Nationaux (PCN) maillent le territoire pour accompagner les chercheurs, laboratoires ou PME à monter des projets européens.

Alors que la France se classe au 6ème rang mondial pour la recherche scientifique, elle se situe seulement entre le 15ème et 20ème rang pour l’innovation. La France a reculé dans sa participation aux projets européens, 11,6% du total du budget alloué au titre du 7e P.C.R.D.T., quand elle contribue au budget de l’Union européenne à hauteur de 16,4%. Pourtant, la qualité des projets français n’est pas en cause. Le taux de succès français, de 25,5%, aux appels à propositions, est l’un des plus élevés de l’Union européenne.

Le même jour, la ministre a remis les prix « 12 étoiles de l’Europe » aux équipes françaises qui ont fait le choix de l’Europe et qui ont coordonné des projets exemplaires. Parmi ces projets, Readna (CNG/CEA), par des approches et dispositifs révolutionnaires pour l’analyse des acides nucléiques, a permis de séquencer le génome humain pour moins de mille euros ; NanoAntenna (CNRS, universitéParis 13/UFT Santé, médecine et biologie humaine) a avancé le développement d’un nanobiocapteur, (basé sur les spectroscopies vibrationnelles exaltées de surface), dédié à la détection in vitro des protéines ; et Handle (UMPC/ISIR/UMR 7222) a pour ambition de reproduire avec une main robotique les mécanismes à l’oeuvre dans la préhension ou la manipulation humaine.

Geneviève Fioraso a rappelé l’engagement du Gouvernement, qui s’est traduit par le lancement d’un « Agenda France Europe 2020 », agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l’innovation, conçu en synergie et en complémentarité avec Horizon 2020. Les priorités de cet agenda, inscrites dans la loi du 22 juillet 2013 relative à l’enseignement supérieur et la recherche, sont fondées sur les grands défis sociétaux et l’affirmation de la nécessité d’une recherche fondamentale et technologique d’excellence, indispensable au redressement industriel et à la compétitivité de la France.

Cette loi a affirmé le rôle stratégique de l’État en matière d’enseignement supérieur comme de recherche. Le Conseil stratégique de la recherche (C.S.R. ) a été installé le 19 décembre dernier, en présence du Premier ministre, à Matignon pour mettre en œuvre l’agenda statégique national. « Les 10 défis sociétaux que j’ai présenté en mai s’articulent avec les 7 priorités d’Horizon 2020 ainsi qu’avec les 34 plans industriels d’Arnaud Montebourg et les 7 priorités du concours mondial d’innovation lancé par le Président de la République » a déclaré Geneviève Fioraso qui préside le C.S.R.. D’autre part, dans le cadre de la stratégie nationale de l’enseignement supérieur, qui fera tous les deux ans l’objet d’un rapport et d’une évaluation parlementaire, la ministre vient de nommer pour piloter les consultations, Sophie Béjean, professeur d’économie à l’Université de Bourgogne dont elle a été la présidente de 2007- 2012, et Bertrand Monthubert, président de l’université Paul Sabatier de Toulouse. Un bilan 2013 bien rempli !

http://www.horizon2020.gouv.fr/cid7...


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (Sciences et société)