L'Observatoire

Economie et social

diminuer augmenter Bookmark and Share

Europe : rebond du moral des ménages mais des scores toujours proches de plus bas historiques

Place publique, le 17/05/2013

Malgré la récession, les Français – comme les consommateurs européens en général - se montrent légèrement plus optimistes en ce début d’année… après un recul significatif de leur moral fin 2012.

En Europe, le niveau de confiance des consommateurs a progressé Dans 18 pays européens sur 29 le niveau de confiance des ménages a progressé lors du 1er trimestre 2013, à l’opposé de la fin 2012 au cours de laquelle le moral des ménages diminuait dans 20 pays européens. Cette enquête menée par Nielsen, leader mondial de l’information et des insights sur ce que voit et achète le consommateur, indique toutefois que les pays européens restent en queue du classement mondial, avec le Portugal notamment qui atteint un score historiquement bas.

Malgré ces progressions, la moyenne européenne reste stable

Avec un score de 71 comme lors du trimestre précédent… l’indice reste bien en-dessous du niveau de 100 indiquant un optimisme moyen. L’Asie-Pacifique (103) progresse de 2 points et l’Amérique du Nord (94) de 4 points, alors que l’Amérique Latine (94) baisse de 2 points et l’Afrique / Moyen-Orient (85) de 11 points.

Les principaux pays européens voient le moral des consommateurs progresser sur ce 1er trimestre, avec en particulier l’Allemagne (+3), la France (+2) mais aussi de nombreux pays d’Europe Centrale ou du Nord où l’on observe un rebond d’optimisme quant aux perspectives d’emploi, finances personnelles et intentions d’achats après une chute marquée fin 2012. Mais le taux de chômage reste pour l’instant à un niveau élevé au sein de la zone Euro.

En France également la hausse est visible mais fait figure de sursaut mécanique après la forte baisse du dernier trimestre 2012… Au final, le moral est proche de son plus bas historique en France, atteint début 2012.

Les plus fortes progressions sont notées au Danemark et en Finlande (+7 dans les deux cas), atteignant des indices de 96 et 76. Une hausse de 5 points est observée en République Tchèque (67), en Slovaquie (62), et en Hongrie (42). La Norvège (105), à nouveau en hausse (+3), reste le seul pays européen au-delà de la barrière des 100 points… un seuil qu’atteint tout juste la Suisse ce trimestre.

Finalement, l’Europe détient désormais 15 des 16 pays avec le moral le plus faible… Seule la Corée du Sud complète la liste. La plus forte chute en Europe (-5) affecte le Portugal qui avec 33 points détient le score le plus faible jamais observé depuis la mise en place de l’indicateur en 2005.

Tout n’est pas noir néanmoins : si la Grèce (40), l’Italie (44) et l’Espagne (46) sont en bas de classement, les deux premiers pays observent une amélioration du moral des consommateurs en ce début 2013, et l’Espagne stabilise le sien.

« Nous observons de réels signes positifs pour l’Europe, même si des écarts restent importants entre d’un côté des pays du sud affaiblis par la crise de la dette, et de l’autre des pays d’Europe Centrale et du Nord en pleine reprise. », indique le Président de Nielsen Europe, Christophe Cambournac.

« Suite aux mesures de la Banque Centrale Européenne visant à préserver l’Euro l’an passé, la crainte d’une propagation de la crise de la dette au-delà des pays du sud s’est sans doute amenuisée en ce début 2013 », poursuit Christophe Cambournac. « Cependant, les difficultés du marché du travail dans certaines économies, notamment la Grèce, l’Irlande, l’Italie, le Portugal et l’Espagne, ainsi que la crise financière à Chypre récemment, confirment la fragilité actuelle de l’économie européenne et sont autant d’obstacles à une pleine reprise pour la région. »

Un sentiment de récession qui perdure, mais de moindres coupes budgétaires au sein du foyer

Désormais 76% des répondants en Europe (+1) pensent que leur pays est en récession, et seulement 11% anticipent une sortie de crise pour leur pays dans les douze prochains mois.

Néanmoins, la proportion de consommateurs modifiant leur comportement pour limiter les dépenses de leur foyer a baissé significativement, passant de 67% à 62% sur ce 1er trimestre… le plus bas niveau depuis le 3ème trimestre 2011. De fortes disparités subsistent, entre 32% en Allemagne et 93% en Grèce où la quasi-totalité des consommateurs se voit contraints de se serrer la ceinture. En France, ce sont 70% des consommateurs qui adoptent de nouveaux comportements pour limiter les dépenses du ménage.

Les 3 méthodes les plus souvent rencontrées pour couper dans les dépenses du foyer sont de moins acheter de nouveaux vêtements (cité par 54% des répondants), suivi par la baisse du budget ‘sorties et loisirs’ (53%), et enfin faire des économies en dépenses de gaz et électricité (52%). Le choix de marques économiques pour moins dépenser est légèrement moins souvent cité (50% contre 52% précédemment).

L’épargne, destination privilégiée pour l’argent disponible des Européens

Comme lors du trimestre précédent, 21% des Européens disent ne plus avoir d’argent disponible une fois effectuées les dépenses contraintes. 23% des Français sont dans ce cas, à comparer aux 18% en Allemagne et 30% au Royaume-Uni (en forte hausse vs. 22% au trimestre précédent).

Parmi les Européens bénéficiant d’argent disponible, 34% disent l’épargner – le plus haut niveau depuis début 2011 -, devant l’achat de nouveaux vêtements (30%) et les vacances (29%). En France également l’épargne arrive en tête, citée par 39% des sondés.

Christophe Cambournac conclut : « Même si l’épargne progresse, les consommateurs européens semblent moins frileux pour acheter à court terme, étant moins enclins à couper certains postes de dépenses. Reste à vérifier s’il s’agit d’un signe précurseur et encourageant pour le reste de l’année, ou uniquement une volonté sans lendemain de commencer 2013 sur une note positive. »

A propos de l’enquête globale Nielsen sur le moral des ménages

L’enquête en ligne sur le moral des consommateurs lancée en 2005 par Nielsen, mesure la confiance, les préoccupations majeures et les habitudes de consommation de 29 000 internautes dans 58 pays. La dernière vague a été menée du 18 février au 9 mars 2013. La dernière vague de l’enquête Nielsen Consumer Confidence Index a été menée du 18 février au 9 mars 2013 auprès de 29 000 consommateurs dans 58 pays en Asie Pacifique, Europe, Amérique Latine, Europe de l’Est, Afrique et Amérique du Nord.

Pour davantage d’informations, merci de visiter www.nielsenwire.com ou de contacter Nielsen France.


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique

Dans la même thématique (Economie et social)