Vous êtes ici : Accueil /

Fils d’infos

Appel à dons : 3 mois après le séisme, la situation reste précaire à Haîti

Communiqué de presse

Paris, 15 avril 2010

Séisme en Haïti

3 mois après le séisme, la situation est extrêmement fragile et la mise à l’abri des Haïtiens reste prioritaire

Trois mois après le séisme, alors que la saison des pluies vient de commencer, précédant celle des cyclones, la situation à Haïti est extrêmement fragile. Une large part de la population reste en situation de crise nécessitant la poursuite d’une assistance humanitaire massive. Avec plus de 100 volontaires sur place et plus de 1 000 tonnes de matériel acheminé, la mission de la Croix-Rouge française à Haïti, la plus importante jamais déployée dans un même pays, tant en ressources humaines qu’en ressources matérielles, se poursuit sans relâche.

Trois mois après le terrible séisme qui frappait Haïti, la Croix-Rouge française, qui apporte une aide globale aux familles les plus vulnérables affectées par le séisme, est engagée au quotidien auprès de plus de 250 000 personnes.

Soins, distribution d’eau potable, assainissement (construction de latrines et de douches notamment), distribution d’abris et de matériel de secours, soutien psychologique, prise en charge sanitaire, depuis 3 mois l’action de la Croix-Rouge française cible les personnes qui se sont regroupées spontanément dans des camps de fortune, mais aussi les familles qui ont souhaité rester à proximité de leur habitation détruite ou endommagée, apportant son aide au plus près des haïtiens.

Mise à l’abri : une grande partie de la population de Port-au-Prince continue de vivre en dehors de leurs maisons, dans des abris temporaires au sein de regroupements spontanés ou à proximité immédiate de leur habitation. Les conditions de vie dans les sites de rassemblements, mêmes couverts par l’aide, restent particulièrement précaires. L’installation durable des populations dans des camps de transition organisés et gérés par des organisations humanitaires devient donc inévitable.

Plus de 1 500 tentes ont été installées, 8 000 bâches plastiques ont été distribuées pour constituer des abris. Plus de 3 000 tentes ont été mises en place avant de s’orienter vers des abris plus adaptés. Par ailleurs, la distribution d’articles de secours, tels des couvertures, des kits cuisine ou encore des kits hygiène continue chaque jour.

Soins : très rapidement, la Croix-Rouge française a installé deux dispensaires à Pétion Ville et Delmas et mis en place des cliniques mobiles, plus de 15 000 personnes ont pu bénéficier de soins médicaux. Plus de 150 000 personnes ont été vaccinées (rougeole, diphtérie et tétanos) par les équipes du Mouvement Croix-Rouge à ce jour.

Consciente qu’il faut maintenant redonner toute leur place aux structures médicales haïtiennes existantes, la Croix-Rouge française a décidé d’accompagner ce retour à la normale en transférant une partie des équipes de ses dispensaires et des médicaments vers 7 centres de santé.

Des brigades de santé seront par contre maintenues pour la veille épidémiologique qui demeure cruciale, notamment à cause des cantonnements.

Accès à l’eau et hygiène : la Croix-Rouge française gère 66 points de distribution d’eau potable, représentant 700 à 800 m3 d’eau par jour, nécessaires à plus de 160 000 personnes et 13 sites ont été raccordés au réseau. Par ailleurs, 570 latrines ont été construites et 415 douches installées.

Pour assurer la pérennité des équipements et des projets (eau et assainissement) et permettre leur appropriation par les communautés haïtiennes, un comité de gestion local bénévole a été créé sur chaque site et formé à l’utilisation et à la maintenance de ces ouvrages et sensibilisé à l’hygiène. La promotion à l’hygiène est un aspect très important de ces activités. Des panneaux de sensibilisation à l’hygiène ont également été posés à proximité des latrines.

Soutien psycho-social : la Croix-Rouge française prend en charge près de 500 enfants par jour, avec des activités ludiques et adaptées pour les aider à retrouver un rythme de vie plus régulier et apaisant. Des groupes de paroles ont également été mis en place pour les adultes deux fois par semaine.

Enfin, les recherches de proches, par le service de rétablissement des liens familiaux Croix-Rouge se poursuivent.

La Croix-Rouge française a encore et toujours besoin de la générosité du public

Aujourd’hui, la Croix-Rouge française peut compter sur environ 14 millions d’euros de dons et en a déjà engagé plus de 6 millions.

Ce n’est, malheureusement, pas suffisant pour apporter l’aide indispensable au long cours à Haïti. Tous les observateurs considèrent qu’il faudra une dizaine d’années pour reconstruire Port-au-Prince. La Croix-Rouge française envisage pour sa part de rester engagée à Haïti pour au moins trois ans afin de redonner des conditions de vie décentes à la population Haïtienne et lui prodiguer des soins quotidiens.

Les dons peuvent être effectués sur le web :

www.croix-rouge.fr

ou par chèque à l’attention de

Croix-Rouge française « Séisme Haïti » - 75 678, Paris cedex 14

Moteur de recherche

Soutenez Place Publique

Initiatives

Zoom sur...

Le Courrier de Bovet

Date de création : 1950 Objectif : Organiser des échanges de correspondance entre des détenus et des personnes prêtes à leur apporter une écoute et un soutien moral (National). Activités : Créé en 1950, le Courrier de Bovet, du nom de sa fondatrice Madame de Bovet, est une association nationale loi 1901 qui propose aux détenus un accompagnement épistolaire afin de faciliter leur (ré)insertion ultérieure. Le Courrier de Bovet souhaite permettre la communication entre deux mondes différents, celui du dehors dont sont privés les détenus et celui du dedans, ignoré des correspondants. Il s’interdit (...)