L'Observatoire

diminuer augmenter Bookmark and Share

90% des entreprises signataires de la Charte de la Diversité se sont engagées

Place publique, le 13/12/2013

La Charte de la diversité et le cabinet Inergie présentent la quatrième édition de « Bilan Diversité », une étude visant à identifier les actions mises en place par les entreprises signataires de la Charte de la diversité. Cette étude a été l’occasion de solliciter les retours d’expérience des 3 000 signataires de la Charte. Avec plus de 1 300 entreprises répondantes, « Bilan Diversité 2013 » est une source précieuse de connaissances quant à l’évolution des pratiques des entreprises engagées en France dans des démarches diversité, quelle que soit leur taille.

Selon cette étude, près de 90% des entreprises signataires mènent des actions en faveur de la diversité. Avec trois sujets clés traités prioritairement, et portés par la législation : l’égalité professionnelle, le handicap et l’âge. Seules 23% des entreprises répondantes intègrent des actions en faveur des habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Un chiffre qui n’a pas évolué depuis 4 ans. Le pilotage de la démarche diversité se fait de plus en plus performant : l’usage des outils et indicateurs diversité se développe. En parallèle, la sensibilisation des collaborateurs gagne du terrain.

Les entreprises signataires reflètent mieux la diversité dans leurs effectifs que les autres entreprises : 33% de femmes cadres dans les entreprises signataires de plus de 50 salariés (contre 30% dans les entreprises françaises), 6% de travailleurs handicapés (contre 3%), 14% de jeunes (contre 10%), 22% de seniors (contre 21%).

Neuf enseignements se dégagent de cette étude :

1. Les entreprises continuent d’agir

Comme l’an dernier, près de 90% des entreprises signataires déclinent un plan d’action en faveur de la diversité. Par plan d’action, s’entendent les démarches qui visent à inclure le principe de non-discrimination et de promotion de la diversité dans les domaines du recrutement, de l’évolution de carrière, de la rémunération, de la formation des collaborateurs, etc. Ce chiffre, similaire à celui de l’année dernière, montre que la diversité est devenue un des volets de la politique RH de ces entreprises.

2. La diversité devient un enjeu d’amélioration des ressources humaines

Pourquoi les entreprises s’engagent-elles dans la diversité ? Pour la première fois depuis 4 ans, les entreprises citent davantage l’enjeu de gestion RH (à 48%) que celui du respect de la loi et de la réduction des risques juridiques (39%) Autre nouveauté, près d’une entreprise sur trois (30%) cite l’amélioration de la performance économique, contre 15% seulement l’an dernier. Cette progression témoigne de l’appropriation croissante des enjeux de la diversité par les entreprises signataires de la Charte.

3. Trois sujets clés portés par la législation : l’égalité professionnelle, le handicap et l’âge

Parmi les différentes thématiques de la diversité, une forte priorité est donnée aux critères du sexe, du handicap et de l’âge. Ainsi, près de deux tiers des entreprises (65%) travaillent sur la question du genre, plus d’une sur deux (56%) sur la question du handicap, 48% sur celle des seniors et 45% sur celle des jeunes. À noter, ces thématiques sont celles qui font particulièrement l’objet d’une législation rigoureuse.

4. Les quartiers prioritaires de la politique de la ville : un critère peu pris en compte

Seules 23% des entreprises répondantes déclarent intégrer des actions en faveur des habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville dans leur démarche diversité - chiffre qui n’a pratiquement pas évolué depuis quatre ans. À noter, les grandes entreprises travaillent davantage sur le sujet : 40% des entreprises de plus de 1000 salariés l’incluent dans leur démarche, contre seulement 21% des entreprises de moins de 50 salariés.

5. Orientation sexuelle et fait religieux : deux sujets émergents

10% des répondants incluent le thème de l’orientation sexuelle dans leur politique diversité et 9% s’intéressent à la prise en compte de la diversité religieuse dans leurs entreprises. Ces chiffres, en légère augmentation, font de l’orientation sexuelle et du fait religieux les deux critères de diversité émergents en entreprise aujourd’hui.

6. Une approche de la diversité davantage déclinée par type de public

Alors qu’auparavant seules les grandes entreprises déployaient des actions spécifiques pour chaque critère de discrimination, aujourd’hui même les plus petites entreprises commencent à développer des actions ciblées par type de public, ce qui montre qu’elles sont plus avancées dans leur politique diversité. Par conséquent, l’approche globale des discriminations est en recul (-11 points en quatre ans)

7. Un pilotage plus performant

Les entreprises signataires tendent vers toujours plus de quantification et de monitoring des résultats de leur démarche diversité. Aujourd’hui par exemple, la moitié (50%) des entreprises signataires ont mis en place un tableau de bord interne dédié. De plus, en quatre ans, la part des entreprises signataires de plus de 50 salariés qui mentionnent des indicateurs diversité dans leur rapport annuel est passée de 31% à 45%.

8. La sensibilisation des salariés gagne du terrain ; un meilleur relais managérial dans les grandes entreprises

Les entreprises mettent en place davantage d’actions de sensibilisation aux enjeux de la diversité, auprès d’une part croissante de leurs collaborateurs. Ainsi, près d’un quart des entreprises signataires (23%) ont sensibilisé plus de la moitié de leurs effectifs. Les publics visés par ces actions se diversifient : au-delà des membres de l’équipe RH, les collaborateurs participent de plus en plus à ces actions (+ 20 points depuis 2010), tout comme les managers et cadres (+ 12 points depuis 2010).

9. Plus de diversité au sein des entreprises signataires de la Charte de la diversité

Preuve que les démarches des entreprises signataires portent leurs fruits, on compte 33% de femmes cadres dans les entreprises signataires de plus de 50 salariés (contre 30% dans l’ensemble des entreprises françaises), 6% de travailleurs handicapés (contre 3%), 14% de jeunes (contre 10%), et enfin 22% de seniors (contre 21%).

À noter, ces proportions sont encore plus importantes dans les entreprises de moins de 50 salariés pour les travailleurs handicapés (8%) et pour les jeunes (25%).

« Les résultats de « Bilan Diversité 2013 » montrent que le mouvement des entreprises signataires de la Charte de la diversité avance. Dans ces entreprises, les salariés sont davantage sensibilisés, chaque critère de la diversité est de plus en plus pris en compte et de nouveaux sujets émergent comme le fait religieux ou l’orientation sexuelle. Et surtout, il y a plus de diversité au sein des entreprises signataires, notamment dans les PME et TPE en termes d’âge et de handicap. Maintenant, l’enjeu est de convaincre l’ensemble du tissu économique français, c’est à dire plus de 3 millions de petites entreprises, de rejoindre le mouvement. » Fella Imalhayene, Secrétaire générale de la Charte de la diversité.

« La diversité est davantage perçue comme un facteur de performance par les entreprises signataires, avec à la clef l’enjeu d’une meilleure gestion RH. Elles se dotent aujourd’hui d’indicateurs, même pour les plus petites d’entre elles, visant à évaluer l’efficacité de leurs pratiques ; des pratiques sur lesquelles elles ont progressé au fil des années, en partie grâce à l’action de terrain menée par la Charte de la diversité, notamment auprès des PME. » Luc Vidal, Directeur général d’Inergie.

À propos de :

Lancée fin 2004, la Charte de la diversité est un texte d’engagement proposé à la signature de toute entreprise qui condamne les discriminations dans le domaine de l’emploi et décide d’oeuvrer en faveur de la diversité.

Inergie est un cabinet indépendant de conseil en management, communication et opinion interne qui a pour vocation de développer l’efficacité relationnelle des organisations.


Vos commentaires

Moteur de recherche

Recherche simple
Soutenez Place Publique